Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Remerciements pour Rayons d'hiver
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
16/02/2019 13:04
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 1070
Hors Ligne
Papipoete, Corto, merci pour votre aimable commentaire et votre appréciation.

Papipoete, non, ce n'est pas ici le verbe bru/ire, c'est bien "bruisse" au présent du verbe bruisser, que j'entendais.

Contribution du : 06/03 17:21:51

Edité par Lulu le 7/3/2020 9:41:21
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour Rayonsd'hiver
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
16/02/2019 13:04
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 1070
Hors Ligne
Hersen merci à vous, tant de délicatesse fait de vous Hersen la lectrice idéale.

Contribution du : 06/03 17:41:41
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour Rayonsd'hiver
Maître Onirien
Inscrit:
29/01/2013 15:18
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 34766
Hors Ligne
mille excuses cher poète ; je n'ai pas songé un instant à " bruisser " ! ce verbe semble avoir disparu de mon système nerveux, l'instant de vous lire ! Ainsi, n'ai-je pas assez prêté attention à ma lecture !
Je m'appliquerai davantage à l'avenir !

Contribution du : 06/03 18:29:53
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour Rayonsd'hiver
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
16/02/2019 13:04
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 1070
Hors Ligne
"à peine écrit en français", ce texte publié par le C E ?, " de cet acabit" ? Vous ne ferez croire à personne que vous êtes dans une logique de commentaire. Vos propos sont irrespectueux et hostiles et les mots que vous avez eu vous dénoncent.
Je vois que vous ne seriez pas à votre premier conflit. Moi je suis pour le calme. Alors passez votre chemin.

Contribution du : 07/03 07:30:22
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour Rayonsd'hiver
Maître Onirien
Inscrit:
14/06/2013 14:24
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 19389
Hors Ligne
Bonjour taha

Non, désolé mais je ne passerai pas mon chemin.

Et ne vous leurrez pas, on lit souvent qu'un texte refusé
n'est pas forcément mauvais, mais la réciproque est également
vraie : un poème accepté n'est pas nécessairement bon.

Dès l'instant que vous proposez un texte qui est accepté par le C.E.
ce texte s'expose à la lecture et critique des commentateurs.

Je n'ai aucun interdit dans tous les auteurs présents sur le site.

Ce serait faire à certains trop d'honneurs que de refuser de les commenter.

Donc, je vous dis à la prochaine fois, tout en espérant que votre
texte futur soit meilleur que celui-ci : sans peine car vous nous l'avez
déjà démontré.

Cordialement.

H

Contribution du : 07/03 09:45:09
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour Rayons d'hiver
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
16/02/2019 13:04
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 1070
Hors Ligne
Lebarde bonjour,
1/Vous reprochez à ce texte de faire rimer « Singulier/ Pluriel ».
En néo-classique c’est PERMIS. Si c’est la règle posée qui vous « gêne », cette réflexion ne peut pas figurer en commentaire de texte, mais dans un forum dédié à la prosodie par exemple.
2/Vous renchérissez : « ne respectant pas (bien ?) l’alternance féminin/masculin. ». Nous sommes en néoclassique – encore une fois –
3/ ombres/décembre ; bourg/ jour seraient des rimes « insuffisantes » ? Mais bien sûr qu’elles sont suffisantes.
4/La succession de rimes alternées et plates dans une même pièce a l’air de vous « gêner » également. Ce sont des rimes « mêlées » admises même en CLASSIQUE !!! Sorgel confirmera. Mallarmé a composé trois strophes aves trois successions de rimes différentes.
5/ Enfin cette écriture vous la jugez « lourde, alambiquée, ne respectant pas la syntaxe ». Mon ami qui affirme s’explique ! Sinon quel intérêt ? Quel possibilité laissez-vous au contre- argument.
Il est plus aisé bien sûr d’être dans le décret univoque, mais ce confort est réservé aux autorités incontestés en la matière, à défaut c’est un « tord » (ainsi que vous l’orthographiez).
Je crains que votre notation ne donne plutôt la mesure de votre méconnaissance presque totale des règles élémentaires de la prosodie et votre ignorance des fondamentaux du commentaire ; et votre humeur n’a pas grand-chose à y voir.
Lebarde, vous n’êtes pas dans votre meilleur jour, je vous l’accorde, mais demain sera un autre jour.

Contribution du : 09/03 10:02:10
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour Rayons d'hiver
Expert Onirien
Inscrit:
08/02/2019 21:41
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 6417
Hors Ligne
Bonjour Taha

Wouah quelle fougue, quelle promptitude remarquable à monter "dans les tours" et sur vos grands chevaux!

Je voudrais humblement, sans vous offenser, vous préciser que je n'ai jamais reproché à votre poème de figurer en néo-classique, il y a totalement sa place comme l'a reconnu le CE, c'est d'ailleurs pas là que commence mon commentaire. (Relisez bien mon propos)

J'ai simplement indiqué, (mais peut être n'en avais-je pas le droit!) que j'ai été gêné en tant que lecteur par les rimes sous les quatre points que vous rappelez qui, je le sais très bien, sont permis dans la catégorie.

Je reconnais volontiers mes lacunes en prosodie, mais je me soigne en consultant très régulièrement, comme vous je vois, le Sorgel, notre bible à tous!!

Sur votre point 5, vous ne l'avez peut être pas lu, ma réserve concernant la lourdeur et la syntaxe porte sur les strophes 3 et 4 que je n'ai pas jugé utile de répéter.

Je concède enfin que le "tort" tue et me "tord" l'estomac jusqu'à me rendre parfois bougon! Et là vous m'avez achevé.

Ma lâcheté maladive sur les choses futiles m'oblige à en rester là.

A bientôt pour de prochains poèmes et commentaires seulement en EL pour ma part.

Sans rancune et dans la sérénité.

Lebarde

Contribution du : 10/03 15:41:59
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2020