Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Les évaluations de FredericBruls

« 1 2 3 (4) 5 6 7 ... 12 »
Bien ↑ thea : L'instant où tout recommence
Je tiens d'abord à te saluer Théa pour ta venue sur Oniris et ensuite te féliciter pour ce joli poème, tendre et mélancolique. La dernière strophe est particulièrement belle. (19/4/2009)
Bien ↑ Lariviere : Le sonnet du sonné
D'accord avec Notrac sur ni l'odeur du haschich, plus mélodieux et grammaticalement plus heureux. Pour le reste, j'ai bien aimé. Reprocher à ce sonnet son côté déstructuré est ici un non-sens, puisque le but est d'insister sur la déstructuration. La poésie n'est-elle pas une recherche permanente d'adéquation entre le sens et le son, la structure... (21/6/2009)
Bien ↑ Lariviere : Angélus
Alors là, je suis très étonné. Nous sommes loin des fragments et de leur férocité stylistique. Délaissant la verve ducassienne, Larivière revisite le célèbre (et sublime) vers de Lamartine. Cela prouve une chose : Larivière a une grande tessiture de voix, et c'est heureux. Un seul regret : les deux "comme" sont assez proches et "accrochent" un ... (7/4/2009)
Bien ↑ Lariviere : Fragment du crépuscule (morceau 51)
Un fragment plus limpide qu'il n'y paraît à première vue. Avec un fil de Marianne pour ne pas se perdre dans la pensée labyrinthique de ce cher Larivière. Visiblement, l'actualité t'a inspiré : Marianne a les pieds froids Sa face est taciturne la lune comme une feuille trempée le vent ne tremble plus. Printemps aux sèves marchandes ; m... (9/4/2009)
Bien ↑ lotus : Claire Obscur
Un très beau poème, qui me fait songer aux îles lointaines, à Baudelaire et à Gauguin. (11/4/2009)
Bien ↑ leon : Le bisou
Bon, tout a été dit. On adore les enfants sur Oniris, c'est clair, et ton poème est charmant sans sombrer dans la mièvrerie coutumière. Il reste désormais à faire le même avec les claques et les fessées ! (Non, je blague bien sûr, quoique...lol) (12/4/2009)
Bien ↑ David : Lassitude
Comme toujours avec David, on ne comprend pas grand'chose à la première lecture et puis, peu à peu, le sens perce une trouée dans l'obscurité du verbe. Ne serait-ce pas un poème darwino-drolatico-pessimiste, comme l'évoque l'entame humoristique ? Dérive qui nous mène du singe à la bête à cornes de l'homo socialismus ? Le second quatrain in... (30/4/2009)
Bien ↑ Lariviere : Fragment du crépuscule (Morceau 41)
Ah toujours ce ton qui balance entre lucidité et désir d'un ailleurs, d'un mieux vivant. Toujours cette contradiction, cet écartèlement entre la réalité et l'aspiration... Être en antiphase totale avec ses contemporains et comme personne, les représenter totalement… J'aime ce paradoxe du poète engagé. Haïr passionnément son époque pour mi... (3/5/2009)
Bien ↑ Lariviere : Fragment du crépuscule (Morceau 44)
Plutôt d'accord avec l'ensemble des commentateurs quant au fond. Mais la forme est ici superbe. Les images sont très belles, comme une lente agonie qui nous pousse au silence, à l'hiver, à la mort. Bien aimé quand même ! (3/5/2009)
Bien ↑ lotus : Matou
Lotus sort ses griffes et frappe le marcou volage. C'est l'histoire du Boulanger, mais à l'envers, est-ce bien cela ? Pauvre Pomponette, on sent le sourire amusé et un brin vengeur dans ta dernière strophe. Faut pas rigoler avec Lotus, faut pas rigoler. Sinon, privé de cuisse de poulette !(lol) (4/5/2009)
« 1 2 3 (4) 5 6 7 ... 12 »

Oniris Copyright © 2007-2018