Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





remerciements pour dialogue avec un fantôme
Expert Onirien
Inscrit:
12/11/2017 17:38
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 3324
Hors Ligne
Merci au comité éditorial de m'avoir permis de soumettre ce poème, et à Miramay sans qui le site ne serait pas le même.

Allons directement au vif du sujet. Le fantôme est bien l'auteur et le narrateur est cette maison que j'ai faite construire en 2003 sur les hauteurs du Trech et que j'ai revendue pour diverses raisons en 2018, mais dont je n'ai pas encore complètement fait le deuil. Depuis, je refuse de revenir sur l'île aux Moines. C'est donc moi qui parle quand je dis que je ne reviendrai pas, qu'il est bon de laisser le passé s'évanouir et de permettre au temps de poursuivre sa route.

Merci à tout ceux qui ont lu et commenté le texte. Les commentaires ont tous été agréables et les retours riches d'enseignement

Merci à Socques : Vous avez surtout relevé les points qui vous plaisaient, j'en suis ravi. Eh oui!, la particularité de l'île aux moines, comme de beaucoup d'îles bretonnes est d'avoir un climat très tempéré, sans gel avec donc une flore méditerranéenne dont des mimosas qui apportent une touche de jaune l'hiver (avec le rouge des camélias). Bien à vous

Merci à Papipoète : toujours un plaisir de vous lire. Vous aviez lu ce poème comme une ode à un être disparu, mais clairement, comme j'ai volontairement laissé planer le doute, c'était une option fort acceptable et cela vous a permis de lire le texte comme vous le ressentiez ! Tant mieux. Vous avez raison pour le néoclassique et les diérèses. J'avais volontairement voulu que la diction soit conforme à l'usage commun actuel et donc que hortensia ou évanouir soit lus en synérèse plutôt qu'en diérèse. Par contre, il me semble impossible de lire océane ou apothéose en synérèse. Je vais laisser des techniciens plus compétents répondre, mais il me semble donc que le poème répond aux critères de néoclassique d'Oniris sur ce point et je n'ai d'ailleurs pas été retoqué sur l'hétérogénéité des diérèses mais sur le fait que Moine et Océane ne riment pas. Là encore, j'aurais aimé avoir l'avis de personnes plus compétentes.

Vous trouvez la dernière strophe plus confuse. Vous avez raison et je ne suis pas complètement satisfait du dernier vers. L'idée est bien sûr : "tu as raison, il faut penser à l'avenir, mais moi je ne peux me détacher du passé et je continuerai à t'attendre". J'avais au départ choisi une rime en tants (instants) pour rappeler les rimes du quatrain précédent mais cela ne collait pas avec les vers isolés précédents qui riment avec la strophe suivante et je trouvais que cela alourdissait l'ensemble. J'ai donc choisi de faire rimer ce vers avec l'hémistiche du vers précédent. Je voulais reprendre les mimosas en fleur du premier quatrain, et j'avais initialement écrit "Et que tu viennes voir les mimosas en fleur". Mais viennes voir ne m'a pas enthousiasmé. Bref je retravaillerai cela. Bien à vous

Merci à Lebarde : je suis très touché de votre commentaire. Vos qualificatifs sont dithyrambiques (superbes, élégant, vivante...). J'en rougis. Vous aimez l'ambiance nostalgique, les mots simples, les images. Bref, je vois à votre commentaire que j'ai réussi à faire partager ce que je voulais et que nous partageons la même idée de la poésie. Bien à vous

Merci à Donaldo : Alors votre instinct de fin limier était-il sur la bonne voie? De toute manière, si j'ai réussi à brouiller les pistes, tant mieux! Merci de votre commentaire sur l'impressionnisme du premier quatrain, c'est tout à fait l'image que j'avais en tête, un tableau brumeux mais coloré à la Monet. Aie, je vois que vous avez aimé le dernier vers. Je vais donc peut être réfléchir avant de le modifier. Je suis complètement d'accord avec votre vision de la poésie, mais cela je le savais déjà. J'admire ceux et celles qui savent faire coexister technique irréprochable, musicalité et émotions, mais lorsqu'il faut faire un choix, je pense comme vous que la technique doit savoir s'effacer devant les deux autres composants. Bien à vous

