Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Remerciements pour "Une belle journée"
Expert Onirien
Inscrit:
03/09/2017 12:01
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 3917
Hors Ligne
Bonjour à toutes et tous,

je prends connaissance de vos commentaires sur ma nouvelle à mon retour de WE, et je tenais à vous en remercier. D'une part pour avoir pris le temps de commenter, d'autre part pour la richesse de vos commentaires. Je débute dans les nouvelles de SF ou d'anticipation, et vos commentaires me sont précieux.

- Socque: je me souviens en effet de cette nouvelle de J. Bixby que j'avais lue voici fort longtemps dans une recueil de nouvelles sur les mutants. Et j'avais adoré ce texte. Mais je ne l'avais pas présent à l'esprit (en tout cas consciemment lol) au moment d'écrire ma nouvelle. Et en effet, le couple Eve / IA fonctionne dans une mutuelle adaptation, mais au final, c'est la machine qui a le dernier mot. Eve peu à peu se plie, se courbe jusqu'à abandonner toute volonté humaine.

- Cherbiacuespe: en effet, ce texte interroge sur notre réel désir d'avenir: sécurité aseptisée ou envie de vivre ? Une dictature, même "bienveillante", reste une dictature. A chacun de se positionner devant ce choix, car je pense en effet que l'entre deux n'est guère possible. Toute ressemblance avec l'époque actuelle est totalement voulue et assumée

- Vb: le clin d'œil à HAL9000, la célèbre IA de 2001 Odyssée de l'espace, est très clair: le bonjour Dave qui devient bonjour Eve, le gros œil rouge palpitant dans son cercle de métal qui la suit partout, le nom de HAL qui devient "Halfred"... Dès le début de l'écriture, la présence d'une autre version de HAL9000 était pour moi une évidence.

- Donaldo75: j'ai hésité entre deux fins, une plus dramatique (suicide) qui ne m'a pas convaincu et que j'ai préféré remplacé par ce final "en clair obscur" pour te citer, où Eve finalement fait le choix de continuer à se plier aux exigences de l'IA, et cesse de vouloir comme de réfléchir.

- Malitorne: le thème de a confrontation humain / IA & robots n'est pas nouvelle, mais si riche (et d'actualité) que bien d'autres textes seront encore écrits sur le sujet. Sur votre regret d'une nouvelle trop explicative, je le comprends mais sans être d'accord: des habitués de la SF sauront lire entre les lignes, pour d'autres il faut un peu plus expliquer, et cela a été mon choix. Et si l'IA "s'humanise" dans ses réactions, qu'elle n'est pas froidement cybernétique, il faut sans doute y voir une influence certaine de Assimov et de son cycle des robots. Je trouve la confrontation ainsi plus riche et moins caricaturale. Mais merci de votre remarque qui m'interroge sur un autre texte en cours d'écriture actuellement

- Corto: merci de votre enthousiasme, et votre commentaire m'a bien fait rire, tant je suis d'accord avec vous: il faut d'urgence débrancher Alfred, allez vivre et le laisser ensuite croire qu'il contrôle tout ! Quant à votre "je pars en Odyssée", vous aviez vous aussi vu le rapport avec 2001 Odyssée de l'espace ?

- Hersen: bien vu d'avoir remarqué ce tutoiement de la fin, qui marque en fait qui a réellement le pouvoir. Comme le maître qui donne une petite tape sur la tête de son chien "brave bête". Et cette écriture "en petits cailloux" semés peu à peu et une chose que je recherche à chaque texte, sans y parvenir toujours. Et pour ne parler qu'à une machine... Il suffit souvent de nous regarder, nous, êtres humains dans le train, le métro, en terrasse, passant plus de temps à parler à nos téléphones qu'aux autres êtres humains autour de nous.

Encore une fois merci, et au plaisir de vous lire.
Ombhre.

Contribution du : 18/10 12:25:23
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour "Une belle journée"
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
26/05/2020 16:47
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Post(s): 2052
Hors Ligne
Bonjour Ombhre,
Si vous souhaitez prolonger l’intérêt que vous semblez porter à votre sujet, je vous recommande la lecture du dernier roman de Kazuo Ishiguro, Klara et le soleil. Vous vous souvenez, c’était lui l’auteur du remarquable « Les vestiges du jour ». Autre détail, il fut nobélisé en 2017.
Je viens juste de le terminer, et pour dire la vérité, bien que n’ayant pas aimé le roman, l’intrigue est portée par une réflexion subtile qui décrit la situation contraire de celle de votre nouvelle. Je vous laisse découvrir le résumé de l’éditeur et quelques critiques de journalistes.


