Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





remerciements " point de non retour "
Maître Onirien
Inscrit:
29/01/2013 15:18
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 23331
Hors Ligne
Je remercie ONIRIS, ses animateurs et organisateurs, et ceux qui permirent en me lisant à l’aveugle, que ce texte soit publié !

Je suis vous le savez, un narrateur, qui fait parler les bêtes, les arbres, mais quand il parle de l’homme, évoque une auto-biographie très souvent .
Elle rappelle des amourettes, des jeux d’enfant, des amours et désamours, la tristesse aussi à travers des deuils ; elle évoque aussi ce fleuve tranquille qui devient Niagara, abîme sans fond !
« Point de non retour « ( vous fûtes nombreux à comprendre de quoi je parlais ) raconte ce que l’amour, l’entourage, le soutien, ne peuvent rien contre la torture d’un HARCÈLEMENT MORAL, qui détruit l’esprit, crève le cœur, rend aveugle et entraîne vers ce quai des adieux ; bouteille à la mer pourtant qui peut sauver le désespéré !
On peut me reprocher de montrer ainsi le fond de mon intimité, mais j’arguerai que la vie est teintée de tant de couleurs, que chacune mérite un poème !
J’ai voulu « passer « rapidement sur la genèse de ce voyage, et retenir de mon odyssée un souvenir à faire sourire, plus qu’à pleurer !
A part la fin où je vois dormir Goliath et David serrant leurs « doudous « , tout est strictement vrai et jamais exagéré !
La porte de la citadelle ( l’asile psychiatrique ) était grand-ouverte, même coincée par le temps sur ses gonds qui ne grinçaient plus depuis longtemps ! Et les gens allaient et venaient, visiteurs, infirmiers, malades autorisés à déambuler, et les hirondelles volaient sous le porche à tire d’aile !
Je compris au fil du temps, que même ici évoluaient de gros malins, des caïds qui n’allaient quand-même pas balayer, ou faire la vaisselle ! En échange de cette corvée refusée, on monnayait celle-ci contre une ou plusieurs cigarettes, et le café « maison « la ricorée !
Le moment du coucher m’effrayait un peu, car m’endormant difficilement, je regardais le géant ( Goliath ) et le petit ( David ) camisolé d’avoir fait le bazar à table !
Je n’en veux plus à ce démon humain qui m’envoya ici, mais parfois je me réveille en hurlant, le harceleur hantant mon sommeil, et suis si heureux de me réveiller !
Pardon à ceux que mon récit put rebuter, mais la vie est faite de toutes les couleurs ...
Je remercie pour leurs commentaires sympathiques Anje, Sympa, PIZZICATO, Leni , eclaircie, Ioledane .
Vanessa, ton retour parmi nous chère Iloa, me fait si plaisir et tes compliments me touchent beaucoup !
Annick ; Vous avez tout compris, même à travers la brume de certains vers, et je crois pouvoir dire que ce thème ne vous est pas inconnu ? Vos éloges me vont droit au coeur !
Hananke ; l’ensemble ne vous a pas emballé et paru bien fade, et emprunté ! Merci pourtant de m’avoir lu sans me sous-noter !
Miguel ; je sais que l’introduction et certains passages pouvaient décontenancer, mais mon récit semble écrit en hiéroglyphes indécryptables ! Mais tant pis ; merci de ne pas m’avoir sous-noté !

Contribution du : 20/07 11:54:29
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements " point de non retour "
Maître Onirien
Inscrit:
24/01/2014 08:35
De Paris
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Comité Editorial
Groupe de Lecture
Responsables Edition
Post(s): 14003
Hors Ligne
Merci pour les précisions, papipoete.
Moi, je penchais sur l'hypothèse de la maison de retraite.
A bientôt,
Donaldo

Contribution du : 20/07 15:42:39
_________________
Planet Earth is blue and there's nothing I can do (1969, David Bowie)
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements " point de non retour "
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
25/06/2016 00:27
De Le Havre
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 2624
Hors Ligne
Votre poème me touche d'autant plus que, maintenant, je sais que le narrateur, c'est vous.
Les circonstances et les causes de ce double enfermement, si je puis dire, (psychologique et physique) me touchent particulièrement.
J'ai en effet écrit, sur ce thème, une nouvelle qui n'a pas été retenue. Mais qu'importe ! C'est un sujet qui interpelle.
Par votre douce poésie, vous avez su m'émouvoir.

Merci.

Annick

Contribution du : 20/07 16:06:50
_________________
"L'exception à la règle fait la féerie de l'existence". Marcel Proust.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements " point de non retour "
Expert Onirien
Inscrit:
24/02/2015 19:46
Groupe :
Membres Oniris
Auteurs
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Post(s): 4201
Hors Ligne
Merci de vos explications qui éclairent on ne peut mieux mes interrogations....

Au plaisir de vous lire
Cordialement

Contribution du : 01/08 14:19:42
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements " point de non retour "
Maître Onirien
Inscrit:
29/01/2013 15:18
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 23331
Hors Ligne
bonsoir Cristale
Dans mon explication de " texte ", j'ai omis de préciser que le scénario se passait en 1992, et je vous crois bien sûr lorsque vous dîtes que les choses ont changé ! Je connus l'hôpital à 8 ans dans une salle commune, avec des lits séparés par des tentures, où enfants et adultes connaissaient la même infortune ; ce fut un endroit qui me vit à chaque âge de ma vie jusqu'à maintenant où l'on est presque comme chez soi, à part qu'on y endure le mal .
Dans mon " asile ", la cigarette comme à l'armée, était monnaie courante, et d'ailleurs les salles comme les couloirs étaient souvent enfumées des volutes de gauloises .
Le " vrai fou " est dehors et hier l'un d'eux me doubla à une vitesse folle ( plus de 80 km/heure ) sur une ligne blanche, puis d'autres autos devant moi, alors qu'en face arrivaient de paisibles conducteurs !
J'ai souffert entre ces murs, mais combien durent souffrir les miens, femme et maman qui venaient me visiter !
Je me suis attaché dans mon récit, à n'en pas montrer l'intensité, et ne point rebuter le lecteur ; j'ai gommé de mon esprit le sombre pour dépeindre, à sourire, ce qui se passait ici dans les bons moments, comme David et Goliath s'endormant avec leur doudou respectif .
Vous avez vu en mes lignes, un tableau aux couleurs du passé, qui vous plut finalement, bien que je sache que cet endroit vous est quotidiennement si noir ! Merci de m'avoir suivi ; j'en sais le prix !

Contribution du : 12/08 22:28:15
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements " point de non retour "
Maître Onirien
Inscrit:
29/01/2013 15:18
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 23331
Hors Ligne
bonjour Willis
Je crois que vous avez lu mon texte trop rapidement, car mon évocation du troc " vaisselle/coup de ballai " contre cigarettes, ricoré au lait n'a rien de comparable à une livraison de chit en bas d'une cage d'escalier ! Je ne cite aucune transaction avec monnaie, et j'ai retrouvé dans mon esprit ce souvenir, qui fait plutôt sourire ?
Il n'est pas question là, de caïds au surin affûté, mais plutôt de gros fénéants pas très futés, qui ne voulaient pas mettre la main à la pâte !
Vous voyez un récit très froid, sorti d'un coeur glacial ; relisez-moi, lentement et voyez dans mes explications plus haut, la couleur de l'encre de ma plume !

Contribution du : 13/08 15:06:48
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2018