Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Les évaluations de Marite

« 1 2 3 (4) 5 6 7 ... 68 »
Beaucoup ↑ wancyrs : Chant funèbre sur Haïti
"Que tes femmes portent le deuil, Que tes enfants se souviennent," C'est la gorge serrée et les larmes aux yeux que je termine la re-lecture de cette épopée. Je n'ai pas gardé une copie de la première présentation que j'avais commentée en prélecture, mais celle que je lis aujourd'hui est complète. Les hauts faits passés et les souffrances ... (7/3/2010)
Beaucoup ↑ Automnale : Une bouteille à la mer
Bonjour Automnale et merci pour ce poème qui vient nous attendrir l'âme et le coeur. Ce que j'ai préféré: "Et pourtant, vous et moi, nous croyons au hasard, À l’eau vive chantant sa douce mélodie, Au cristal d’un regard. L’arc-en-ciel, sous la pluie, annonce la magie. Les ailes du busard, dans l’estran endormi, Chassent la nostalgie. ... (10/4/2010)
Beaucoup ↑ Arielle : Parallèle
Très beau poème, simplement écrit mais très évocateur. Les images se succèdent au fil des vers sans qu'il soit besoin de faire un effort pour les voir. J'ai tout aimé, sans réserve. La forme aussi est adaptée aux mots qui se succèdent, sans fausse note. "Torpeur... Ailleurs... Un cerisier neige à sanglots... Il pleut du sang sur les cailloux... (6/10/2010)
Beaucoup ↑ irisdenuit : Cristalliser l'instant
Magnifique, quelle douceur, quelle tendresse sont portées par ces vers! "Un rêve se couche sur ses paupières : de ses doigts minuscules, il tricote des brins de vent dans les cheveux du temps…" Ce sont mes préférés. Rien de plus à dire, tout à savourer dans l'instant. (21/8/2010)
Beaucoup ↑ ristretto : La cinquième saison
Magnifique ! Tout s'enchaîne admirablement et les images de cette cinquième saison défilent, sans regret, sans frustation. Tout est si paisible, si serein. " Le lac apparut au détour d'un talus, scintillant. Elle s'y laissa glisser, lentement et sans crainte. Sur le fond, aux sables soyeux, reposait un soleil. " Merci Ristretto. *********... (20/2/2011)
Beaucoup ↑ Meaban : Métropolitain
" Il y eut autrefois des collines assoupies, veillant sur les limons de plaines paresseuses Elles portaient sur le flanc de ruisselants vignobles, ensoleillés d’automnes " Ce sont les vers que je préfère, les mots coulent ... un délice à l'oreille et à l'imagination. J'ai aimé cette promenade parisienne et ce détour au Père Lachaise : " De no... (8/5/2011)
Beaucoup ↑ Charivari : Les gens de l'Atlantique
J'ai adoré les paroles et avec la belle voix de l'un de ces hommes d'Atlantique j'imagine que ce serait magnifique, à donner des frissons. On pourrait même à la fin, garder silence et avoir une petite larme au coin de l'oeil comme avec ces anciens chants de marins. Les couplets sont parfaitement construits, équilibrés. Chacun d'eux porte une ... (21/5/2011)
Beaucoup ↑ ClemDiMascio : Pluie
Très beau texte. Pas un mot de trop pour offrir à notre imaginaire cette atmosphère particulière qui règne sur les toits de la ville lorsque " La pluie fine et diaphane épanche sa langueur" une fin de journée d'automne. Subtilement choisis, les mots se suivent sans heurt et esquissent l'engourdissement qui ne va pas tarder à arriver. Pas besoi... (25/5/2011)
Beaucoup ↑ pieralun : Les éthers
La première strophe est si simple et réaliste que la suite de ma lecture a été un réel bonheur. J'ai aimé l'originalité de présentation de ces souvenirs d'enfance sous forme de flacons de senteurs oubliées. C'est d'ailleurs souvent indépendamment de notre volonté que ces vapeurs émergent des méandres de la mémoire et c'est alors qu'ils sont les ... (18/10/2013)
Beaucoup ↑ Mona79 : L'aïeule
Magnifique ce portrait et si évocateur. Les images se succèdent avec des mots jetés sur le papier comme un peintre le ferait avec son pinceau: l'âtre, le coussin, le chat, le vaisselier, le cadre, la pendule, le crucifix accompagnent la solitude, la détresse, l'indifférence. " ... les serrures sans mémoire ..." " L'ombre ... qui efface les jo... (2/8/2011)
« 1 2 3 (4) 5 6 7 ... 68 »

Oniris Copyright © 2007-2019