Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



(1) 2 »


Remerciements
Onirien Confirmé
Inscrit:
12/05/2020 10:37
De Nice
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Membres Oniris
Post(s): 362
Hors Ligne
Bonjour et un grand merci à celles et à ceux qui ont pris le temps de lire - Rêve d'une ombre -... à celles et à ceux qui le feront peut-être dans les heures et les jours à venir.
Merci pour les commentaires qui ont une vertu… celle de ne pas être dans la complaisance. Il n'y a rien de plus ennuyeux et stérile que le consensus mou…
J'avoue qu'en ce qui me concerne, je suis plutôt dans la dérobade… me contentant de ne commenter que ce qui me parle et me plaît.
J'ai une faiblesse parmi beaucoup d'autres, celle de ne pas vouloir "blesser".
N'allez pas penser pour autant que si vous ne voyez pas mon commentaire sous votre texte… cela signifie que je l'ai trouvé mauvais et que j'ai pris la fuite.
Non, il s'agit plus d'un manque de temps que de sincérité.
Je vous promets de faire à l'avenir un effort et d'être dans une suggestion bienveillante et courtoise.
Un excellent début de semaine à tous et ne baissez pas la garde !

Contribution du : 08/06/2020 15:05
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements
Maître Onirien
Inscrit:
03/02/2018 14:49
De Rhône Alpes
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Post(s): 10120
Hors Ligne
Bonjour PPersonne,
Je vous remercie à mon tour pour ce sujet bien sympathique.
À la teneur de mon commentaire, vous avez pu constater que je vous ai écrit franchement mon avis qui reste, bien sûr mon avis personnel, le jour où je l'ai écrit et je pense, à votre réponse, ne pas vous avoir blessé. (Même si je sais, pour l'avoir vécu, qu'une appréciation "pas" donne un petit coup au cœur).
J'ai la chance d'avoir du temps pour Oniris et j'aime tout commenter. Ce qui me plait et ce qui me plait moins.
À vous relire, donc.
Éclaircie

Contribution du : 08/06/2020 17:16
_________________
Ecrivez ce que vous désirez écrire, c'est tout ce qui importe, et nul ne peut prévoir si cela importe pendant des siècles ou pendant des jours.
Virginia Woolf- Une chambre à soi- Publié en 1929
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements
Onirien Confirmé
Inscrit:
12/05/2020 10:37
De Nice
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Membres Oniris
Post(s): 362
Hors Ligne
Bonjour,

c'est Peronne et pas Personne… même si je m'interroge parfois sur leur synonymie (sourire).
Peut-être aurais-je dû dire deux mots sur ce texte un peu "bizarre"... dans sa structure et dans son écriture. Je l'ai proposé en me disant… on verra.
Je l'ai écrit en pensant à un être cher qui n'est plus tout à fait là, en essayant de mélanger "rêve" et une certaine réalité.
J'ai accepté de prendre les mots issus "spontanément" d'images liées aux émotions du moment, tels qu'ils venaient… d'où cette dernière strophe passablement "onirique".
Ce qui m'a touché est éminemment personnel et je comprends qu'aux yeux de puristes, d'amoureux d'une poésie de règles… ça puisse faire "pagaille".
Lorsque j'ai dit "où j'erre mon malheur", je n'ignorais pas l'intransitivité du verbe errer… mais j'étais dans un "état" où j'avais décidé de m'affranchir de certaines contingences et de m'octroyer une "licence" poétique ou pas.
Par ailleurs, lorsqu'on soumet un texte à la critique, il serait malvenu de se plaindre d'avoir des critiques.
J'ai lu - Une chambre à soi - et je fais miennes les recommandations de Virginia Woolf sur l'écriture… donc je m'accorde une grande liberté dont j'assume les conséquences "immédiates".
Merci pour vos mots.
Une excellente journée à vous !

Cordialement

Contribution du : 09/06/2020 09:50
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements
Maître Onirien
Inscrit:
24/01/2014 08:35
De Paris
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Responsables Edition
Membres Oniris
Primé concours
Comité Editorial
Groupe de Lecture
Post(s): 33995
Hors Ligne
Zut, moi qui croyait avoir à faire avec Paul Personne.

Contribution du : 09/06/2020 09:57
_________________
Planet Earth is blue and there's nothing I can do (1969, David Bowie)
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements
Expert Onirien
Inscrit:
15/11/2018 14:19
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 7344
Hors Ligne
Bonjour PPeronne,

Merci pour ces retours et explications éclairants.

