Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



(1) 2 »


Remerciements pour "les longs silences"
Expert Onirien
Inscrit:
31/01/2013 13:43
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 8072
Hors Ligne
Merci en priorité à tous ceux qui dans l'ombre travaillent à la bonne marche d'Oniris, et qui ont accepté ce texte au catalogue du site.

Merci à tous les autres qui ont lu et commenté et spécialement aux trois commentateurs en EL. Iloa, Jaseh, Mauron.

18 mois d'absence et c'est avec plaisir que je vous retrouve avec ce texte inspiré d'un roman qui raconte l'histoire d'un petit garçon atteint de cette terrible maladie et qui s'en sort plus ou moins bien. A priori rien ne me préparait à écrire sur ce sujet car je ne connais personne dans cette situation. Il ne s'agit en aucun cas d'un texte autobiographique.

J'ai réussi, ce qui est peu courant et très gratifiant à faire l'unanimité, vous avez tous aimé et donc plutôt que des explications détaillées je vous adresse à tous un grand merci et vous donne rendez-vous pour un prochain sujet.

choisissez le lutin jaune que vous voulez!!!!!

Contribution du : 23/02/2016 12:49
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour "les longs silences"
Maître Onirien
Inscrit:
09/03/2013 09:32
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 16174
Hors Ligne
Bravo troupi, j'ai vraiment beaucoup aimé.

Travaillant tous les jours (bon là suis en vacances.. ) avec des enfants atteints de troubles autistiques plus ou moins sévères,ce texte ne pouvait que me parler. Je crois "qu'on ne sort jamais" réellement de l'autisme même si il y a tant de formes d'autismes qu' on ne saurait être affirmatif en ce sens, mais des "progrès" en revanche, il y en a quant à l'expression, à l'ouverture sur le monde, à la conscience de soi...
J'en veux pour exemple un enfant qui, il y a encore trois ans ne savait dire, ou ne disait que son prénom et qui est aujourd'hui fait des phrases cohérentes et s'adresse à "l'autre" même si lorsqu'il parle de lui il dit "il", sur cela aussi cet enfant progresse et comprend le sens du "je".

Merci pour ce texte sur un sujet peu traité.

Contribution du : 23/02/2016 12:56
_________________
Mes larmes sont bleues tant j'ai regardé le ciel...

Mohammad Al-Maghout
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour "les longs silences"
Maître Onirien
Inscrit:
09/03/2013 09:32
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 16174
Hors Ligne
Je veux juste ajouter (trop tard pour éditer) que l'autisme n'est pas forcément synonyme de mutisme et de repli sur soi comme on le croit habituellement. Il y a des enfants autistes qui parlent (parfois beaucoup), qui rient, qui pleurent comme tous les autres enfants...
Je voulais simplement préciser cela car on a souvent une idée fausse de ce que peut être l'autisme. Bien sûr qu'il y a des enfants mutiques et dans leur monde mais ce n'est pas du tout le cas de tous.

Contribution du : 23/02/2016 13:19
_________________
Mes larmes sont bleues tant j'ai regardé le ciel...

Mohammad Al-Maghout
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour "les longs silences"
Expert Onirien
Inscrit:
31/01/2013 13:43
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 8072
Hors Ligne
Salut Pouet.

Je ne pensais pas toucher par ces quelques lignes un lecteur connaissant des personnes autistes. Ton commentaire me fait souvenir que dans ce livre le gamin parle de lui en disant "il".
Si tu veux je peux rechercher les références du livre et te les faire parvenir.
Bonne journée.

Contribution du : 23/02/2016 13:37
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour "les longs silences"
Maître Onirien
Inscrit:
09/03/2013 09:32
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 16174
Hors Ligne
Oui souvent ces enfants ont du mal avec le "je", il y en a qui utilise le "il" ou bien le "tu" pour parler d'eux-mêmes. Mais d'autres savent employer le "je" aussi.
C'est un sujet inépuisable car l'autisme en tant que tel n'a que peu de sens tant il se confond avec la personnalité de l'enfant concerné.

Sinon oui pourquoi pas lire un livre sur l'autisme même si j'avoue que mes journées me suffisent parfois...

Contribution du : 23/02/2016 13:43
_________________
Mes larmes sont bleues tant j'ai regardé le ciel...

Mohammad Al-Maghout
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour "les longs silences"
Expert Onirien
Inscrit:
31/01/2013 13:43
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 8072
Hors Ligne
Si le livre parle d'un enfant autiste c'est aussi une très belle fresque familiale qui se situe en haute-provence au milieu des lavandes.

"Le petit de l'ogre" écrit en 2000 par Lucette Marie Sagnieres.
Je l'ai vu en occase sur le site de la FNAC.

Voilà si les histoires régionales en Provence t’intéressent ......
J'ai trouvé l'écriture très forte, poétique, émouvante.
Je lis pas mal et c'est rare qu'un bouquin m'accroche autant.

