Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Les évaluations de Lapsus

(1) 2 3 »
Beaucoup ↑ ANIMAL : Le Mur [concours]
C'est du grand art. Passant de conditions en léger décalage du monde d'aujourd'hui, une vie de famille apparemment normale, un monde enfin libéré du travail, à des interrogations sur le sens de l'existence et des relations non choisies, sur la nature du Mur qui semble dispensé tant de bienfaits quand il n'est pas condamné, toute la première par... (30/11/2009)
Beaucoup Selenim : Comme une bulle de savon [concours]
Il n'est pas donné à tout le monde de recréer un univers, de le faire vivre par la multiplicité des détails qui lui confèreront la dose nécessaire de réalité. Le texte couvre cette dimension de manière particulièrement caustique, livrant un portrait au vitriol d'une certaine bourgeoisie, nous laissant pénétrer la vacuité de son intimité livrée... (1/12/2009)
Beaucoup Perle-Hingaud : Résonance
Comment oublier que l'être humain est composé d'eau et que toute vie est arrivée par elle ? Cette nouvelle d'essence fantastique nous le rappelle fortement, à travers cette rencontre et ce dialogue mettant en résonance un adolescent et la mer. Cette résonance d'ailleurs ira crescendo, passant d'un premier contact et la découverte : "Un être... (12/11/2009)
Beaucoup jaimme : Clean war
C'était écrit... sur la visière : "Temps prévu : 14 secondes. Temps rouge : 40 secondes. Temps létal : au-delà de 60 secondes." A 32 secondes c'était encore jouable, mais pas à 53 secondes, foutue sensiblerie humaine qui vient gripper la machine infernale. En 2020 on a protégé et dopé le corps, c'est l'esprit le point faible du soldat, même... (19/11/2009)
Beaucoup vinvigneron : El Condor
Inscrite dans son cadre grandiose, porteur de traditions, la nouvelle se veut à la fois pathétique et mythique. Pathétique, car la souffrance du Condor est à la fois multiple et inéluctable. Mythique, car son sort scelle celui de tout un monde en voie de déliquescence. Le discours est soigné, remarquablement documenté, l'histoire est forte et... (6/12/2009)
Beaucoup costic : La onzième tablette [concours]
Jolie performance que d'avoir choisi de placer l'action dans un arbre et d'avoir donné à celui-ci un rôle central et protecteur. Oui, il y a des peupliers en Mésopotamie, car l'action se déroule peut-être à Sumer ou à Our, entre le Tigre et l'Euphrate et non en Egypte à portée du Nil. Il s'agit de la onzième tablette des douze tablettes de l'E... (27/11/2009)
Beaucoup jaimme : Dieu et la rentrée des classes (4)
Misères et vicissitudes de l'enseignement, quelle plongée décalée dans cette galerie de portraits ! On y lit de l'humour, indulgent ou corrosif. Il faut y lire de la tendresse sans quoi l'observation crue ne serait pas aussi bien rendue. Comme quoi la rentrée des classes peut être une très bonne nouvelle. ;) (16/9/2009)
Beaucoup jaimme : Aquila
Donner cœur et chair aux aigles romaines, il fallait y penser. C'était le prétexte et l'occasion de visiter et revisiter des grands moments d'Histoire avec un luxe de détails étonnant. Des ombres naissantes de l'aube aux ombres mourantes du crépuscule, les récits successifs sont bien menés dans des styles très différents. Le mythe des dragon... (17/10/2009)
Beaucoup Ninjavert : Cernes [concours]
C'est beau la dendrochronologie appliquée. Prendre l'une des contraintes de lieu, l'arbre, comme fil conducteur était une riche idée, permettant de balayer les périodes et de remonter à l'instant O de la plantation. Chaque séquence tend la main à l'autre par ce chainon millénaire et met en scène des personnages contrastés et bien inscrits dans... (30/11/2009)
Bien ↑ Sisil : La poupée qui fait oui
Si dans "La Poupée qui fait non", Michel Polnareff se plaint que "Personne ne lui a jamais appris qu'on pouvait dire oui", ici c'est tout l'inverse. Personne ne lui a même jamais demandé son avis et l'on assiste, impuissant et bousculé par la multiplication à outrance des verbes d'action, à une déshumanisation et une décérébration de son être.... (15/11/2009)
(1) 2 3 »

Oniris Copyright © 2007-2018