L'expression "où j'erre mon malheur" me plaît bien davantage ici que "où je traîne mon malheur", car cette première m'interpelle et sonne plus "vraie", contrairement à la seconde, plus banale.

Pour moi, la poésie, c'est l'art des images et de la rhétorique. Employer un verbe intransitif transitivement ne saurait être une erreur lorsque cela donne du sens au propos, fait insistance, accroît le sentiment du désespoir.

Pourquoi "respecter" les règles de grammaire lorsque celles-ci brident le langage du cœur ?

Contribution du : 09/06/2020 15:30
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements
Onirien Confirmé
Inscrit:
12/05/2020 10:37
De Nice
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Membres Oniris
Post(s): 362
Hors Ligne
Bonsoir,

vous avez raison mais ne connaissant pas les us de la maison, et après qu'on m'ait signalé, avant parution, que les correcteurs faisaient remarquer que le verbe errer était intransitif, j'ai choisi la carte du "compromis" et me suis rangé à ce qui visiblement leur apparaissait comme une hérésie.
Accordez-moi un peu de temps… je ne suis pas un adepte du poétiquement correct.

Bonne fin de soirée à tous !

Contribution du : 09/06/2020 21:37
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements
Maître Onirien
Inscrit:
09/03/2013 09:32
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 17569
Hors Ligne
Slt,

merci bien pour ce retour que je trouve tellement parfait que je me suis un instant demandé si ce n'était pas moi qui l'avais écrit... :)

Au plaisir de vous lire à nouveau.


Contribution du : 09/06/2020 22:09
_________________
Mes larmes sont bleues tant j'ai regardé le ciel...

Mohammad Al-Maghout
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements
Maître Onirien
Inscrit:
03/02/2018 14:49
De Rhône Alpes
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Post(s): 10120
Hors Ligne
@PPeronne
Désolée pour l'erreur dans le pseudo, qui plus est, votre nom.
J'ai l'air malin, je dis bonjour mais écorche le patronyme...

Merci du complément d'information. J'ai découvert Virginia Woolf, il y a dix ans, j'adore vraiment son écriture et ses thèmes. elle sait si bien mêler roman et poésie.

Contribution du : 10/06/2020 04:21
_________________
Ecrivez ce que vous désirez écrire, c'est tout ce qui importe, et nul ne peut prévoir si cela importe pendant des siècles ou pendant des jours.
Virginia Woolf- Une chambre à soi- Publié en 1929
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements
Onirien Confirmé
Inscrit:
12/05/2020 10:37
De Nice
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Membres Oniris
Post(s): 362
Hors Ligne
Bonjour,

il y a quelques figures féminines dans la littérature anglo-saxonne dont la vie et l'œuvre me fascinent et me bouleversent. Outre Virginia Woolf, j'ai une tendresse particulière pour Emily Dickinson et surtout pour Sylvia Plath.
Au plaisir d'en reparler.
Une excellente journée !

"Des étoiles s'ouvrent parmi les lys.
N'es-tu pas aveuglé par de telles sirènes sans regard ?
C'est le silence des âmes interdites."

(La Traversée - Sylvia Plath)

Contribution du : 10/06/2020 10:04
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements
Maître Onirien
Inscrit:
03/02/2018 14:49
De Rhône Alpes
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Post(s): 10120
Hors Ligne
Oh ! PPeronne, trois femmes aux vies et destins hors du commun.

Émily Dickinson du siècle dernier a souvent eu pour thème la nature et la spiritualité, et inconnue de son vivant.

Et Sylvie Plath, plus proche de nous, plus sombre dans ses poèmes. Je viens de voir qu'elle a écrit en français, et des romans aussi. Je mets dans ma liste de lectures futures. Je connais moins.

Pas facile d'aborder les poètes de langues étrangère (je ne connais pas l'Anglais, ni d'autres langues que le Français) en poésie. Les traductions ajoutent/enlèvent une dimension aux textes.
***

Du XXè siècle, j'apprécie aussi beaucoup Joyce Mansour, spontanée, sensuelle, érotique parfois, proche des surréalistes.
Et encore de ce monde, Vénus Khoury-Ghata, très proche de la nature dans sa poésie.

Contribution du : 11/06/2020 05:36
_________________
Ecrivez ce que vous désirez écrire, c'est tout ce qui importe, et nul ne peut prévoir si cela importe pendant des siècles ou pendant des jours.
Virginia Woolf- Une chambre à soi- Publié en 1929
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 »





Oniris Copyright © 2007-2020