Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Un dernier vol avec un héros, Jean Mermoz
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
24/08/2018 12:05
De Près de ceux que j'aime
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 2864
Hors Ligne
Bonjour à tous

Merci à ceux qui m’ont permis de présenter cet hymne en hommage à Jean Mermoz, l’un de mes trois héros d’enfance avec Bayard et d’Artagnan.
Il a recueilli bien peu de lecteurs, la longueur sans doute ...
(Je me rassure comme je peux) mais des commentateurs aimables, souvent, conquis parfois.

C’est avec beaucoup de chaleur que je vous adresse mes plus sincères remerciements ainsi que ces quelques réponses
à

@Poltudor en EL
Oui j’ai voulu écrire un hymne à la gloire de ces “chevaliers “ du ciel, accomplissant quotidiennement de véritables actes héroïques,
et dont le courage et l’esprit de sacrifice nous illumine encore.
Un grand merci pour votre belle appréciation.

@Eclaircie en EL
A relire, je perçois votre « bémol »...
Peut-être changerais -je l’un des deux « ou » en « et »...
N’hésitez pas à lire le livre de Kessel... c’est à la fois une biographie de Mermoz, un « livre d’aventures », qui décrit aussi l’état d’esprit général de l’entre deux guerres .
Un grand merci pour vos compliments et appréciation.

@Corto en EL
Oui quelle aventure que celle de l’Aeropostale... combien d’hommes exceptionnels elle a réunis et détruits !
Merci pour votre belle appréciation... et pour avoir souligné les vers de conclusion...
Le sourire de Mermoz était toujours présent sur son visage ...

@Natile
... Au bout de mes rêves... telle fut la réponse que choisit Mermoz
Merci pour votre « voyage » en notre compagnie.

@Vincente
« Je ne décèle pas pourquoi j'ai trouvé, mais de façon assez tenue, que l'épique de la vie trépidante de Mermoz, se montrait paradoxalement assez "sage". Pourtant le personnage s'y montre avec tous ses reliefs ; peut-être est-ce le fait que sa vie, sa légende, est devenue si connue, presque commune, banalisée parce que si emblématique. »

Oui...

Peut-être aussi parce que l’homme nous apparaît dès le départ taillé pour cette vie, de l’étoffe de ces héros antiques ou hollywoodiens que rien ne peut faire vaciller ... et qu’il était donc naturel qu’il triomphât de toutes ces épreuves !

Peut-être encore, plus simplement, est-ce dû à l’architecture du poème qui ne souligne ses exploits que dans trois strophes sur treize...

... et ce poème est bien aussi une invitation à découvrir ou relire Kessel, dans cette biographie et ... dans toute son œuvre !

Merci pour vos compliments et ce partage.


@papipoete
... héros du quotidien de « pilote de ligne »
On a du mal à imaginer les efforts inhumains qu’il a supporté
Un exemple
Il a été le premier à effectuer un vol direct Toulouse-Saint Louis du Sénégal ( près de 5000km) en 24h de vol NON STOP, dans un avion sans cockpit...!!

Merci pour votre appréciation

@Annick
J’aime les vers que vous avez mis en exergue...
Ils évoquent parfaitement cet homme aux multiples facettes qui ne s’est jamais laissé aller à la facilité...

Un grand merci pour votre appréciation

@PIZZICATO
« L’accident pour moi serait de mourir dans un lit »
Je cite de mémoire cette phrase rapportée par Kessel...

Il a choisi sa vie en la traversant pleinement... jusqu’à la chute ..et finalement peu d’hommes peuvent dire cela !

Grand merci pour votre appréciation

@Davide
Merci pour vos compliments
Le sujet était vaste , l’homme immense, et j’ai beaucoup cherché l’équilibre entre l’évocation de l’homme et la relation de ses aventures... en maintenant le souffle que vous notez.
Cela m’a pris beaucoup d’énergie !

Sur vos « bémols »

On dit bien j’ai vibré à cette musique, à cette lecture, pourquoi pas à cette harmonie...?

Alchimie me semble signifier en sens second une « transformation mystérieuse », transmutation.
Mermoz avait ce don d’être un athlète, homme d’action, et poète... passant de l’un à l’autre instantanément.
Dans sa jeunesse, avant ses dix-huit ans, il a vécu avec sa mère à Montparnasse, baigné dans un milieu artistique, et littéralement dévoré toute la poésie française...

Saint-Ex, familier certes, mais ce n’était pas Monsieur Antoine de Saint Exupéry qui pilotait et avec lequel il a passé un an en Mauritanie... mais Saint-Ex... pour lequel il n’était pas Monsieur Jean Mermoz, mais « le grand »

Sable avec ou sans s final ?
J’ai choisi sans s, comme j’aurais écrit
Il a bu tant d’eau ou tant de vin, sans x ou s...

Strophe dix trop prosaïque
Oui je vous rejoins Je n’ai pas su faire mieux pour évoquer les objectifs quotidiens de ces héros : porter du courrier à bord de coucous dangereux...
Un temps je l’avais enlevée ... puis remise car il manquait ce côté « réalité » presque banale... oui il n’était qu’un facteur des airs ...!

Quant à nos rêves ... à chaque lecteur son univers...

Merci d’avoir salué cet hommage.

@Senglar
Enfin!
Quelqu’un l’a dit ... et ce fut vous, notre sémillant Brabançon !

Oui Mermoz est un héros antique ... et Kessel son Homère...

Il n’est ni Hermès ni Hercules mais Achille !
Achille fils de Pelée, Achille au pieds légers, qui va vivre sa gloire à Troie et y périr, comme sa mère Thétis l’en avait averti...

Et les colères de Mermoz étaient à l’égal des siennes

Merci à vous.

@Pouet
Vous êtes le dernier commentateur... et la chute que vous m’offrez est « très belle »
Un grand merci


Vous avez tous résisté à la longueur de cet hymne, (un peu moins Natile)...
Soyez en tous à nouveau remerciés.


Castelmore

Contribution du : 12/08 23:46:28
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2019