Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Les évaluations de wancyrs

(1) 2 3 4 5 6 7 8 9 »
Passionnément ↓ Charivari : Castillejos del Pisuerga (acte 2 et épilogue)
C'est avec beaucoup d'intérêt que j'attendais la suite et fin de ce drame familial. J'ai commencé à le lire en espace lecture, mais le temps ne m'a pas permis de le terminer... à la fin de la première partie, je disais réserver mon commentaire pour la fin, et là, je me prononce. Cette pièce un un véritable contre-pied à une espèce de justic... (23/4/2012)
Beaucoup ↑ Marite : L'oiseau bleu
Merci Maman Marilou pour ces revélations! Je puis enfin comprendre ce que ressentait ma propre mère, un bel après midi, lorsque son bien aimé, sorti sur sa moto pour raccompagner une amie, lui est revenu dans un cercueil... L'histoire aussi me ramène dans cette partie du globe qui a vu ma jeunesse,les us et coutumes qui me sont familières. ... (23/7/2009)
Beaucoup ↑ ludvik : 4 lettres
parler d'un sujet sans jamais le dévoiler, tenir en haleine le lecteur, le laisser deviner de quoi on parle mais en maintenant un soupçon de doute, voilà ce que je ressens à la fin de ma lecture. La première lettre balbutie un peu, mais les autres coulent. Voilà une façon, assez légère, de parler d'un sujet tragique sans tomber dans le mélodrame... (29/11/2010)
Beaucoup ↑ Flupke : Devine qui vient dîner ?
Moi qui suis nul en dialogue dans mes nouvelles, me voilà bien époustouflé devant celui-ci, bien mené de bout en bout. J'aime la façon dont l'auteur construit le suspense, l'amène peu à peu dans le discours, si bien que le lecteur ait envie de sauter quelques lignes pour aller le découvrir. Et lorsqu'on découvre le pot-aux-roses, on a envie de... (10/11/2010)
Beaucoup ↑ Beckett : Les Indiens à roulettes
Rien à dire, c'est tout simplement époustouflant... le style est terre à terre, va droit au but, raconte sans fioritures, c'est sans doute cela qui fait le charme de cette écriture. Et l'histoire... raconter sans pathos l’éphémère, le condamné qui sait sa mort proche mais qui se réjouit de l'instant présent... une course de patin rapportée t... (23/9/2011)
Beaucoup ↑ Arielle : Le Jack Russel (conte de Noël)
Quelle belle plume!!! J'étais pris entre le fou-rire et la tristesse de voir cette pauvre aîné prise sous son sapin ; c'est tragique. heureusement que tout est bien qui finit bien, et je pense que cette nouvelle pourra changer l'aversion que j'avais pour les chiens en sympathie. Merci (4/1/2011)
Beaucoup ↑ Leo : Retour de chaton
Je n'aime pas les chats, surtout lorsqu'ils perdent leurs poils. Je ne les déteste pas non plus, et je me rappelle m'être même pris d'affection pour un chaton noir, sauvage, toujours prêt à griffer ; peut-être est-ce cette nature sauvage qui me séduisait ? Pourquoi je n'aime pas les chats ? peut-être que c'est culturel... là où je viens, les... (1/8/2011)
Beaucoup ↑ Charivari : Castillejos del Pisuerga, les enfants du cacique (acte 1)
Pour une fois je me suis laissé aller à lire un texte par plaisir, parce qu'il était différent des autres que j'ai déjà lu sur Oniris. Je trouve l'intrigue bien ficelée, et les personnages très crédibles. J'ai lu d'une traite ce texte de 60 000 caractères, et à la fin j'en redemandais ; une chance, parce que je vois en espace lecture le deuxième... (31/3/2012)
Beaucoup ↑ Charivari : Ultreïa [concours]
Une maitrise parfaite de l'histoire et des lieux historiques... Une chute qui m'a pris à contre-pied... J'adhère à la morale de ce texte, et je pense comme lui qu'aucun homme qui tue au nom de Dieu n'entrera dans le royaume des cieux, à moins qu'il ne se repente et obtienne la grâce de Dieu. Merci, Chari, un instant j'ai pensé à Paul, l'apôt... (12/5/2012)
Beaucoup ↑ Artexflow : Dusk [concours]
Sans avoir lu les explications, je commente... J'aime beaucoup la construction de ce récit. Les sentiments et les sensations y sont décrites avec une précision d’horlogerie... même si on a l'impression de faire du surplace, on voyage quand même dans le psychique du narrateur ; bref cette accumulation d'adjectifs et autres est adéquate à l'ob... (14/12/2012)
(1) 2 3 4 5 6 7 8 9 »

Oniris Copyright © 2007-2018