KLARA ET LE SOLEIL
Klara est une AA, une Amie Artificielle, un robot de pointe ultraperformant créé spécialement pour tenir compagnie aux enfants et aux adolescents. Klara est dotée d’un extraordinaire talent d’observation, et derrière la vitrine du magasin où elle se trouve, elle profite des rayons bienfaisants du Soleil et étudie le comportement des passants, ceux qui s’attardent pour jeter un coup d’œil depuis la rue ou qui poursuivent leur chemin sans s’arrêter. Elle nourrit l’espoir qu’un jour quelqu’un entre et vienne la choisir. Lorsque l’occasion se présente enfin, Klara est toutefois mise en garde : mieux vaut ne pas accorder trop de crédit aux promesses des humains...
Après l’obtention du prix Nobel de littérature, Kazuo Ishiguro nous offre un nouveau chef-d’œuvre qui met en scène avec virtuosité la façon dont nous apprenons à aimer. Ce roman, qui nous parle d’amitié, d’éthique, d’altruisme et de ce qu’être humain signifie, pose une question à l’évidence troublante : à quel point sommes-nous irremplaçables ?

LA PRESSE EN PARLE
À la fois visionnaire et en prise avec le réel, voilà un Prix Nobel de littérature qui prend sa tâche très au sérieux. Pour venir au secours d’un monde dévasté par la catastrophe climatique et par la pandémie, il publie un roman futuriste appliqué, où règne une paix presque désincarnée mais très calmante. […] Le brouillage des identités, des ondes, des souvenirs, a toujours intéressé Kazuo Ishiguro, qui se plaît ici à capter les réverbérations éblouissantes des apparences, à polir les émotions pour obtenir un toucher parfaite¬ment lisse, d’une douceur troublante. […] Avis aux professeurs de lettres ambitieux et soucieux d’initier leurs élèves à la littérature contemporaine : d’une facilité d’accès rare et d’une richesse thématique profitable, cette dystopie peut aussi être lue par les jeunes lecteurs.Marine Landrot, Télérama

Klara et le soleil, le nouveau roman du prix Nobel de littérature, raconte l’histoire d’un robot à l’intelligence artificielle... très humaine. Un regard plein de poésie et de désillusion sur un monde en proie à d’immenses bouleversements. […] Un ton et une grâce uniques. Minh Tran Huy, Madame Figaro

Avec Klara et le Soleil, le nobélisé Kazuo Ishiguro pose la question de ce qu’être humain veut dire. L’écrivain, virtuose du « moins dire », y aborde ses thèmes habituels, la solitude, le destin, le sacrifice et le sens de l’amour. Raffinement de la langue, profondeur du propos, intensité de l’être, présence à l’autre. Un chef-d’œuvre qui nous appelle à regarder la beauté et la fragilité de notre humanité. Michel Schneider, Le Point

Un récit d'une exquise sobriété. […] L'immense prouesse de ce texte excessivement délicat, narré à la première personne, c'est de nous familiariser, par petites touches, avec l'esprit d'une créature tout entière dévouée au bien, tentant de déchiffrer les complexités et les rudesses du monde. Fabrice Collin, Lire Magazine littéraire

Une formidable incursion dans le futur possible de l’humanité. Mais, à l’inverse des grands blockbusters de l’anticipation intersidérale, la psychologie y est subtile comme jamais, et c’est la poésie qui sert à Ishiguro de puissant vaisseau spatial. Didier Jacob, L’Obs

Cordialement
Bellini

Contribution du : 18/10 13:48:37
_________________
Si tu n’as pas besoin de gratter ce que tu lis, c’est que ce n’est pas de la poésie.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour "Une belle journée"
Expert Onirien
Inscrit:
07/06/2019 16:07
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 6402
Hors Ligne
Difficile, en effet, de se passer de l’œuvre ( presque une étude d'ailleurs ) du grand livre des robots d'Isaac Asimov, quand on aborde ce sujet.

En y repensant, cette nouvelle parle aussi d'une guerre qui ne dit pas son nom, une guerre d'influence, ou le vaincu ne meurt pas mais devient l'objet, le but, la finalité de l'existence du vainqueur. Que devient l'IA s'il n'y a personne sur qui veiller ? Une boîte de conserve vide ?

