Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Retour de Chez le danseur de cordes
Expert Onirien
Inscrit:
15/12/2017 07:55
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 5476
Hors Ligne
J'ai déjà eu l'occasion de remercier le comité éditorial d'avoir inclus ce poème au catalogue du site mais je renouvelle en ajoutant toutes mes félicitations et encouragements aux bénévoles qui animent Oniris.

Le premier lecteur de ce poème fut celui pour qui je l'ai écrit. Comprenez que sa réaction m'était extrêmement précieuse. Ceci dit, toutes vos remarques me sont utiles car, oui, je souhaite encore progresser dans cette catégorie classique. Et, vous avez raison Mokhtar, cela nécessite une dose d'obstination. Si j'ajoute de la difficulté par certaines rimes, ce qui n'aurait pas été en contemporain, encouragé par des mots comme "maîtrise de la prosodie" ou "prosodie discrète, efficace" ou encore "habile exercice" (merci Sympa, Gabrielle et Vincente), je continue à rouler sur cette voie.

Comme le souligne Cristale, j'aime bien faire vivre des mots qui, pourtant, bien que peu usités ne dorment pas au fond d'un thésaurus. Je me complique un peu la tâche mais surtout, la compréhension du lecteur (qu'il ne s'agit pas d'étouffer sous un étalage de savoir, croyez-le). Je vous prie de m'en excuser. Je ne ferai pas une explication de texte car je crois que, malgré les écueils de vocabulaire, il a été parfaitement compris. Voici, simplement, le sens dans lequel j'ai posé quelques mots.

Oekoumène : espace habitable de la terre. Terme de géographie peut-être trop spécialisé mais qui se décline en œcuménisme, oecuménique... Ce monde caverneux derrière l'oekoumène est l'image de cette pièce borgne séparée du reste de la maison dans laquelle s'enferme le guitariste et où personne n'entre sans y être invité.

On dit couramment médiator mais on peut aussi dire plectre quand on n'a pas de souci d'orthophonie (ce qui est votre cas Pizzicato). On faisait autrefois ces lamelles ovoïdes dans des écailles de tortues mais, protection animale oblige, on ne gratte plus les cordes avec une squame (celui-là, je n'ai pas réussi à le placer alors je le fais ici, je ne peux pas m'en empêcher !)

Habilité et habileté sont synonymes et si j'ai voulu maintenir le premier, vous m'avez fait finalement choisir le second et tenterai de modifier le vers en cause (vous avez raison Hananké, Davide et Jfmoods que je viens de lire avec toujours autant d'attentif plaisir).

Fender est une marque de guitares très réputées. Tellement réputées que, si elles n'entrent pas encore dans un dictionnaire, on en parle comme un frigidaire ou une mobylette. J'avais donc, à l'origine, écrit fenders. Surtout que certaines, n'est-ce pas Papipoète, portent leur nom propre.

Le corindon ne brûle pas. C'est sûr. Mais c'est une pierre fine qui peut émettre des éclats (feux) comme le diamant. L'image souhaitée n'était apparemment pas assez visuelle.

Puisant dans des dictionnaires, je ne m'étais pas aperçu que fredon était ignoré des correcteurs numériques (d'ailleurs, je n'en utilise pas). Mais son association à fredonner me paraissait assez facile. Désolé Poldutor.

Le beaucoup d'une maîtresse onirienne reine de la poésie libre, qui de plus a parfaitement analysé la première strophe, m'a touché... beaucoup. Merci Hersen.

Mais il manque à ce poème la touche d'émotion, le petit plus qui fait frissonner l'âme. Oui, Davide, oui Vincente (Elle était dans le commentaire de mon guitariste mais je n'ai pas pu la décrire). J'y travaille...

Encore un grand merci à tous, Corto que je n'ai pas nommé, Coeurdeloup pour votre souriant "le temps que je lise et relise..." et tous les lecteurs anonymes.
Mon prochain poème, promis, servira moins aux amateurs de Scrabble et autres cruciverbistes.

