Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Les évaluations de florilange

« 1 (2) 3 4 5 ... 32 »
Beaucoup ↑ Perle-Hingaud : Nouvelles fraîches
J'adore l'idée de s'épanouir et de réussir sa vie grâce à la rubrique nécrologique d'un journal. Fallait y penser! L'histoire est bien construite, elle se déroule sans la moindre anicroche, sur un ton alerte, joyeux et ironique. On ne s'y ennuie pas un seul instant, porté par les phrases et les mots légers, précis et amusants, jusqu'à une chute... (8/8/2010)
Beaucoup ↑ Lariviere : Fragments de rêve : Latifa
J'ai aimé, tout simplement. Peut-on dire cela? Alors je le dis. Ces rêves qui parfois se suivent, parfois s'interrompent, puis reprennent là où ça les chante. Ces moments d'hôpital qui n'en finissent plus mais coulent tout-à-coup si vite. Et le corps pris dans la technique qui cherche à s'évader et à nouveau le rêve qui emprunte des morceaux de... (4/10/2010)
Beaucoup Leandrath : Chronique des Colonies Galactiques - Loyauté
J'aime autant ce texte que le précédent. Toujours le même style précis avec ses descriptions pseudo techniques sonnant + vrai que vrai mais ne donnant pas mal à la tête. Toujours 1 aventure dont on veut savoir la fin. Toujours 1 héros séduisant comme on les aime. Mais que demande le peuple? 1 prochain épisode. À bientôt donc, Florilange. (28/7/2009)
Beaucoup colibam : Le manuscrit d'Orwenn
Moi, la fin ne m'a pas gênée du tout. Cette vieille femme, soi-disant mystérieusement disparue depuis "un bout", qui revient pour démentir tout ce qu'a découvert Gildas, le faire passer pour fou, affirmer qu'il ne s'est rien passé & qu'il n'existe aucun manuscrit, tandis que tous les témoins ne sont comme par hasard plus là pour la contredire...... (6/7/2009)
Beaucoup Flupke : Les voyantes ont toujours raison
Ah oui! Amusant, plein de références. J'ai adoré la partie poétique sur les "grosses". Je les ai vues, avec leurs petites ailes, folatrant gaiement de gauche & de droite, leurs camisoles flottant élégamment à la légère brise qu'elles déplaçaient. Parce que, tous les goût étant dans la nature, y en a qui les préfèrent grosses, mais oui! Sau... (10/7/2009)
Beaucoup minouchat : Venin au cœur
Rien à dire, c'est bien écrit. La "montée en puissance", si j'ose dire, bien décrite aussi. Cela donne froid dans le dos & c'était le but recherché. On est emmené de force, on ne peut résister même si le personnage nous révulse. Et ce rapport, qui existait entre l'homme & la femme, & qui se reforme dès qu'elle rentre dans la maison... Et ces pu... (29/5/2009)
Beaucoup colibam : L'enfant des collines
Très beau texte, plein de poésie. Bien que n'étant pas tellement poète moi-même, j'ai vu les montagnes, senti la lavande, le mistral sur mon visage, eu envie d'1 morceau de fromage de chèvre sur 1 bout de pain. Connaissant le pays, celà m'a rappelé plein de jolis souvenirs. Le style est splendide, celui que j'aimerais avoir, en fait, suis jalous... (1/6/2009)
Beaucoup jaimme : Dieu et la rentrée des classes (2)
Eh bien quoi? C'est 1 suite de portraits, en effet. Les intermèdes sont placés fort judicieusement pour éviter de nous envoyer, pan! 3 ou 4 portraits d'affilée, en pleine figure. Si Jaimme avait fait ça, on lui aurait dit, c'est bien, mais, cette énumération, c'est indigeste, faudrait alléger... Bon, ben, il a allégé, il a bien fait. En +, cela ... (2/9/2009)
Beaucoup nemson : M.
Le dialogue avec le gynéco m'a d'abord paru hors propos. À la relecture, cependant, c'est le genre de truc insensé que peut faire 1 esprit malade de jalousie parce que cocu, parce que soudain tout est de travers partout. Le gynéco n'aurait pas du répondre, secret professionnel oblige. Sauf qu'il donne, sans croire à son importance, 1 détail révé... (12/6/2009)
Beaucoup Maëlle : Un bol
Le principe de tout conte est de finir par 1 morale & celui-ci n'y fait pas exception. Donc construction classique & style aisé, avec, comme il se doit, juste ce qu'il faut de naĩveté dans le ton & ce petit air de vous faire la leçon sans y toucher vraiment. Je n'aime pas la répétition "le lieu où ils étaient était propice..." mais bon,... (1/7/2009)
« 1 (2) 3 4 5 ... 32 »

Oniris Copyright © 2007-2019