Contribution du : 18/10 14:27:35
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour "Une belle journée"
Expert Onirien
Inscrit:
03/09/2017 12:01
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 3917
Hors Ligne
Merci Bellini, je ne connaissais pas cet auteur ni ce livre, et le résumé comme les critiques m'ont mis en appétit. Je vais l'acheter dans la semaine certainement.
Et en effet, les interactions humain / machine pensante sont un sujet qui me passionne car tellement riche et propice à de multiples interprétations et histoires.
Mon père m'a contaminé à la SF quand je n'avais guère plus de dix ans. J'ai aggravé mon cas avec la fantasy, et à ce jour, je ne souhaite surtout pas être guéri

Cordialement
Ombhre

Contribution du : 18/10 16:08:27
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour "Une belle journée"
Expert Onirien
Inscrit:
03/09/2017 12:01
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 3917
Hors Ligne
Une guerre ? En effet, elle est déclarée, en silence. Il faut transformer l'humain rêveur, imprévisible et libertaire en une machine programmée et obéissante.
L'argent est un bon serviteur mais un mauvais maître disait-on. Il en va de même selon moi avec les machines "pensantes". Elles sont un bon outil, mais sont en train de devenir l'outil de quelques uns seulement.
Et la question mérite en effet d'être posée: que se passera-t-il à la fin ? Quand les humains auront été "machinisés". A la fin, il n'en restera qu'un ?

Cordialement.
Ombhre.

Contribution du : 18/10 16:14:21
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour "Une belle journée"
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Correcteurs
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 31198
Hors Ligne
Merci ombrhe pour ce retour, et merci à Bellini d'évoquer cet auteur dont je suis fan.
Je ne savais pas qu'il y avait un nouveau Ishiguro. Et hop ! dans ma liste !

Contribution du : 18/10 16:41:43
_________________
Personne n'est Étranger sur Terre.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour "Une belle journée"
Maître Onirien
Inscrit:
17/04/2013 18:11
De Monts du Jura -
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Comité Editorial
Responsables Edition
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 39578
Hors Ligne
Dans une certaine mesure 2001 Odyssée de l'espace est aussi une situation ou la machine s'émancipe de l'homme qui lui a laissé l'initiative.

Je suis bien d'accord que les Robots d'Asimov sont une anticipation de ce que pourrait être un monde ou l'homme laisserait à la machine la réflexion. Ses 3 lois de la robotique sont considéré par les roboticiens comme un exemple d'un législation future pour une société androïde et automatisée.

Dans un autre genre, "La machine maitresse" de Christopher Stork nous parle d'un homme tombé amoureux de son ordinateur qui à son tour s'attache à lui.

Mais sans aller jusqu'à ces extrêmes, il importe que tout élément informatique ne soit qu'une aide à la décision et cette décision doit rester à l'humain.

Aux USA, un logiciel avait été créé pour une aide à la décision judiciaire dans l'attribution des peines. Les juges se sont aperçus qu'en raison du fonctionnement statistique de toutes machines informatique, l'ordinateur proposait des peines plus sévères pour les minorités plus souvent présentent dans la délinquance américaine. Ainsi, pour le même délit, un noir aurait été condamné à une peine plus lourde qu'un blanc. Le système a été abandonné.

Contribution du : 18/10 16:53:09
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour "Une belle journée"
Expert Onirien
Inscrit:
07/06/2019 16:07
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 6402
Hors Ligne
Dans la plupart des cas envisagés, le problème est selon moi qu'on ne pose pas la question dans le bon ordre. Plutôt que : "quelle place pour le robot ( IA, robot, automatismes ) dans un monde d'humain", il faut demander : "quelle place pour l'homme dans un monde robotisé". Pourquoi dans cet ordre ? Parce que l'humain possède encore le pouvoir de tout stopper ! Tant que cette question restera en suspens, point de salut !

Contribution du : 18/10 17:09:01
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements pour "Une belle journée"
Maître Onirien
Inscrit:
15/10/2018 16:35
De Entre vignes et pins.
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Post(s): 13972
Hors Ligne
Merci Ombhre pour ce retour.

Bien sûr j'ai encore dans les oreilles le discours trainant et souffrant de l'ordinateur que l'on vient de débrancher dans Odyssée 2001.
Ce film reste un souvenir inoubliable d'il y a...53 ans, à une époque où tout cela était du domaine de le VRAIE fiction.
Bravo à vous.

Corto


Contribution du : 18/10 19:15:04
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2020