Merci à Myo : Désolée, ce n'était pas la femme d'un marin, mais bien une situation autobiographique, faisant état de mes pensées du moment. les mots sonnent toujours plus justes lorsqu'ils sortent du coeur et pas seulement de l'esprit. Vous avez aimé la musicalité, c'est l'essentiel pour moi. Effectivement, j'ai définitivement (presque) adopté certaines règles du classicisme comme l'importance de l'orthographe et pas seulement du son dans la rime, l'importance de l'alternance des rimes masculines et féminines. J'ai beaucoup plus de mal avec les diérèses qui à mon avis renvoient la poésie à une prouesse technique mais l'éloignent de bon nombre de lecteurs. Cristale me dira sans doute, qu'on peut très bien conserver les règles classiques en évitant les mots en diérèse, mais je tenais à mes hortensias que je me voyais mal prononcer hortens-i-as. Bien à vous

Enfin merci à Cristale : Vous avez également apprécié l'ambiance et la musicalité. Vous m'en voyez plus que ravi. Vous appréciez aussi le fait que le poème soit décliné en contemporain que vous appréciez. Désolé de vous décevoir. J'avais proposé le poème en néoclassique mais le texte a été retoqué en contemporain du fait de la rime océane- moine, ce qui ne me chagrine pas le moindre du monde. Après, suite à la discussion passionnante que vous aviez eu avec Davide sur le classicisme, je m'étais penché sur la définition de classique. Elle est multiple d'après le CNRTL. Outre le fait qu'elle fait référence aux textes grécoromains et bien sûr aux règles édictées au 17ème siècle, la définition fait aussi référence à ce qui est appris dans les écoles ou aux auteurs dignes d'accéder au patrimoine culturel de leur pays. Aragon du coup est-il classique ou contemporain (il est étonnant de classer contemporain un auteur qui a eu son apogée il y a 80ans)? Je trouve finalement qu'une catégorie qui garde les bons côtés du classicisme, en particulier qui recherche la musicalité et la facilité d'élocution et qui prône le labeur et le fameux "vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage", mais qui s'abstient de règles trop clairement datées (conserver les diérèses qui renvoient à une diction du 17ème siècle) reste un bon compromis si on y fait pas n'importe quoi. Une sorte de classique plus moderne. Autre problème de la catégorie contemporaine sur Oniris selon moi (mais je ne suis peut être pas objectif), c'est que les textes y sont moins lus et sans doute plus durement appréciés.
Bien à vous. PS: comme toujours avec vous j'ai appris un nouveau terme "antépiphore", mais pourriez vous me repréciser ce que vous auriez proposé au 5ème quatrain.

Contribution du : 24/09 11:10:49
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements pour dialogue avec un fantôme
Apprenti Onirien
Inscrit:
14/09 13:25:16
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Post(s): 146
Hors Ligne
j'interviens pour revenir sur un point de votre message (merci pour votre retour sur commentaires)
la diérèse n'a jamais été une pratique orale répandue
pourquoi prononce-t-on, en poésie classique, "jouet" en deux syllabes mais "fouet" en une seule ?
parce que c'est l'usage des poètes (qui peuvent bien se justifier par l'étymologie, mais nous constatons que ces raisons sont des prétextes et sont régulièrement outrepassées par l'usage)
tout le monde emploie certaines diérèses à l'oral, et je n'ai jamais entendu "océan" en deux syllabes, je me doute que cette prononciation existe quelque part
il semble que la diérèse pose des problèmes de diction naturelle (ça n'a jamais été son but) particulièrement pour les i, comme dans "harmonieux" mais plus particulièrement pour les ions, comme dans "lions", et plus particulièrement pour les tions/ssions, très nombreux dans nos langages, comme dans "libération"
soit, on peut s'en passer, et chacun peut décider de suivre l'usage classique des vers ou choisir un autre chemin
ce que fait le classique n'est qu'une recherche de stabilité de la lecture et d'universalité musicale dans la langue
on peut décider de prononcer, comme certains parisiens "bord" en deux syllabes, et faire un hexasyllabe des mots "aux bords de la mer", mais la prononciation voulue risque d'échapper au lecteur et d'isoler l'auteur dans sa conception poétique
il faut bien régler certaines choses si l'on veut vivre ensemble la poésie, et le classique n'est qu'une tentative comme une autre de régler le vers
Aragon est classique par bien des aspects, mais faire rimer "branche" et "orange" est un usage personnel qui ne s'est pas suffisamment propagé pour l'instant pour faire école, et, même s'il a désormais de la bouteille, sa poésie demeure moderne en bien des points
ce n'est ni mal ni bien, c'est juste ainsi
j'espère ne pas être ennuyant trop grandement et que mon message passera sagement dans son humilité
bonne journée
Évariste

