Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Les évaluations de Perle-Hingaud

(1) 2 »
Beaucoup ↑ hersen : Aux antipodes
J'ai tout aimé de cette poésie. Sa simplicité: libérée du superflu, on touche au plus près des sentiments. Son message: tragique, sans le lyrisme pénible du tragique. Si près des passions humaines. Sa modernité: dans les ruptures de rythme, même si personnellement c'est aussi ce qui me gêne: le retour à la ligne après "que je peux", même s'i... (8/2/2017)
Beaucoup ↑ hersen : La chaise
J'ai beaucoup aimé, tout: le point de vue, surtout, le travail sur les mots (le dossier...), le rythme, les sonorités, la déshumanisation, l'aspect visuel extrêmement précis. Il est vraiment difficile de traiter ce sujet sans tomber dans la répétition, la facilité. Cette pierre à l'édifice est une réussite, sorte de court-métrage avec gros ... (21/2/2018)
Beaucoup socque : Débordement
Quelle truculence ! J'adore ce débordement, cette débauche d'effets, dans les enjambements, dans les sons et les sens évoqués. Les géants sont gargantuesques et me rappellent de lointains souvenirs d'étude de textes au collège. Un style à part, toujours aussi débridé: merci pour cette lecture ! (20/1/2016)
Beaucoup unpietrebabouin : Minuit
Je viens rarement en poésie, mais en lisant certains auteurs l'émotion vient à bout de mes réticences. C'est magnifique; l'allant, l'enthousiasme, la jeunesse et l'espoir de ce texte, sa musicalité et son rythme. Une phrase qui marque: "Si j'invente des balcons, c'est pour y lancer des fleurs." Ce que je regrette, ce sont les passages plu... (26/9/2011)
Beaucoup Charivari : Rouen
Je suis séduite par le refrain. Mais pas seulement: la nostalgie est bien amenée: couleurs, matières, sons, tu sais susciter la mélancolie par une palette technique maitrisée. Elle "sent" le pavé mouillé, ta chanson, les maisons un peu anciennes et les souvenirs tendres et délavés. Bravo, et merci. (27/3/2011)
Beaucoup toc-art : Cruelle et sans pitié [concours]
Je ne connais pas grand-chose à la composition musicale – heu, rien, en fait-, donc j’hésitais à commenter. J’ai lu le texte avant de l’écouter : c’était une erreur. Tout d’abord parce que j’ai imaginé une musique douce amère, plus ironique et désabusée que celle d’Eric. Ensuite parce qu’à première écoute, je cherchais le texte, au lieu de me l... (7/12/2011)
Beaucoup Charivari : Cœur d'oignon [concours]
Cette fois-ci, j’ai fait attention à ne pas lire le texte en écoutant la chanson. J’ai beaucoup aimé. Tout d’abord, je suis fan de la voix de Mel. Ça, c’est dit. Ensuite, j’ai aimé la gaieté de cette chanson, son insouciance tant dans le thème que dans l’interprétation. Le texte m’a semblé un peu « monotone » à la lecture seule, mais, mis en mus... (9/12/2011)
Beaucoup funambule : Je caresse un rêve
Je ne sais pas si tu parles de la vie ou d'un amour perdu, mais pour ma part, je veux déceler derrière cette amertume (violente) un espoir. Les images sont multiples et se télescopent parfois (tu évoques aussi bien un duel mortel qu'une scène de théâtre: comédie que tout cela ?). Tu laisses notre imaginaire s'emparer de cette histoire, c'est à ... (7/11/2013)
Beaucoup Lulu : Ta liberté je l'aime
Oh mais que voici un doux texte ! Il me parle, lui... J'aime particulièrement les trois derniers vers de la première strophe, l'évocation des grands arbres, de l'ancrage qu'ils procurent, (les arbres "ancrent", même en ville), le désastre du soleil. C'est doux, nostalgique et gai en même temps, mais j'ai l'impression de tendre vers l'opti... (12/12/2016)
Beaucoup socque : De ces gens
Ce texte me plait bien. Il est enlevé, de guingois avec ces retours à la ligne et parle de nouilles qui te coupent le sifflet, beau pied de nez à l'image sérieuse et dramatique de la Grande Faucheuse ! Tout cela dit avec une sorte de tendresse affligée. Je pense à Prévert, je pense à Desproges. Chouette lecture ! (16/11/2017)
(1) 2 »

Oniris Copyright © 2007-2018