Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Remerciments pour Prèsence dans la nuit
Expert Onirien
Inscrit:
06/04/2019 15:46
De vaucluse
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 5245
Hors Ligne
Bonjour
Merci au Comité Éditorial pour avoir décidé d'inclure « Présence...» dans le catalogue d'Oniris
Merci à ceux qui ont œuvré  pour que ma poésie soit publiée après lecture...
Merci à ceux qui l’ont commenté.
Merci à ceux qui l'on lue.

Pour ceux que cela intéresse, j'ai illustré mon poème d'un petit dessin sans prétention, cf. "Diponiris-illustration de poésie".
MERCI

Corto pour vos commentaires et vos conseils. La nuit les prédateurs chassent à l'affût, ce qui explique la brièveté des actions.

Lebarde merci pour vos appréciation positives, elles m'encouragent à persévérer. Oui les descriptions sont un peu cruelles, mais dans la nature, la règle est : manger ou être mangé (ou s'enfuir). Les prédateurs ne réussissent pas toujours leurs chasses, d'autre part je ne décris que les affûts.

Eclaircie merci pour vos commentaires très encourageants, je suis content que mes vers vous aient plu.
Oui les geckos vivent bien en France, en Vaucluse, ma région, ils sont très nombreux et ont pratiquement remplacé les lézards (qui ont disparu), les geckos rentrent souvent dans la maison, et c'est assez difficile de les attraper pour les remettre au jardin.

Pouet merci pour vos commentaires détaillés, j'ai parlé de "mort invisible" c'est une allégorie, une métaphore (au choix), tous les prédateurs cités quel que soit leur taille, sont très silencieux, ils fondent sur leur proie par surprise, ils représentent pour celles-ci une "mort invisible", mais peut être que mon image n'est pas assez claire.

papipoete merci de trouver le tableau agréable à regarder.
Pour ce qui est de la ponctuation; j'avoue que c'est (entre autre) ma faiblesse, ou j'en mets trop et on me le reproche, ou pas assez et on me le reproche aussi. Je lis à voix haute mon texte, et ponctue en fonction du sens que je pense trouver à mes vers.
Oui je pense que le crapaud est tout à fait capable de manger un gecko, un adulte qui fait une quinzaine de centimètres, non ; mais un jeune de deux ou trois centimètres oui.

Hananke oui mon poème n'est pas très original j'ai voulu faire simple...
Merci pour vos commentaires

dream merci d'avoir trouvé mes vers agréables à lire et à entendre. Dans une vie antérieure, j'ai été moniteur de colonie de vacances, le soir je réunissais, pour un retour au calme, mon groupe, des petits, et leur racontais des anecdotes (vraies) sur les animaux, on aurait entendu voler une mouche, tant le silence était profond.
Je pense avoir écrit ce poème inconsciemment en souvenir de ces instants (où les enfants turbulents toute la journée étaient enfin sages) !

Davide comme pour la ponctuation : trop ou pas assez, je ne sais pas s'il faut laisser en strophe ou en "bloc", y a t-il une règle, une théorie ?
Pour ce qui est de trop de "s" dans : "c'est sous nos yeux" ne peut-on pas considérer qu'il s'agit d'une allitération du genre (excusez du peu) ; pour qui sont ces serpents etc...le grand Racine me pardonnera cette comparaison audacieuse. Enfin le narrateur étant moi, astronome amateur, je passe beaucoup de temps la nuit dehors...

Donaldo75 merci d'aimer mon travail, des vers courts sont moins rebutants et encourage la lecture.

Contribution du : 13/01 14:23:49
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciments pour Prèsence dans la nuit
Maître Onirien
Inscrit:
09/03/2013 09:32
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 16420
Hors Ligne
Citation :

poldutor a écrit :
Pouet merci pour vos commentaires détaillés, j'ai parlé de "mort invisible" c'est une allégorie, une métaphore (au choix), tous les prédateurs cités quel que soit leur taille, sont très silencieux, ils fondent sur leur proie par surprise, ils représentent pour celles-ci une "mort invisible", mais peut être que mon image n'est pas assez claire.


Bonjour poldutor,

je n'avais effectivement pas vu les choses sous cet angle. Je comprends mieux l'adjectif à présent. Merci à vous et soyez rassuré, ce n'est certainement pas moi qui serais en position de critiquer un quelconque manque de clarté concernant les images... :)

Cordialement.

Contribution du : 14/01 11:50:12
_________________
Mes larmes sont bleues tant j'ai regardé le ciel...

Mohammad Al-Maghout
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciments pour Prèsence dans la nuit
Expert Onirien
Inscrit:
15/11/2018 14:19
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 6307
Hors Ligne
Citation :
Davide comme pour la ponctuation : trop ou pas assez, je ne sais pas s'il faut laisser en strophe ou en "bloc", y a t-il une règle, une théorie ?

Ce n'est qu'un ressenti personnel ! Je crois pas qu'une théorie existe sur le sujet… En revanche, je pense qu'une forme en bloc est généralement plus rebutante qu'une forme aérée.


Citation :
Pour ce qui est de trop de "s" dans : "c'est sous nos yeux" ne peut-on pas considérer qu'il s'agit d'une allitération du genre (excusez du peu) ; pour qui sont ces serpents etc...le grand Racine me pardonnera cette comparaison audacieuse.

C'était juste un détail ; j'aime quand les allitérations sont utilisés comme figuralisme : ainsi, les [s], dans Racine, figurent le serpent.


Merci poldutor pour ces retours sympathiques,

Contribution du : 15/01 17:34:01
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2020