Contribution du : 23/02/2016 13:55
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour "les longs silences"
Maître Onirien
Inscrit:
09/03/2013 09:32
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 16174
Hors Ligne
Ok merci bien pour le conseil!

Contribution du : 23/02/2016 14:25
_________________
Mes larmes sont bleues tant j'ai regardé le ciel...

Mohammad Al-Maghout
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour "les longs silences"
Expert Onirien
Inscrit:
31/01/2013 13:43
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 8072
Hors Ligne
Lulu, Lylah et corbivan, merci pour vos commentaires.

@ corbivan :

Je comprends votre point de vue mais il s'agit ici d'un texte qui tente d'être un peu poétique et pas d'un traité scientifique sur le ressenti des enfants autistes.
Quand j'ai écrit sur les déserts ou sur les arbres j'aurais été surpris qu'un spécialiste des déserts ou des arbres vienne m'expliquer que je suis dans l'erreur.

D'autre part Pouet dont le métier consiste à s'occuper d'enfants autistes n'a pas relevé d’incohérences particulières.

Là où vous avez probablement raison c'est que la manière dont j'ai traité le sujet n'est peut-être pas à la hauteur du drame vécu par les familles d'enfants autistes.

Est-que cette " légèreté " volontaire pour éviter de tomber dans un sordide pathos enlève au poème ses qualités ?

Sommes-nous sur un site littéraire ?

Contribution du : 26/02/2016 11:48
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour "les longs silences"
Visiteur 
@ Troupi :

"Sommes-nous sur un site littéraire ? " oui, mais la littérature est un tout vaste et mouvant qui inclus différents fonds et formes, auteurs et lecteurs, attentes et déceptions… ainsi que rares révélations…

La littérature et même la poésie ne sont pas que des formes, forcément il y a des contenus.

Ici en tant que lecteur je ressens un manque. Manque de quoi ? Peut-être de justesse, de réalité, là-dessus je peux me tromper bien entendu, mais c’est mon regard et ma compréhension.
Peut-être ai-je commenté plutôt négativement aussi (et surtout) parce que je suis assez sensible à l’authenticité du propos, en particulier lorsqu’il s’agît d’évoquer la souffrance des autres.

Vous vous seriez placé à l’extérieur de la peau de l’autiste, en simple spectateur, alors peut-être vous aurait-on reproché un certain pathos (à priori pas moi), mais en nous racontant la maladie de l’intérieur vous prenez un risque, assumé par ailleurs, d’être un peu à côté, pour ma part c’est cela que j’ai voulu relever, peut-être à tort, mais je persiste et signe en tout cas pour l’instant, car la (relative) légèreté / autisme me gêne un peu c'est vrai. Comme ça me gênerait par rapport à l'alcoolisme ou au cancer.


PS1. À part ça, je me demande ce que les poètes d’aujourd’hui ont contre le pathos… on dirait un péché capital… bon sordide en effet, le pathos c’est gore, mais au point que même le sordide franchement gore gêne moins parfois.
Serait-ce que le pathos est un signe de faiblesse ? Il doit y avoir de cela, tandis que la logique serait un signe de force, c’est vrai qu’une logique molle… c’est bizarre, bien qu’il existe une logique floue… mais là je m’égare un peu.


PS2. Je viens d’aller lire vos poèmes sur le désert et sur l’arbre à palabres, une différence c’est que vous n’y enfilez pas le costume de l’arbre ou du désert, vous dites 'Je' en parlant d’eux'.
Si vous aviez habité l’arbre ou le désert, j’aurais peut-être trouvé ça bien, ou un peu à côté des vrais sentiments arboricoles ou désertiques, mais quand vous dites 'je' (j'entends 'je suis' un homme 'à côte de l'arbre' ou 'devant le désert') je vous accorde le bénéfice du doute : à priori c’est bien vous qui parlez, et c’est légitime, et je n’ai aucune raison de douter de votre authenticité, c’est-à-dire d’écrire franchement sur ce qu'ils vous inspirent.

A+

Contribution du : 26/02/2016 14:13
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour "les longs silences"
Expert Onirien
Inscrit:
31/01/2013 13:43
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 8072
Hors Ligne
@ corbivan.

Sans aucun doute votre argumentation se défend.

La seule chose qui me dérange un peu c'est que de n'avoir pas forcé le trait sur la souffrance de l'enfant atteint d'autisme laisse supposer
que je puisse être assez insensible à cette souffrance puisqu'à contrario vous précisez que vous vous y êtes sensible ce qui vous a fait apprécier modérément ce poème.

Bien sûr, chacun de nous a une lecture et des attentes différentes et c'est respectable.

Si j'ai précisé que ce texte me fut inspiré par un roman c'est uniquement pour que personne ne s'imagine un côté autobiographique qui aurait attiré une sympathie voire une empathie pour l'auteur, ce que je ne voulais pas.

Bonne soirée.

Contribution du : 26/02/2016 16:33
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 »





Oniris Copyright © 2007-2020