Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Les évaluations de aldenor

« 1 (2) 3 4 5 ... 10 »
Beaucoup ↑ Gilles : Le vieillard
Belle idée que ce poème en forme de carte de restaurant. Subtil ce « redonnez-moi la carte ! », recommencer la vie, qui est un festin. Et la fin est forte, tellement vivante « Attendez ! Attendez !… » (7/11/2008)
Beaucoup ↑ Titato : Poème qui se laisse tranquille
Je trouve sur le net que madame macaye et le pakira sont des poissons de Guyane. Fort de cet éclaircissement, les quatre premiers vers me paraissent très beaux, mais le 5eme me semble surajouté. En général j’ai eu de la difficulté à visualiser les images, le sentiment de manquer de références pour pleinement apprécier et commenter ce poème. P... (25/10/2012)
Beaucoup ↑ thea : Un éclat d'éternité
J’aime, dans les chagrins et tourments de ce beau poème, ces affirmations qui s’élèvent : « Rien ne s’effacera jamais » ; « Je sais / que je soulèverai le temps d'une seconde / Le voile d'un éclat d’éternité. » Tu l’as soulevé pour moi. En tous cas cette seconde. (23/6/2009)
Beaucoup ↑ funambule : Mort sur le trône
Ce poème traine sur mon Word depuis longtemps. J’y vais, j’y viens, je me demande ce que j’en pense. Décidément, j’approuve ! La qualité de l’écriture. L’antipoésie résolue du sujet. La proximité de l’humour et de la mort. (21/10/2013)
Beaucoup ↑ Gilles : J'suis amoureux !
Je découvre le premier poème publié par Gilles sur Oniris. Le rythme et l’inventivité dans les énumérations « météorologiques » sont superbes. Une préfiguration de « Je suis ». Les autres passages, plus précipités, ne me font pas le même effet ; je ne trouve plus tout à fait le rythme, les envolées. L’idée et la construction du poème sont ce... (30/12/2009)
Beaucoup ↑ Lariviere : Fragment du crépuscule (morceau 57)
« Ô sérénité du Nénuphar ! » est sublime comme entame, avec en écho « Le pouvoir des mots n’est pas raisonnable. » Pour ne pas trop faire de citations : tous les paragraphes courts sont puissants, évocateurs, imagés. L’interrogation sur l’Homme, tour à tour esclave et immensité, est chargée de sens. Le paragraphe principal manque pourtant de... (23/1/2010)
Beaucoup ↑ Lariviere : Fragment du crépuscule (morceau 60)
Je trouve à ce fragment une dimension philosophique plus soulignée. Mais c’est un thème qui revient depuis le premier fragment : les hommes aux « âmes trempées de liqueur d’or », trompés par le monde visible. Et puis il est question ici de crépuscule, de fragment aussi, venant s’insérer dans ce projet titanesque des « fragments du crépuscule »... (20/6/2010)
Beaucoup ↑ Bidis : C'est grave docteur ? [concours]
Je découvre ce poème extraordinaire grâce au commentaire de Joceline. Mouvement plongeant du ciel du père au ventre sanglant de la mère. Je ne sais pas ce que ça signifie, mais l’image est saisissante et je suis tombé bouche bée dans le dernier vers. Quelques passages que je trouve améliorables : « Quand je fonce soudain » : « je fonce » im... (18/1/2011)
Beaucoup ↑ jensairien : L'oiseau
Jensairien a l’art d’une poésie dite simplement. Cet oiseau est le constat de toute une vie. Ce qu’il aurait fallu faire. Ne pas faire. Mais on préfère ne pas voir, pas savoir, on saute du perchoir à la mangeoire. La fin est superbe. Très gracile aussi : « Comme feuille au vent / Tout finira par retomber / Doucement / Dans la langueur de la... (30/3/2011)
Beaucoup ↑ Cristale : L'attente
Vraiment, le front de cette femme contre la vitre depuis cent ans est ravissant. L’ambiance est bien créée, la maison, la table, le voisinage, le chien rassurant. Et boum, la revoilà contre la vitre. La construction est saisissante. Un passage m’a pourtant paru confus : « ...comme l’aube évapore le temps Des splendeurs de la rose, à l’heure ... (15/12/2015)
« 1 (2) 3 4 5 ... 10 »

Oniris Copyright © 2007-2019