Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Les évaluations de Mokhtar

(1) 2 3 »
Passionnément Cyberalx : Son jardin [concours]
10 ans... Quelque peu frustré en matière de lecture de nouvelles, je m'oriente vers les textes fortement plumés de ce site, à la découverte de trésors enfouis. Et je tombe sur "Son jardin". Proposé ici il y a 10 ans. Les commentaires qui abondent en bas du récit sont d'une exhaustivité qui m'interdit d'en rajouter. Mais si un lecteur ici, r... (3/12/2017)
Beaucoup ↑ Thimul : Le roman des feuilles mortes
Il est quand même surprenant que l'on s'étonne parfois de l'intérêt de la description de la chute des feuilles. Est-il une seule feuille dont les arabesques soient identiques à celle d'une autre ? Est-il un seul tournesol de Van Gogh qui soit une copie conforme ? Est-il un seul nymphéa de Monet qui n'ait été qu'une duplication ? D'autant plus q... (20/11/2017)
Beaucoup ↑ scatterbrain : Death on Two Legs
Une remarquable écriture que ce texte. On y trouve l'humour noir, ou cynique, propre aux handicapés qui ont repris le dessus. Toujours à mi-chemin entre problèmes de survie et divagations post-éthyliques, le type erre entre deux marées. Celle des flots et celle de ses pensées. Il pense être trahi par une femme dont il a presque honte à reconna... (10/12/2017)
Beaucoup ↑ troupi : Mon père
Je suis très admiratif de la qualité d’écriture de ce texte. De la très belle mise en valeur d’apartés (l’atelier, les insectes, les bois, la pomme) qui font le plaisir de lire. De la relation de ce climat oppressant que cet homme psychorigide impose à son entourage. De cette famille qui s’est habituée à se coucher comme le roseau pour mieux se... (16/2/2018)
Beaucoup ↑ marquis : Zeitnot
Moi qui suis insensible jusqu’à la phobie pour tout ce qui touche à la SF, je ne comprends pas pourquoi je me suis lancé dans cette lecture. Mais mon intuition était la bonne : point de SF ici. Est-ce de la fiction, le « cartel » ? Mais qu’est-ce que le GAFAM ? Ou autres NATU ou BATX ? Tout est enregistré de nos pérégrinations et de nos déba... (20/2/2018)
Beaucoup ↑ MonsieurF : Mémé [Sélection GL]
J’aime beaucoup ce genre de nouvelles où visiblement l’auteur a pris du plaisir à écrire, et où le lecteur accepte de se laisser aller, de s’abandonner sans se laisser polluer par l’impatience de la chute réglementaire. Je me souviens de ces longues descriptions dans Balzac qui furent un peu décriées mais auxquelles je m’attachais pour le simpl... (29/7/2018)
Beaucoup ↑ memitte : La femme qui se grattait la barbe
La femme à barbe s’exposait dans les cirques. Et c’est un sacré cirque qui nous est proposé là. Alcirion (ci-dessus) a fort bien synthétisé le propos de l’auteur. Restent des interrogations sur la symbolique (farfelue mais travaillée) retenue par le héros (ine), dont on cherche en vain le camp réel. Et qui, finalement, se situe probabl... (8/8/2018)
Beaucoup Pouet : Le temps d'un anniversaire
Pour l’écriture, je retrouve un peu le style de Goscinny quand il donne la parole au petit Nicolas, et qu’avec sa simplicité et sa pureté de gamin il tourne en ridicule le monde des adultes. L’idée majeure de ce texte ne tarde pas à venir. Vive la gnôle à la poire. « La normalité des choses, c’est juste Dieu qui manque d’imagination ». Bravo... (5/3/2018)
Beaucoup Thimul : Sauvez-moi !
Autant je peux apprécier les longueurs descriptives des romans de Balzac, autant, pour la nouvelle, j’apprécie plus particulièrement la brièveté, la concision, la précision au service de la préparation de la chute. C’est donc persuadé d’un abandon probable en cours de route que j’ai entamé le pensum. Et je n’ai pas décollé le nez de mon écran,... (5/11/2017)
Beaucoup in-flight : Le censeur sangsue
Comme je vous envie de pouvoir traiter ici, de façon légère et humoristique, cette gangrène du « politiquement correct » qui nous ronge les ailes. Sous prétexte de causes justes, on voit s’ériger des grands prêtres autoproclamés de la bienpensance qui dictent la morale. Et qui stérilisent débats et développements de la pensée jusqu’à tellemen... (27/1/2018)
(1) 2 3 »

Oniris Copyright © 2007-2018