Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Les évaluations de Cat

« 1 (2) 3 4 5 ... 20 »
Passionnément ↑ FrenchKiss : Mémoires d’un puceau contrarié
Bonjour FrenchKiss, J'ai tourné souvent autour de votre poème depuis sa parution, incapable de dire ce trouble qui accompagnait à chaque fois ma lecture. A chaque fois, c'est le titre qui me frappait sur l'épaule ''… d'un puceau contrarié'' avez-vous écrit. Alors, oui, il y a toute la beauté des premiers émois amoureux et l'empreinte qu'il... (14/1/2019)
Passionnément ↑ Cristale : Ersatz
Bonjour Cristale, Il faut être timide ou extrêmement pudique pour ne pas donner du passionnément d'emblée à ton poème. Cette houle, qui va, qui vient, qui te prend aux tripes. Tu joues des mots, tu joues de la ponctuation pour en faire un ressac qui nous entraîne et nous ballotte dans l'angoisse et une marée d'orage d'un cœur qui saigne ... (26/2/2019)
Passionnément ↑ FrenchKiss : Lettre à un souvenir
Bonjour FrenchKiss, Il y a le poids du jeu des mots, simples, magnifiques et le choc des images superbes qui éclatent en feu d'artifice à chaque ligne. J'adore la première strophe " … le miroir des bleuets'', ''dans tes iris un nuage d’été accrochait à ses fils tout le miel des collines et laissait le ciel nu effacer ton regard'' De... (4/3/2019)
Passionnément ↑ Cristale : Les pétales froissés
Waouh ! Cristale, Dieu, qu'il est beau ce poème de pétales froissés ! Je suppose que sa beauté pure (un régal, ce jeu de mot) vient de la parfaite maîtrise de la métrique. Une maîtrise tellement parfaite qu'elle fait disparaître trace du dur labeur engagé pour obtenir un fruit dégoulinant de magnificence. C'est beau, flamboyant de sensu... (8/4/2019)
Passionnément ↑ Cristale : Le zadjal des eaux vives
Dieu qu'il me tarde d'avoir ta version du Zadjal, Cristale ! ^^ Ici, dans ''… l'arôme des oranges'', c'est le dialecte des anges, et l'eau qui chante avec une douceur infinie la beauté de la Nature et de l'amour qui la porte. Pour moi, un de tes plus beaux poèmes. Et l'on sait combien tu places à chaque fois la barre haute. Il est empr... (6/6/2019)
Passionnément ↑ myndie : Éphémère en gris-bleu
Bonjour Myndie, J'ai glissé sur tes mots et des images douces et tendres m'ont aussitôt enrobée. J'étais au pied du chevalet, tendant aux regards de l'artiste sa palette de couleurs infinies. J'étais la main et le pinceau, j'étais son âme aussi... Comment expliquer mieux cette houle de douceur qui s'est emparée de moi en te lisant ? ... (15/6/2019)
Passionnément Pimpette : À la louche…
Bonjour ma Pimpette, Il n’y a pas à dire, ça pétille en diable dans ton verre d’eau de vie ! Ça coule de source, comme dirait l’autre. Tes pointes de malice, à l'image de ta poésie naturelle, sont drôlement dosées, entre joies, réalités et émotions d’exister. Tout de même, les assiettes lancées, il faut beaucoup de poésie pour les prend... (23/1/2016)
Passionnément Automnale : Cet air de guitare des Indios Tabajaras
Votre poème, Automnale, j’ai voulu le lire et l’écouter en même temps. J’avais oublié que, sauf cas rares (je pense à l’osmose entre les mots de Leni et la musique de Yves Alba), j’ai beaucoup de mal à saisir l’intensité des mots lorsqu’ils se mêlent à la musique qui les chante. Ici, même si la guitare que j’adore est superbe, la voix du chan... (19/1/2016)
Passionnément Louis : Trois fois rien
Bonjour Louis, Il suffit d’un « Trois fois rien » de votre part pour me sortir du nid. C’est ça, la Vie… « Rien, un silence, juste un balbutiement… » Ils n’ont rien compris ceux qui se prennent pour des Maîtres du Jeu, rien ! Merci d'écrire avec autant de grâce, autant d’émotion entrelacées entre les lignes et les mots choisis avec u... (2/3/2015)
Passionnément Automnale : Le géranium
J’aime vos poèmes Automnale. Ils me donnent l’impression de vous connaître. Ici encore, avec une facilité déconcertante, en quelques touches d’aquarelle vous tracez un paysage tout en élégance et finesse. Il s’en dégage une douceur poudrée qui donne envie d’aimer l’attachante Tante Elise aux cheveux mèchés de lavande, aux senteurs géranium ... (8/1/2016)
« 1 (2) 3 4 5 ... 20 »

Oniris Copyright © 2007-2019