Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Remerciements pour L'enfant du sabbat
Visiteur 
Je remercie d'abord les gens qui ont contribué à la parution et à la correction de cette nouvelle.
C'est grâce à leur engagement qu'Oniris reste un site de qualité.

Comme beaucoup de mes histoires, L'enfant du sabbat s'inspire de mon cadre de vie et de mes expériences (les Pyrénées-Atlantiques et la condition des bergers) auxquels j'introduis une dose de surnaturel. J'aime flirter entre les deux, quand la réalité bascule brutalement dans l'indicible.

Je suis content Plumette que cette histoire vous ait plu. J'aime en effet mélanger réalisme et fantastique pour accentuer le caractère étrange du récit. Les frontières entre les deux sont perméables et ajoutent à la confusion.

Si vous n'aimez pas ce genre Izabouille mais que vous êtes quand même allée au bout, alors j'ose croire que le suspens est réussi. Par rapport aux mots que vous citez, je suis toujours attentif au vocabulaire employé dans mes récits. Je considère que c'est important pour une bonne immersion dans l'ambiance.

La partie fantastique vous a moins plu emju, je comprends. C'est le moment de l'histoire où il faut autoriser son imagination à sortir du cadre, si on y est réfractaire ça ne passe pas. Merci tout de même de votre lecture.

Entretenir le flou à la fin de l'histoire était en effet une hypothèse intéressante Matcauh. Ça aurait permis de rester dans la réalité mais avec un doute. J'y ai pensé puis j'ai trouvé que c'était un procédé un peu éculé, du genre « Tout ça n'était qu'un rêve ! ». J'ai préféré rentrer franchement dans l'irrationnel et la démesure, sachant qu'au pur niveau de l'écriture c'est plus amusant, on peut lâcher les chevaux.

Du sexe, du sang et des larmes, ça reste le leitmotiv de la plupart de mes nouvelles Toc art. Faut que ça décoiffe sinon mon inspiration reste en berne. J'admire les auteurs qui savent broder sur les petites choses du quotidien, j'en suis incapable. Du coup les accouplements décrits sont souvent de la même veine, hors-normes et frappants. Cependant tu as raison et j'ai d'ailleurs fait le même constat, il serait temps que je me renouvèle. La preuve, tu m'as débusqué en espace lecture !
Concernant la fin du récit que tu apprécies moins, saches que la première mouture avait un épilogue très classique. Bernat et son chien étaient réellement morts, Marion partait avec l'engeance de Satan entre les bras à travers une montagne apaisée. Cette fin m'a semblé fade, en dessous du délire du sabbat. Alors j'ai voulu m'amuser, ne pas mettre de freins et poursuivre sur un registre loufoque. Évidemment que « Fais voir ta motte (...) les yeux comme des lampions (…) on emmène le chien » prêtent à sourire, c'est le but ! Un peu de légèreté après le drame, d'où cette impression de décalage qui peut sembler incongru.

Contribution du : 16/11/2018 10:49
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour L'enfant du sabbat
Visiteur 
Merci beaucoup Eva-Naissante de m'avoir répondu. Je viens de voir que vous n'avez aucun écrit publié, vos textes ne passent pas la sélection où vous ne faites que commenter ? Vous n'êtes pas obligée de répondre...
Concernant l'histoire je suis heureux qu'elle vous ait plu. Je ne pouvais pas faire l'impasse sur les scènes de sexe car historiquement elles étaient inhérentes au sabbat. En réalité ce n'étaient pas des débauches orgiaques mais des relations libres condamnées par l'église. Dans le récit j'insiste peut-être un peu trop, j'en conviens mais c'était l'élément central.

Bonjour Sylvaine. Emju évoque Christian Signol et vous Claude Seignolles, serait-ce la même personne ? Je vais faire des recherches car un auteur qui manie réalisme et fantastique ça m'intéresse. Rosemary's baby oui, bien sûr, comment ne pas y penser ? Un super film d'angoisse comme on n'en fait plus.
Je suis content que l'histoire ne vous ait pas ennuyée par contre vous me surprenez. Les incantations ne sont pas en latin, vous êtes certaine ? C'est en fouinant sur le net, dans les pages sorcellerie, que je suis tombé dessus. Il paraît que c'étaient les véritables formules énoncées au moment des sabbats pour faire venir le diable. Attention, ne les prononcez pas à voix haute, on ne sait jamais...
Un grand merci pour votre commentaire.

Contribution du : 17/11/2018 08:55
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour L'enfant du sabbat
Expert Onirien
Inscrit:
17/07/2012 20:09
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 3408
Hors Ligne
C-est bien Claude Seignolle, sans S.
J'ai relu les incantations. C'est sans doute effectivement du latin, mais très abâtardi, ce qui n'est guère étonnant. Il se trouve que je suis habituée au latin classique, qui est quelque peu différent )

Contribution du : 17/11/2018 09:30
_________________
littérature, cinéma, nature, animaux
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour L'enfant du sabbat
Expert Onirien
Inscrit:
17/02/2016 15:44
De Bordeaux, la belle endormie...
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Correcteurs
Membres Oniris
Primé concours
Groupe de Lecture
Post(s): 7244
Hors Ligne
Au passage j'ai vérifié sur Wikipédia et Claude Seignolle est mort cet été, à l'âge respectable de 101 ans.

Il prenait appui sur des croyances populaires pour construire des histoires en général assez courtes et percutantes. J'en ai gardé un très bon souvenir, il était unique en son genre en France dans le style Épouvante basé sur des éléments folkloriques.

Contribution du : 17/11/2018 11:16
_________________
Ca veut dire ce que ça dit, littéralement et dans tous les sens.

Arthur Rimbaud
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour L'enfant du sabbat
Visiteur 
Vous m'intriguez, du coup j'ai commandé sur Amazon "La Malvenue et autres récits diaboliques" de Claude Seignolle. Ça peut m'aider pour mes prochains textes. Merci de vos conseils de lecture !

(Si tu as lu ma nouvelle Alcirion, tu en penses quoi ? En quelques mots, te prends pas la tête...)

Contribution du : 17/11/2018 16:21
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour L'enfant du sabbat
Expert Onirien
Inscrit:
17/02/2016 15:44
De Bordeaux, la belle endormie...
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Correcteurs
Membres Oniris
Primé concours
Groupe de Lecture
Post(s): 7244
Hors Ligne
L'ambiance me plait bien sûr, l'histoire est solide, petit bémol pour certains dialogues qui sonnent peu naturels (maudits charognards par ex). C'est bien fignolé sur la forme donc ça donne une lecture agréable qui respecte bien les codes du genre.

Contribution du : 17/11/2018 18:32
_________________
Ca veut dire ce que ça dit, littéralement et dans tous les sens.

Arthur Rimbaud
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2019