Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Les évaluations de FredericBruls

(1) 2 3 4 ... 12 »
Beaucoup ↑ reumond : L'enfance nue
Le génie, c'est l'enfance retrouvée à volonté, écrivait Baudelaire. Merveilleux voyage qui nous ramène vers la mer (mère ?) de l'enfance, qui nous donne à goûter la vie comme une friandise à la fois amère et sucrée. Un commencement qui rappelle l'écriture exigeante et exégétique d'un Michel Deguy. Je me suis laissé bercer par la houle de ces m... (15/3/2009)
Beaucoup ↑ Lariviere : Fragment du crépuscule (morceau 15)
Et bien, moi, je note ! Je considère ce fragment comme le plus complet, le plus cohérent et le plus riche de ce que j'ai lu pour l'instant. Tant sur la forme (éblouissante par moments, Ducasse n'est pas loin) que sur le fond (le pessimisme lucide). On ne va pas citer les trouvailles, il y en a trop ! Une remarque : L’ébriété s’en est allé... (3/5/2009)
Beaucoup ↑ Alexandre : ... Les derniers podencos
Superbe poème, dans la veine d'un Heredia ou d'un Leconte de Lisle. Ta muse parnassienne s'est dépassée sur ce coup-là, Alexandre. De plus, je me suis instruit, n'ayant pas connaissance de cette histoire. Un très beau texte, bien construit, et sensible. Ton bestiaire s'agrandit donc pour notre plus grand plaisir ! Au plaisir de te lire ! (3/1/2010)
Beaucoup lotus : Lady Abigael
Un côté "chanson sans parole" dans ces vers à la fluidité et à la mélancolie toute verlainienne. Autant dire que j'ai beaucoup aimé. (24/1/2009)
Beaucoup lotus : Targui
Très très joli en effet. Fluide et musical. (23/1/2009)
Beaucoup David : Ma grippe
Comment dire ? C'est du Mallarmé, j'en donne ma tête à couper ! Très recherché dans la forme. Beaucoup d'hyperbates, d'anacoluthes, des antépositions adjectivales, des rimes flottantes, une syncope osée (l'houle)...La forme en est précieuse à bien des endroits. Un style qui risque de donner des céphalées ou des nausées à beaucoup. A moins que c... (26/1/2009)
Beaucoup Pluriels1 : Cendre Odorante
Je ne change toujours pas d'avis en te lisant. Il n'y a qu'un mince papier à cigarettes entre toi et Saint-John Perse. Même goût pour les impollués vocables, les allitérations suggestives, les néologismes raffinés, les ambiances tropicales et les langueurs océanes... Ce n'est pas une critique, que l'on se comprenne bien ! Il faut un sacré tal... (24/4/2009)
Beaucoup Pluriels1 : Ô Jongleur !
Encore un poème comme je les aime, mélange d'érotisme subtil et d'hymne à la nature enchanteresse. Très beau. (6/6/2009)
Beaucoup TITEFEE : Les naufragés
Eh bien, mazette, cela ne manque pas de souffle ! Le style épique, le ton d'orgue par instants, font en effet penser à Hugoth le barbare ! Lecture réjouissante, assurément. Du romantisme flamboyant. (27/3/2009)
Beaucoup David : Mouvement perpétuel
Très original ce poème. Il fait mal au cœur et aux yeux. Mais je suis d'accord avec Larivière, il ne faudrait pas que la géniale trouvaille technique pour exprimer l'écoulement du temps prenne le pas sur le texte lui-même. Là réside la limite de l'exercice. Qu'adviendrait-il de ce poème sans le concours de l'ordinateur ? Pour le reste, je suis ... (8/4/2009)
(1) 2 3 4 ... 12 »

Oniris Copyright © 2007-2018