Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Les évaluations de Cat

(1) 2 3 4 ... 17 »
Passionnément Cristale : La petite mort en fleur
Bonjour Cristale, De l'érotisme comme s'il en pleuvait, paré d'une grâce sublime, élégante et fraîche qui sied aux fleurs en appétit. Tout est délicat dans ce tableau et comme d'habitude chez toi, jamais on ne sent la contrainte du verbe tordu pour s'arrimer à la perfection. J'ai tout aimé dans ce poème, mais plus particulièrement ce d... (14/1/2019)
Bien Anje : Pour le temps qui nous reste
Bonjour Anje, L'image de ces ''adolescents fanés'' éveille quelque chose de nostalgique, qui finalement ajoute au sépia du temps qui passe. Néanmoins, en vous lisant je n'arrive pas à me débarrasser totalement de cette musique particulière distillée par des vers métrés et travaillés pour donner du Classique, comme un trait forcé qui saute au... (14/1/2019)
Passionnément ↑ FrenchKiss : Mémoires d’un puceau contrarié
Bonjour FrenchKiss, J'ai tourné souvent autour de votre poème depuis sa parution, incapable de dire ce trouble qui accompagnait à chaque fois ma lecture. A chaque fois, c'est le titre qui me frappait sur l'épaule ''… d'un puceau contrarié'' avez-vous écrit. Alors, oui, il y a toute la beauté des premiers émois amoureux et l'empreinte qu'il... (14/1/2019)
Passionnément leni : On trouve son chemin
Emportée par la musique et son côté joyeux napolitain (merci Pizz'Yves, heureuse de constater que tu as retrouvé ta voix :)), j'ai suivi avec bonheur ton petit chemin, Léni. Le personnage, à ton habitude, est truculent à souhait. C'est fou comme on peut vite s'habituer à ton talent de conteur, au point de trouver normal cette façon qui n... (8/1/2019)
Passionnément hersen : Chant de tulipes
C'est une peinture minimaliste que j'entends respirer sous mes yeux. L'éternelle scène des trois qui ne font pas bon ménage quand s'effiloche l'amour. Le pinceau de l'artiste, tel un fleuret champion fait mouche précise et pique droit dans l'émotion. J'aime ici le jeu des couleurs, pudique qui dit tant avec si peu de mots, et remplit d'... (7/1/2019)
Passionnément FrenchKiss : Élégie à une blonde
Bonjour Frenchkiss, Je ne suis jamais aussi bien emballée que par la poésie libre. Elle me permet l'envol pour peu que le livre d'images tienne sa parole. Cependant, ici, comme dans d'autres poèmes aux formes tellement bien maîtrisées, les images suggérées sont de haute voltige, me permettant ainsi d'accéder aux cimes. Votre élégie à ... (22/12/2018)
Passionnément Ithaque : L'amant
Dès les deux premières lignes j'entre au vif du sujet. Ce ''elle marche à pleine contre file, isolée des chalands'' porte la mire dans son écrin. J'assiste subjuguée à la montée en puissance du trouble qui envahit celui qui attend, celui qui imagine... Il y a un ralenti sur images qui s'impose, appuyé par celle de ''la tasse, à mi-chemin... (22/12/2018)
Beaucoup ↑ Damy : Climax de la mélancolie
Il ne peut pas être trop tard quand le poète prend autant de plaisir à porter la métaphore à son apogée. Non. Même s'il a voulu me perdre avec une multitude de mots savants, je suis entrée dans son monde avec l'énergie des intrants et je me suis bien marrée à la visite du matin "des Psys en tiares". L'image est sublime ! Quant à ''La jungl... (13/12/2018)
Beaucoup ↑ leni : J'aime voir pousser l'gazon
Moi aussi, j'aime le voir pousser le gazon ! Surtout en compagnie de votre duo inséparable qui colle si bien ensemble la musique et les mots d'un bon sens plein de sagesse. La preuve : "Faut-il aller à Katmandou Pour vivre plus heureux qu’chez nous Faut-il aller à Compostelle Pour gagner la vie éternelle Faut-il vouloir le mot d’la fin ... (13/12/2018)
Passionnément PIZZICATO : Le guérisseur d'amour
Bonjour Pizzicato, Le trio texte/musique/déclamation donne à ce texte une grande et vibrante profondeur. Faite de tous ces sentiments humains bariolés qui font chaud au cœur. Sur le chemin du chagrin qui mène à l'amour, la douceur immense console et apaise. Le guérisseur d'amour, quel beau titre ! Merci au poète, au musicien, à la ... (6/12/2018)
(1) 2 3 4 ... 17 »

Oniris Copyright © 2007-2019