Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Sur mon journal intime
Expert Onirien
Inscrit:
09/10/2014 17:39
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 7294
Hors Ligne
Bien que pour des raisons qui tiennent à ma santé et font que je n'ai ni le cœur à lire, à commenter ou même à écrire, je ne peux me résoudre à ne pas remercier vivement les lecteurs de ce petit poème qui, d'aucuns l'ont mentionné, reste dans la tonalité du «Poudrier », ce qui est compréhensible quand on sait qu'il s'agit de la même jeune fille qui avait reçu en cadeau son « livre de raison » pour son quinzième anniversaire. Je veux dire aux commentateurs combien j'ai apprécié leurs remarques souvent judicieuses, leurs analyses savantes et l'expression de leurs sensibilités diverses mais riches, qui me permettrons sans doute d'améliorer mon texte. Transmettre une émotion demeure le moteur de mon écriture et quand j'y parviens, cela me comble.
Merci donc à Bipol, Troupi, Papipoète, Tizef, qui fait bien trop d'honneur à mon travail, Léni, dont l'amitié me réjouit par sa sincérité et sa bienveillance, Condremon, Lulu, Cristale et sa sensibilité si proche de la mienne.
Je n'aurais garde d'oublier Hananké, Pizzicato, Arigo, Alexandre que j'admire profondément pour son écriture et sa culture, Pieds-en-Vers qui, quelque part, s'est reconnu à travers ces quelques vers, Jfmoods pour sa science et son époustouflante analyse dont je serais bien incapable.
Merci de tout cœur à Marite qui comme moi n'aime pas le pathos, à Angélina qui est parvenue à me faire rougir même si elle se trompe sur mon compte, à Chimen au nom si suggestif, à Automnale, enfin, que je remercie pour ses remarques quoique, pour ma défense j'ai souhaité que le premier quatrain et les deux derniers vers constituent un « flash-back » dirait-on au cinéma pour rendre plus sensible l'écoulement ineluctable du temps et de la vie.
Encore merci à tous, lecteurs et commentateurs pour votre bienveillance, merci aux membres du CE pour avoir publié ce texte et en avoir assuré la correction.
J'espère, dans des temps que je souhaite proches, retrouver le goût de la lecture et, si possible, celui de l'écriture pour pouvoir, à nouveau, partager avec vous.
Je vous souhaite un bel été et vous assure de mon amitié sincère.

C.

Contribution du : 21/07/2015 18:21
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2020