Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Les évaluations de Bellaeva

Beaucoup ↑ Charivari : Run and run and jump and fuck you Donald Trump
J'ai adoré. Le fond déjà, la cause des noirs aux USA, et "fuck you Donald Trump" même sa moumoute jaune n'a pas été oubliée ;-) ! Réussir dans un poème à faire passer tous les messages clefs d'une cause, c'est assez remarquable. Et cette rage devant l'instrumentalisation des noirs quand ils deviennent utiles en tant que sportifs. Tout est dit. ... (8/10/2016)
Beaucoup LeopoldPartisan : Autres regards sur un monde qui bascule « Prends ton fils…, tu l’offriras en holocauste… *»
Mots forts, histoire forte ... Basculement de l'insouciance à l'horreur. J'aurais apprécié une opposition plus franche entre les deux parties. La première partie n'est pas qu'insouciance, il y a le risque des galets des pêcheurs, la brûlure , les insanités ...La vie quoi ... La seconde partie c'est entièrement l'horreur parfaitement décrite ... (5/11/2010)
Beaucoup Charivari : Les gens de l'Atlantique
J'aime beaucoup ...autant que j'aime les gens de l'Atlantique ...et l'Atlantique, aussi tout simplement. Avec quelques préférences comme : "Le caractère trempé aux affres des naufrages Les yeux qui brisent l'âme et défient les orages" "Les rosaires sont des ancres qui les amarrent au monde Et qui clouent aux calvaires leurs âmes vagabond... (28/5/2011)
Beaucoup pieralun : Sécheresse
Très belle évocation de la sécheresse qui nous emmène sans la citer dans l'angoisse de la finitude. La fin est omniprésente, la fin de la vie, la fin du monde... La faim aussi, le premier quatrain l'évoque avec ce vieux soc qui tente de percer la terre, comment espérer y faire germer un seul grain ? "Surtout avec Tout un fleuve y noierait les... (25/6/2011)
Beaucoup Alexandre : Le château de mon père
C'est très visuel, je vois la bicoque qui menace de s'écrouler. J'imagine le regard de l'enfant sur le refuge du père, le château, la forteresse qui porte l'aura du père. C'est très touchant et très nostalgique. Bravo d'être parvenu en si peu de vers à transmettre : le temps qui passe, la disparition d'un être cher, la valeur travail, l'enfance,... (30/7/2011)
Beaucoup wancyrs : Au bonheur des dieux
J'aime beaucoup la sensualité de ce texte. L'atmosphère, aussi, saturée par les forces de la nuit et de la nature. Les dieux ne sont pas loin, on sent leur puissance. J'ignore si la mise en forme a contribué à mon ressenti mais j'ai apprécié ces parties bien séparées qui m'ont laissée dans l'attente de la suite en ignorant qu'il y en aurait u... (20/8/2011)
Bien ↓ colibam : Au clair de ma plume
Beaucoup de très jolis passages : « des espoirs plein les poches que je semais au hasard des rencontres », « l’impatience bourdonnait sous l’écorce »… La progression du regard, puis les petits mots « et de petits mots échangés comme autant de bourgeons de promesses…velours ou téméraires. ». C’est très délicat, c’est la lecture de l’infime. « ... (11/3/2012)

Oniris Copyright © 2007-2018