Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Les évaluations de archibald

(1) 2 3 4 ... 9 »
Passionnément ↑ luciole : Et les waters... mon cher Matson
Un poème qui n’est pas sans rappeler le fameux sonnet de Maurice Scève : “Ma vessie pour une lanterne”, dans lequel le grand poète de la Pléiade décrit les problèmes de cystite de Miss Marple. Mais ici, l’auteur a su apporter une tonalité moderne, notamment par l’usage du calembour et du contrepet. Le propos scatologique est mis à distance par l... (14/4/2017)
Passionnément Cristale : L'ombre de Mirasol
Un poème précieux, dans tous les sens du terme. Une architecture particulièrement élaborée : les rimes en A-B-C-C-B-A, avec alternance des féminines et masculines à chaque sizain créent un effet de miroir parfaitement en accord avec le thème : les images reviennent de cet épisode tragique comme les reflets du souvenir (un peu ampoulée, comme ph... (8/12/2016)
Passionnément Cristale : Le grand dîner de la Saint-Valentin [concours]
La ballade est une forme classique exigeante car elle se joue sur un nombre réduit de rimes. Comme pour toute contrainte formelle forte, il est difficile d’éviter les chevilles, les approximations sémantiques, les imprécisions de vocabulaire, dont certaines ont été relevées ici. Néanmoins, l’ensemble est tout de même admirable : il n’y a aucune ... (25/5/2017)
Beaucoup ↑ pieralun : Sans histoire
Bravo, rien à redire, de la belle ouvrage. Je ne renchérirai pas sur les éloges mérités qui t’ont été faits. J’ai repensé aux visites de mon grand-père en EPHAD, d’où je ressortais avec la pressante envie de décéder sur le champ pour m’éviter une telle décrépitude. Et j’ai repensé aussi aux “Sept vieillards” et aux “Petites vieilles” de Baudela... (26/9/2016)
Beaucoup ↑ Ramana : Macrocosmos
Eh bien moi, je souscris totalement. La contrainte du dissyllabe est sévère et je trouve que tu t’en tires très bien. Il est sûr qu’avec un tel cadre on peut difficilement développer les métaphores mais pour ma part, je trouve une dimension esthétique à l’exercice de la virtuosité. Et puis ça change du -souvent- ronronnant alexandrin. (30/5/2016)
Beaucoup ↑ socque : Buffets à volonté
Chacun des cinq sonnets qui constituent ce texte est à lui seul une vraie réussite poétique. Proposés séparément, je suis sûr qu'ils auraient été mieux accueillis : le paradoxe est que leur assemblage sous cette forme graphique a pu perturber, comme quoi le mieux est souvent l'ennemi du bien (ma bonne dame). Ce qu'il manque à ce poème, c'est bi... (27/8/2016)
Beaucoup ↑ Curwwod : Les mots des morts
J'ai eu l'impression d'une balade au Père Lachaise, découvrant à chaque détour un marbre élégant et mélancolique. J'ai lu d'autres de tes textes ; c'est d'un style aux accents lamartiniens que tu maîtrises manifestement. Je regrette l'assonance lustres/frustes qui cadre mal avec la rigueur du reste, ainsi que le dernier vers d'un moralisme un p... (18/4/2016)
Beaucoup ↑ pieralun : Xeroderma pigmentosum
Mon premier commentaire n’était qu’un simple amical salut qui a été modéré car jugé trop succinct, je tâche de développer la référence à Jules Laforgue auquel ton sonnet m’a immédiatement fait penser : il avait une dilection particulière pour cet astre que tu chantes joliment. Le style, surtout, est très emprunt de celui de ce poète maudit : les... (1/5/2016)
Beaucoup ↑ Cox : Introversion
J’adhère aux commentaires précédents : le début du texte est un rien longuet et ça peine à démarrer. Après, c’est très prégnant et on ne s’ennuie pas. On pense à la Ballade de Villon (“Pies, corbeaux vous ont les yeux caver”) et bien sûr à la Charogne de Baudelaire. Mais ça va plus loin dans l’esthétique macabre, et les images sont davantage sur... (2/7/2016)
Beaucoup ↑ Cristale : Regarde
Les relations particulières qui nous lient (disons-le tout net : c'est le début d'une idylle) pourraient laisser croire que mon jugement manquât d'objectivité. Il n'en est rien. Par une force morale qui m'est propre, je parviens à faire abstraction de mes sentiments pour te dire ceci : c'est très bien. J'apprécie la forme de ces sizains en A/A/... (17/7/2016)
(1) 2 3 4 ... 9 »

Oniris Copyright © 2007-2018