Post-scriptum pour Cat. Non, je ne ferai pas un autodafé de mes dictionnaires mais je vais essayer de les mettre un peu au cachot... Merci pour ce gai commentaire.

Contribution du : 05/06 14:18:22
_________________
L'art ne fait que des vers, le cœur seul est poète (A. Chénier).
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Retour de Chez le danseur de cordes
Maître Onirien
Inscrit:
29/01/2013 15:18
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 29745
Hors Ligne
Les shadows, les spotnikx... la stratocaster me faisait déjà vibrer... mais j'aime l'accordéon, le piano, le saxo soprano et les grandes orgues !
Mais quand la Belle râle sur " Shine on You Crazy Diamond ", et monte, monte... Merci Fender, merci Monsieur Gilmour !

Contribution du : 05/06 20:41:12
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Retour de Chez le danseur de cordes
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Correcteurs
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Groupe de Lecture
Post(s): 19535
Hors Ligne
je comprends pour les noms propres devenus substantifs par la force de la renommée.

Et pourtant, dit-on des citroënS ?

mais est-ce important, tant qu'il y a de la bière dans les frigidaireS des soirées entre potes ?

parce qu'on ne peut pas tout le temps apporter des Mouët et Chandon.

merci de ton sympathique retour, Anje.

Contribution du : 05/06 21:05:50
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Retour de Chez le danseur de cordes
Expert Onirien
Inscrit:
03/11/2017 07:02
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 3729
Hors Ligne
Bonjour Anje, et merci pour votre retour détaillé et complet.
En relisant mon commentaire, j’ai trouvé qu’il exprime mal ma pensée.

Votre thème vaut de l’or. Les demoiselles à cordes qui se balancent, les instruments qui prennent des poses…voilà de quoi « allumer » le poète.

Ma réticence sur le classique ne concerne pas la forme prosodique elle-même. Si l’on est assez habile, cela peut très bien marcher.
C’est le choix du vocabulaire à couleur antique que je trouve décalé, quand vous allez chercher Amphion, le sceptre, la galaxie…j’y vois une inadéquation avec la modernité de la guitare électrifiée. C’est comme si vous imaginiez Hendricks, Santana ou Keith Richards jouant du luth, de la harpe ou de la lyre.

Vous me répondrez qu’en poésie, on peut tout imaginer (c’est presque sa définition). D’ailleurs votre poème à été plutôt bien reçu.
Mais je tenais à vous préciser ma vision personnelle des choses, qui n’engage que moi.Ce site est fait pour cela.

A Bientôt. M.

Contribution du : 05/06 21:10:47
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Retour de Chez le danseur de cordes
Expert Onirien
Inscrit:
15/12/2017 07:55
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 5476
Hors Ligne
Papipoete. Oui, merci Gilmour mais ne boudons pas Knopfler même s'il choisit Fender (avec sa Jurassic strat) et Gibson. Mon ami, comme vous, tâte aussi les touches d'accordéon et de piano. Mais il n'a pas encore composé bien que çà le châtouille.

Hersen. On est bien d'accord sur les noms communément propres et proprement communs. Egalement sur l'Humour et l'Amitié.

Mokhtar. On reproche souvent au classique son côté suranné. Quand je suis entré dans cet antre, qui ressemble à un jardin secret où mon ami vit sa passion, je n'ai pas vu Santana à Woodstock ni Johnny au stade de France car, peut-être, je ne suis pas moderne. Mon esprit est plus classique et j'ai vu surtout un passionné et ses guitares pendues au plafond m'ont émerveillé. Moi, je regrette de n'avoir pas su mieux décrire ces sentiments. Et vous, avec votre esprit différent du mien, vous faites une lecture différente. C'est aussi, ce que l'on doit accepter, l'écriture est à l'auteur, la lecture au lecteur...
Vous avez bien exprimé votre pensée et je suis content de ces échanges. Comme vous le dites ce site est fait pour çà.

Contribution du : 06/06 06:36:40
_________________
L'art ne fait que des vers, le cœur seul est poète (A. Chénier).
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2019