Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



(1) 2 3 »


Y'a pas de lézard
Expert Onirien
Inscrit:
16/05/2013 09:00
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 6589
Hors Ligne
Je viens remercier tous les regardeurs, correcteurs, choisisseurs, contemplateurs, contempteurs (y’en avait pas, flûte !) et j’en passe qui ont participé à la parution de ce texte. Je suis heureux de voir que, dans l’ensemble, il ait plu (on écrit souvent pour ça), et je dois avouer que les remarques de certains commentateurs se retrouvant dans la chasse aux lézards, m’ont réjoui. C’est le genre de retour auquel on ne s’attend pas, mais qui fait plaisir, puisqu’on peut supposer que le lecteur est rentré dans le texte. Cela me laisse une grande leçon sur la façon d’aborder de prochains écrits : renvoyer le lecteur dans son passé (ça me rappelle une scène de Ratatouille)… Enfin, si possible.

Concernant la prosodie, je ne suis pas sûr (comme suggéré, je pense, par une des “queux de lézards” de cristale) que le site aurait permis le « Y a », contraction de la locution « il y a », comme une synérèse. Une histoire de semi-voyelle (ou semi-consonne, ou yod). Dans l’usage, je n’ai jamais vu cette locution en poésie classique, pourtant, dans le Littré, des mots comme yack, ou yatagan font synérèse sous couvert d’un « y » en semi-consonne. Il faut noter qu’en diérèse, la locution fait hiatus (il y-a).
Personnellement, je pense que « il y a », ou « y a » ici en mots séparés, ne sonnent pas classique. Je crois qu’il valait donc mieux classer ailleurs.
A débattre…

Merci encore à tous, poldutor, Eclaircie, cherbiacuesque, Corto, Gabrielle, Lebarde, papipoète, Hananke, Anje, Queribus, senglar, sympa, archibald, Robot, cristale.

Contribution du : 26/08 19:52:41
_________________
https://pich24.wordpress.com/
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Y'a pas de lézard
Expert Onirien
Inscrit:
22/01/2018 08:31
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 3622
Hors Ligne
Des récits me replongeant dans mes souvenirs d'enfance, oui Gemini, j'en demande !

Bonne soirée.

Contribution du : 26/08 20:05:53
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Y'a pas de lézard
Maître Onirien
Inscrit:
02/10/2012 20:34
De Là-bas
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 12294
Hors Ligne
Bonsoir Gémini,

J'évoquais par ces deux queues de lézard les supposés hiatus
"Non, y a ..."
... parce que "non" ne se lie pas ("on y"=hiatus) et que "y a" fait hiatus aussi.

Ce petit bout de "y" grec androgyne est fauteur de trouble .

"Il n'y a" n'est pas accepté en classique, "y a" étant reconnu en tant que hiatus, vous avez raison Gémini. J'aurais classé en contemporain également.

J'espérais bien trouver le détail qui aurait contredit l'expression " y'a pas de lézard" d'où le pourquoi de mon safari imprudent au milieu de vos reptiles sauriens...

Merci encore pour la lecture savoureuse et ce retour sympathique sur commentaires.

Cristale

Contribution du : 26/08 23:39:05
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Y'a pas de lézard
Expert Onirien
Inscrit:
16/05/2013 09:00
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 6589
Hors Ligne
Bonjour cristale,

Je vous laisse seule sur la liaison du "Non" avec une voyelle.
Hugo fait : Sont-ce des larves ? Non ; et sont-ce des statues ?
ou : Et Caïn répondit :« Non, il est toujours là. »
dans la Légende des siècles (ouvrage de référence prosodique selon Banville).
Je ne pense pas que ce soit fautif.

Par contre, d'accord pour deux queues de lézards puisque "y a" faisant hiatus, le vers fait treize pieds.
Je crois bien avoir présenté "y'a" avec l'apostrophe pour forcer le passage, mais les deux mots ont été (justement) séparés dans la correction.

En tout cas, merci pour la discussion. C'est un honneur d'échanger avec vous.

Contribution du : 27/08 08:03:42
_________________
https://pich24.wordpress.com/
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Y'a pas de lézard
Maître Onirien
Inscrit:
14/06/2013 14:24
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 16432
Hors Ligne
Bonjour Gémini

Le problème avec vos citations de vers d'auteurs célèbres, c'est
que ces mêmes auteurs s'autorisaient beaucoup de licences.

La liaison avec un n qui ne se prononce pas fait un hiatus.

- lorsque une liaison ne se fait pas, il y a un hiatus de transition interdit :

c'est le cas notamment pour la conjonction de coordination et : et alors ;
et pour les mots terminant par une voyelle nasale : un plan extravagant.

Seule exception avec le n : quand on peut le prononcer comme
il est né le divin enfant, la liaison se fait.

Bonne journée.

H

Contribution du : 27/08 09:17:31
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Y'a pas de lézard
Maître Onirien
Inscrit:
14/06/2013 14:24
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 16432
Hors Ligne
Bonjour Cristale

En réponse à mon vers de Communion que vous ne trouviez
pas très catholique :

Les grands-parents épient le moindre mouvement.

J'ai trouvé ceci dans le même traité de prosodie classique
que cité plus haut :

En second-lieu, nos mœurs, qui se croient plus sévères
(Alfred de Musset, Poésies nouvelles, Sur la paresse)

Les exemples cités qui utilisent ces verbes en rimes féminines nous montrent que faire rentrer ces finales dans le vers sans compter l'-ent est une tolérance, non une règle. Il convient par conséquence de ne pas abuser de cette tolérance et de ne pas multiplier ces verbes dans le vers.

Alors que l'imparfait et le conditionnel qui finissent en aient
sont eux parfaitement acceptés.

