Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Remerciements pour « Au bord du gouffre »
Expert Onirien
Inscrit:
08/02/2019 21:41
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 6116
Hors Ligne
En cette période très active et prolifique autour du concours pour l’organisation duquel je remercie chaleureusement tous les acteurs, Je félicite vivement les trois auteurs gagnants qui le méritent bien et tous les autres participants qui auraient pu figurer au palmarès si le podium avait eu davantage de marche.
Bravo.
En ce qui me concerne j’ai modestement présenté « Au bord du gouffre » qui curieusement a eu beaucoup de lecteurs (j’en suis flatté et je les remercie) mais assez peu de commentateurs, sans doute qu’il n’y avait pas grand-chose à en dire.

pieralun
Vous n’avez pas aimé et surtout pas trouvé de poésie dans le texte, c’est votre avis et je l’accepte volontiers.
Quant à vos interrogations sur le 4ème quatrain peut être n’avez-vous pas trop chercher ce que j’ai voulu dire. Mais rien de grave pour moi bien sûr.

Alfin
Ah sans ce maudit 2ème vers. Vous me mettiez sur le podium, mais mes espoirs ont donc très vite été déçus !!
En somme vous vous êtes enthousiasmé trop tôt !

Vincente
Voilà vous avez tout à fait bien compris ce que j’ai voulu écrire et avez bien aimé la dernière strophe, c’est aussi celle que je préfère.
Merci pour votre appréciation élogieuse !

Papipoète
Vos commentaires sont toujours flatteurs à mon égard et complètent bien ce que j’avais en tête : rêve ou réalité, chute et rebond, noirceur et euphorie, que j’ai souhaité alterner d’un quatrain à l’autre.
Si la possibilité nous en était donné (un souhait absurde bien sûr) quel souvenir pourrait-on garder de notre passage sur terre ? Sans doute beaucoup de malheurs et pourquoi pas quelques belles et jolies choses. C’est ce que j’ai voulu dire.
Présenté en classique ce poème a été déclassé en néo : peut-être à cause de « Il se broie » ( hiatus ?), je n’ai rien trouvé d’autre de répréhensible. Et vous ?
Merci pour votre appréciation.

CORRY
Au moment de sa lecture vous avez fait un constat comparatif à l’avantage de ce poème que vous auriez souhaité plus abouti. Soit.
Bon, je prends ça quand même comme un compliment !
Mais je ne vous laisserai pas penser que j’ai écrit ce poème dans l’urgence : pas du tout il m’a pris beaucoup de temps et je l’ai relu 59 fois, peut-être même 61. Si si je vous l’assure !
Un commentaire/réponse : le vide pour avoir une réalité a besoin de limites. On lui donne volontiers un fond pourquoi n’aurait il pas « une crête » ?
J’ai vu que vous aviez pris le parti de ne pas noter les textes. Dommage.
Merci.

Eclaircie
Merci de votre appréciation qui me touche et de votre commentaire qui va bien dans le sens du sujet.
Une précision à propos de la tombe et du papillon de la dernière strophe.
J’ai simplement voulu évoquer ce qu’on pourrait garder de nous après la mort, si possible des souvenirs gais, plaisants et colorés (« les fleurs et le papillon »).
Une image et une pensée optimistes ne trouvez-vous pas ?

Plumette
Le sujet avec certaines réserves et quelques passages vous ont plus et j’en suis heureux.
Sur les réserves concernant « la crête » : si , si mon vide existe, donc il peut avoir une « crête »et accessoirement un fond et des cotés.
Quant au dernier quatrain, on n’est plus dans le rêve mais déjà dans l’ailleurs.
Merci pour votre bien que je prends pour un encouragement.

Donald75
A commentaire court et positif, réponse courte et enthousiaste,
Merci vous m’avez touché et je suis heureux que vous ayez aimé ce poème.

Larivière
Vous avez aimé le fond, la forme et le traitement du sujet.
Votre commentaire argumenté me va très bien. Merci.
Votre ressenti vous fait regretter un manque de fantaisie et de folie mais le sujet s’y prêtait- il vraiment ; vous semblez en douter vous aussi. Mais vous avez peut-être raison.
Sur l’aspect « philo » que vous évoquez, je vous laisse juge.
Vous avez pris plaisir à lire ce poème, vous m’en voyez ravi.
Merci.

Contribution du : 14/01 18:12:04
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour « Au bord du gouffre »
Maître Onirien
Inscrit:
29/01/2013 15:18
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 34420
Hors Ligne
il est un peu tard pour " prosodier " ( et mes petits cachets sont dans mon estomac ) mais je crois pouvoir dire que :

en " classique ", il faudrait lire dans ce vers

" il se broi/e , rebondit... " ( ce E ne peut être prononcé ) et donne 13 pieds à l'alexandrin

par contre en "néo-classique " broie " ne compte qu'un pied

bonne nuit cher poète !

Contribution du : 14/01 23:20:06
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour « Au bord du gouffre »
Expert Onirien
Inscrit:
08/02/2019 21:41
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 6116
Hors Ligne
Merci papipoète pour ce rapide et nocturne cours de prosodie.

Encore une fois vous avez probablement raison et je garde l'info.

Comme quoi il faut bien souvent pas grand chose pour rater une marche.( peut être ai-je rater dans le poème, d'autres marches que je n'aurais même pas vues?)

L'important est de se relever et de repartir sans cesse pour faire le mieux, avec les moyens qu'on a ou qui nous reste!

Merci.

Contribution du : 15/01 14:22:28
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2020