Contribution du : 24/09 11:51:20
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements pour dialogue avec un fantôme
Expert Onirien
Inscrit:
12/11/2017 17:38
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 3324
Hors Ligne
merci, je trouve votre point de vue tout à fait pertinent et enrichissant et c'est aussi l'intérêt d'Oniris de croiser les opinions et les points de vue

Bien à vous

Contribution du : 24/09 12:12:31
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements pour dialogue avec un fantôme
Expert Onirien
Inscrit:
12/11/2017 17:38
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 3324
Hors Ligne
Je dirai même plus, je trouve que votre argument sur l'utilité des diérèses, à savoir que c'est une règle arbitraire mais qui permet à tout le monde de prononcer de la même manière des syllabes que les usages régionaux font prononcer de manière différente, me semble un des meilleurs qu'il m'ait été donné d'entendre et me donne à réfléchir

Bien à vous

Contribution du : 24/09 12:22:58
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements pour dialogue avec un fantôme
Apprenti Onirien
Inscrit:
14/09 13:25:16
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Post(s): 146
Hors Ligne
j'ajoute, puisque vous en posez la question, que "moine" et "océane" riment dans la prononciation la plus répandue aujourd'hui du pseudo-phonème "oi" : [wa], proposée par tous les dictionnaires modernes
on a alors une rime suffisante en : [an.ə]
si la rime est refusée en classique, c'est notamment parce que certaines prononciations d'"oi" ne sont pas celle-ci, notamment à la cour, où la prononciation a fluctué entre [ɛ] et [wɛ] avant de tendre à la prononciation populaire [wa], d'abord très mal vue par la haute noblesse
un [mwɛn.ə] ne rime donc pas (si c'est la prononciation du lecteur, par exemple) avec [ɔ.se.an.ə], et le classique n'a pas décidé de régler la prononciation du pseudo-phonème "oi" mais prend la précaution de ne faire rimer "oi" qu'avec "oi"
je ne connais pas les règles néoclassiques si elles existent quelque part
bonne journée
Évariste

Contribution du : 24/09 13:01:57
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements pour dialogue avec un fantôme
Maître Onirien
Inscrit:
02/10/2012 20:34
De Là-bas
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 19278
Hors Ligne
Bonjour et merci Inconnu pour votre retour sur commentaires.
Je vois que notre confrère Evariste répond brillament aux questions que vous me posez, vous pouvez lui faire confiance quant à ses connaissances, je lui en sais gré car dans l'instant présent le temps me manque un peu mais je reviendrai sur vos lignes avec grand plaisir.
À plus tard

Contribution du : 24/09 14:13:10
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements pour dialogue avec un fantôme
Maître Onirien
Inscrit:
02/10/2012 20:34
De Là-bas
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 19278
Hors Ligne
Bonjour Inconnu,

Je reviens pour répondre à votre question : "pourriez vous me repréciser ce que vous auriez proposé au 5ème quatrain?"

Et bien, disons le même schéma qui m'a séduite avec ce vers isolé commençant également par "Viendras-tu quand....." mais cela bousculerait l'alternance des vers suivants.

Evariste vous a répondu quant à la concordance des rimes "moine" "océane", je n'aurais pas su dire mieux.

Encore merci pour ce retour.
Bon week-end à vous,
Cristale
fantôme de quelques murs de pierre en Presqu'île de Crozon.

Contribution du : 25/09 10:36:22
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : remerciements pour dialogue avec un fantôme
Expert Onirien
Inscrit:
12/11/2017 17:38
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 3324
Hors Ligne
merci Cristale. Effectivement, j'avais imaginé une certaine règle pour l'insertion des vers supplémentaires (après 1 quatrain puis 2 puis 3), mais je réfléchirai à un autre après le 5eme vers même si du coup cela oblige à changer le genre de la rime suivante.

Merci à EtienneNorvins pour avoir apprécié le poème et avoir trouvé ce qui effectivement me saute aux yeux, le contraste entre le cycle de la nature et le passage de l'humain. Bien à vous

Contribution du : 25/09 21:03:09
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2020