Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



(1) 2 3 4 »


Sur des rimes de Boileau
Maître Onirien
Inscrit:
15/12/2010 11:48
De Pézenas, France
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 20570
Hors Ligne
Relisant ce ouiquende (pour l'écrire comme Marcel Aymé) quelques satires de Boileau, je me suis rappelé un débat récent sur la question des rimes pauvres - rimes suffisantes, sur les exigences du classique, sur les erreurs du Sorgel, etc. Car j'ai trouvé là des rimes qui peut-être poseraient question sur notre site. Je vous les propose, dans l'ordre où je les ai rencontrées : "huguenot-bigot", "tue-sue" (bon, là on a des monosyllabes), "fausset-archet", "hasard-art" (le "t" et le "d", équivalence je crois), "mots-propos", avec un monosyllabe, mais aussi "propos-héros", "content-attend" ("t" et "d", déjà évoqué), "romans-compliments" (mais je pense qu'à l'époque on écrivait "complimens"), "disgrâce-glace", "odorat-rosat", "sept-cornet", "guérets-Cérès", "secret-sept". L'orthographe a pu évoluer légèrement, ce qui justifierait des choses bannies aujourd'hui, mais pas la prononciation, en tout cas pas au point de faire rimer "propos-héros", qui me semble phonétiquement pauvre, ou "Guérets" et "Cérès" ; peut-être peut-on parler ici de rime normande (comme "cher-chercher", qu'on trouve chez Malherbe, ou "blasphémer-mer", qu'on trouve chez Hugo). Lesquelles de ces rimes seraient admises en classique sur Oniris ?

Car les traités, c'est bien, mais l'autorité des maîtres, c'est mieux.

Voyez La Fontaine : chez lui les rimes pauvres foisonnent ; et pourtant, plus classique que lui, tu meurs.

Contribution du : 08/02 19:35:46
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Sur des rimes de Boileau
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
21/06/2020 15:07
De Béthune
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 2175
Hors Ligne
Coucou Miguel,

Très intéressant ce relevé!
La majorité de tes exemples me font penser à la rime que j'avais relevée chez Gautier:
Margot/pot

En fait, peut-être que la même voyelle suivie d'une consonne muette identique constitue une rime suffisante ce qui expliquerait;
huguenot/bigot
tue/sue
propos/héros
odorat/rosat
...

C'est peut-être une règle que l'on ne connaît pas.
Hélas, je n'ai pas les connaissances pour répondre...
Une voyelle et une consonne identiques à la rime, est-ce une rime suffisante?
ça fonctionnerait aussi avec deux voyelles???
tue/sue

Ou bien, c'est peut-être uniquement dans le sonnet classique que sont interdites les rimes pauvres?

Contribution du : 08/02 20:49:09
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Sur des rimes de Boileau
Expert Onirien
Inscrit:
06/02/2020 00:12
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 3462
Hors Ligne
Désolé Miguel, Angie : il me vient une question moi aussi...

En fait la poésie classique, c'est reproduire des vieux poètes morts et enterrés depuis belle lurette, ou alors la définition de la chose a su évoluer depuis ? Au cours du temps passé depuis la mort de tous ces vieux machins, la définition ne s'est pas affinée ? Se considéraient ils comme classiques eux mêmes à leur époque ?...

Peut être que dans deux siècles vous mêmes serez considérés comme classiques et que les archéologues, en déterrant Oniris, s'interrogeront sur vos déficiences...

Contribution du : 08/02 21:03:50
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Sur des rimes de Boileau
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
21/06/2020 15:07
De Béthune
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 2175
Hors Ligne
Comme Boileau c'est bien avant Sorgel, les règles se seraient même durcies...