Voilà, j'espère que vous accepterez cette 'tolérance'.

Bonne journée.

H

Contribution du : 27/08 09:28:07
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Y'a pas de lézard
Expert Onirien
Inscrit:
16/05/2013 09:00
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 6589
Hors Ligne
Bonjour Hananke,

Je vous remercie de participer à cette discussion sur les hiatus (sans vouloir m’insérer dans votre démêlé avec cristale), et je vous assure pour qu’il n’y ait pas suspicion de préférence que je trouve autant d’honneur à débattre avec vous.

Je me retrouve donc seul sur ce point de règlement dont je ne connais pas votre référence. De mon côté je peux, par exemple, vous citer L’art des vers d’Auguste Dorchain p 65 où il est dit que, même odieuses à l’oreille, les transitions voyelles nasales / voyelles (ou même, voyelles nasales) sont admises. On trouve même p 60 une admission aux locutions toutes faites comme « y a » (véritable sujet de ce fil).
Par ailleurs, Quicherat Traité de versification p 73, déclare, au sujet des hiatus déguisés, qu’il faut en user sobrement.
Dans son traité de versification, Gustave Weigand p 222, le décrit comme un demi-hiatus, et conseille simplement de l’éviter.

Bref, je veux dire que je ne connais pas de traité qui interdit ces hiatus, et je serai heureux d’en découvrir un.

Vous me dites que Hugo abusait des licences et je veux bien vous croire, (ce Londre quand même…) mais vous citez vous-même Musset pour vous défendre auprès de cristale ; Musset qui dit pas moins, dans le Pélican, que tout le monde connaît :
L'Océan était vide et la plage déserte
Dans la même œuvre (poésies nouvelles) : Un an après il était nuit..
ou encore : Non Alphonse jamais...

Pour savoir que Hérédia fait partie de vos livres de chevet, poète parnassien qu’on ne peut guère suspecter de tricher avec la prosodie, j’ai trouvé sans trop fouiller dans les Trophées :
Les Bergers
Sois-nous propice, Pan ! Ô Chèvre-pied gardien

Epitaphe
Tombé sur me terrain, il gît en terre sainte.

Le triomphe du Cid
Il la prit par la main et très courtoisement ;

La question qui me vient est donc : y a-t-il vraiment un poète qui ne fait pas ces hiatus ?

Je vous concède cependant que nous sommes sur un site qui prend référence sur Sorgel… et donc que cette discussion n’a peut-être pas lieu d’être.

Amicalement.

Contribution du : 27/08 19:24:20
_________________
https://pich24.wordpress.com/
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Y'a pas de lézard
Maître Onirien
Inscrit:
14/06/2013 14:24
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 16432
Hors Ligne
Bonsoir Gémini

Le but de ces propos n'est bien sûr pas de vous accuser de faire
des hiatus. Mais la dernière phrase que vous citez résume à elle seule
toutes les tendances : le sacro-saint Sorgel qui lui est intraitable
sur le sujet.

Perso je me réfère à un blog qui n'est pas mal non plus, je vous mets
un lien ci-dessous même si je pense qu'il n'a pas beaucoup de
différences avec Sorgel.

Concernant les expressions toutes faites on en trouve de nombreuses

mais malheureusement pas le il y a.

Bonne soirée.

H

http://darius.hyperion.over-blog.com/2015/07/essai-sur-l-e-muet-et-l-hiatus.html

Contribution du : 27/08 20:26:06
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Y'a pas de lézard
Expert Onirien
Inscrit:
16/05/2013 09:00
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 6589
Hors Ligne
Bonsoir,

Je ne vous reproche pas de m’avoir cherché des poux dans la tête. Au contraire, on discute si peu des hiatus sur ce site que si j’ai l’occasion d’ouvrir le débat, je me lance (c’est la troisième fois en à peu près 10 ans je crois, avec toujours pas mal d’indifférence). Mais comme vous parliez d’interdiction, j’ai pensé qu’il existait des règles qui m’avaient échappé.

C’est dommage de se contenter de l’indigence de Sorgel sur le sujet. Le pauvre laisse croire que, hormis les banales exceptions qu’il recopie bien mal d’ailleurs (que dire du onze ?), tous les hiatus sont interdits, alors que même en lisant Darius on voit que c’est l’inverse : (hormis le hiatus externe franc tout est toléré).
Pour connaître Darius (j’ai été son élève), je sais qu’il n’y a rien de catégorique. L’interprétation de la règle prévaut. Quand on voit l’exemple pourri de Sorgel sur le hiatus : « chacun un » est interdit, on se demande quel poète irait écrire « chacun un » ! Un gars qui vous fait une règle avec ça n’a rien compris au sujet. Je vous encourage à lire les traités que j’ai cités dans le message précédent, vous verrez que le hiatus vaut plus que les navrantes douze lignes que Sorgel a pondu. On peut en tirer des règles, non pas pour Oniris, mais qu'on s'oblige pour soi-même.

Pour le reste, nous sommes tous coupables de ces (semi) hiatus : http://www.oniris.be/poesie/hananke-naissance-7721.html
Vers 15 : Par le quatrain ou le tercet
Sorgel ou pas !

Bonne soirée de même.

Contribution du : 27/08 21:12:51
_________________
https://pich24.wordpress.com/
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Y'a pas de lézard
Expert Onirien
Inscrit:
16/05/2013 09:00
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 6589
Hors Ligne
Et j'ai oublié de remercier wancyrs comme dernier commentateur ! Merci wan !

Contribution du : 27/08 21:15:54
_________________
https://pich24.wordpress.com/
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 3 »





Oniris Copyright © 2007-2019