Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Les évaluations de Michel64

(1) 2 3 4 ... 24 »
Passionnément myndie : Rivages
Très beau poème et si bien illustré. L'ensemble une fois vu et lu paraît définitivement indissociable. Quel peintre ce Loretti que je ne connais pas et quelle poétesse cette Myndie que je commence à connaître. Seul le mot "rude" m'a très légèrement gêné. J'ose : "S'ourle de granit rose, étrange floraison ;" Votre dernier vers est magnifiq... (26/4/2017)
Passionnément ↓ pieralun : Les vieilles courtisanes
Comme la déchéance inévitable des corps, est ici bien exprimée. J'ai adoré le tremblement des porcelaines sur la sous tasse qui dit en très peu de mots ce naufrage inexorable de la vieillesse. J'aurais toutefois préféré au vers 18 : "La raison sa captive, pourtant tu avais compris" qui me parait plus réaliste. A part ce petit bémol san... (23/2/2015)
Passionnément ↓ Pieds-enVERS : Écoute-moi... Petite
Magnifique poème. Plutôt que Fillette (ou "petite" dans le titre) pourquoi pas un prénom, plus personnel? "Mathilde, prends ma main, allons sur la colline…" Seul le vers suivant : "Je ne saurai te dire la Vie où l’on chemine," et ses treize pieds, accrochent un peu la récitation (même si on est en contemporain). Pour le reste, je n... (19/3/2015)
Passionnément ↓ Curwwod : Le poudrier
Bonjour Curwwod, Je commente très peu en ce moment faute de temps, d'inspiration, un peu de lassitude et je ne lis pas beaucoup non plus. Je suis tombé sur votre délicieux poème presque par hasard et il m'a beaucoup ému par sa délicatesse et nostalgie. Il y a là toute la poésie que j'aime. Je ne chipoterai pas pour une virgule en plus ou e... (22/4/2015)
Beaucoup ↑ Francis : Annelein
Que de choses ont été dites sur cette période sombre de l'histoire. Pourtant avec cette évocation d'Anne Franck, symbole de ces drames, et grâce à votre plume élégante et simple, sans emphase et fioritures vous nous laissez ici un poème émouvant sur un sujet qu'il est plus que jamais utile de ne pas oublier. "C'est à Bergen-Belsen que mourai... (9/3/2015)
Beaucoup ↑ leni : Toutes les amours sont belles
Quel dommage, je n'arrive pas à lancer la musique (que faire)?, mais le texte déjà est très agréable. Je l'imagine chanté façon Brassens. La répétition "plaire" "plaire" doit probablement être acceptable en le chantant. Je vous fais confiance Léni. Toutes les références sont glissées en finesse. J'aurai peut-être remplacé, dans le refrain, ... (9/10/2014)
Beaucoup ↑ luciole : La loge
J'ai beaucoup aimé ce poème avec sa description réussie de cet intérieur où règne une torpeur palpable. Souligné par la pendule, le temps s'étire, interminable. Cette atmosphère figée dans un ennui encore exacerbé par la pluie est très bien rendue par ces vers impeccables. Seul le dernier mot, "opiniâtre" m'a été un peu moins coulant à l'orei... (29/9/2017)
Beaucoup ↑ Curwwod : Resquiescat
Un très beau poème tout en finesse et tendresse. De jolies trouvailles comme ce chemin court mais nécessitant la vie entière pour le parcourir. De très beaux vers : "Quand j'irai visiter ces morts qui me ressemblent Dans leur tombeau paré comme un temple romain ?" "Et vous redonniez vie à leurs noms effacés." "Le baiser rouge et vert... (11/2/2015)
Beaucoup ↑ pieralun : Sursis
Voilà de beaux alexandrins comme je les aime aux rimes et césures impeccables servant un propos original et à la chute que je n'ai pas vu venir. Mes vers préférés : "Loin des robes d'un soir, sa chemise en lambeaux Était faite au burin pour le bal des tombeaux." Peut-être à "la pâleur des chloroses" qui fait un peu produit chimique à ... (22/10/2014)
Beaucoup ↑ Pimpette : Je larmiche en moi-même…
Larmicher ! je ne sais pas si le verbe existe mais j'espère que oui car il me plait beaucoup. Disons que pour moi à compter de ce jour il existe. J'ai beaucoup aimé ce texte plein de jolies trouvailles qui soulignent encore plus la tristesse qui s'en dégage. Ah ce "J’étais riche de nous, Je suis pauvre de moi" que j'aurais voulu trouver. ... (17/7/2014)
(1) 2 3 4 ... 24 »

Oniris Copyright © 2007-2018