Contribution du : 08/02 21:11:50
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Sur des rimes de Boileau
Expert Onirien
Inscrit:
06/02/2020 00:12
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 3462
Hors Ligne
Je n'ai plus la possibilité d'éditer, mais je voulais dire par "déficiences" que ben, ce ne seraient des erreurs que de leur point de vue de modernes... je voulais pas vous faire un reproche. Surtout que je ne saurai pas moi même faire ce que vous faites

Contribution du : 08/02 21:30:55
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Sur des rimes de Boileau
Maître Onirien
Inscrit:
02/10/2012 20:34
De Là-bas
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 19223
Hors Ligne
Citation :
Dugenou a écrit
En fait la poésie classique, c'est reproduire des vieux poètes morts et enterrés depuis belle lurette, ou alors la définition de la chose a su évoluer depuis ? Au cours du temps passé depuis la mort de tous ces vieux machins, la définition ne s'est pas affinée ?


Oui Dugenou, "la définition de la chose" a su évoluer. On ne reproduit pas, on crée sur des bases solides.
Un peu de respect pour nos aïeux cher confrère, les insulter de "vieux machins" est vraiment désobligeant.

Cristale
qui retourne visionner "Les aventures du jeune Voltaire" sur la 2...

Contribution du : 08/02 22:02:53
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Sur des rimes de Boileau
Maître Onirien
Inscrit:
15/12/2010 11:48
De Pézenas, France
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 20570
Hors Ligne
Merci Dugenou, c'est me faire à la fois grand plaisir et trop d'honneur que de me dire qu'un jour je serai un classique. Mais "ces vieux machins" sont immortels, encore lus et admirés, et font encore autorité. Ne va-t-on pas chercher parfois, comme référence, les Anciens eux-mêmes ? N'écrit-on pas encore des thèses sur Homère ? Il faut croire qu'il apporte encore quelque chose de nouveau. Il ne s'agit pas de copier, de rabâcher, mais d'innover, autant qu'on le peut, en matière d'invention, selon une esthétique définie. Prenons un exemple dans le domaine de l'automobile : on a longtemps parlé de la "ligne classique" des Peugeot : et cela a donné la 403, la 404, la 504, la 505, la 405, la 406 ... Toutes classiques et toutes innovantes et surprenantes. Peugeot n'a pas sorti indéfiniment la 403 et est resté classique (plus maintenant, mais c'est une autre histoire). Donc on peut être classique, respecter une tradition, et évoluer comme tout dans la vie. Le foot, le rugby, ont bien aussi leurs règles intangibles, et chaque match est unique. Nous ne recopions pas les poèmes classiques, nous en faisons d'autres, classiques eux aussi (du moins essayons-nous). Et c'est toujours intéressant de débattre, ça aussi c'est la vraie vie. Ne dit-on pas que la lumière jaillit de la discussion ? Donc j'aimerais bien savoir ce que pensent mes amis oniriens de la rime "héros-propos".

Contribution du : 08/02 22:04:59
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Sur des rimes de Boileau
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
21/06/2020 15:07
De Béthune
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 2175
Hors Ligne
A l'époque de Malherbe et de Boileau, ce qui primait c'était la rime pour les yeux, et, par ailleurs, bien avant (au XVIème), je pense que les consonnes finales se prononçaient, elles n'étaient pas muettes, ce qui expliquerait des rimes comme
héros/propos puis par extension Margot/pot
En fait, c'est parnassien, ce genre de rimes pour l’œil.
On a gardé la règle même si la consonne finale ne se prononce plus.

Contribution du : 08/02 22:13:54
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Sur des rimes de Boileau
Expert Onirien
Inscrit:
06/02/2020 00:12
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 3462
Hors Ligne
Euh, Miguel... je ne m'intéresse ni aux voitures, ni aux sports... je suis moins 'gros boeuf' que j'en ai l'air, même si ça ne se remarque pas...

Contribution du : 08/02 22:18:35
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Sur des rimes de Boileau
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
21/06/2020 15:07
De Béthune
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 2175
Hors Ligne
T'inquiète Dugenou, moi j'ai bien compris que tu faisais de l'humour .

Contribution du : 08/02 22:21:09
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 3 4 »





Oniris Copyright © 2007-2020