Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Les évaluations de aldenor

« 1 2 (3) 4 5 6 ... 10 »
Beaucoup ↑ Charivari : Couleurs andalouses
Au départ, couleurs andalouses, je pensais que ce serait un choix de couleurs spécifiquement andalous et je trouvais qu’il y en avait trop… Finalement ce n’est pas que ces couleurs soient typiquement andalouses, c’est toute la palette des couleurs comme elle se manifeste en Andalousie. Le titre est peut-être trompeur. Mais c’est un beau poèm... (19/7/2012)
Beaucoup ↑ Edgard : Effacement
L’idée de cet homme qui disparait progressivement - avec sa valise !- est superbe. On croirait un tableau de Magritte. Surréaliste en tous cas. Avec cette forme d’humour absurde qui s’y associe naturellement. Le milieu du poème (vers 10 à 18) me semble pourtant s’éloigner de son thème. (23/9/2014)
Beaucoup ↑ MissNode : Déambulation
Il est bien beau votre poème ! C’est dans la construction Action/Image, dans le rythme égrené, dans les correspondances inattendues, surtout celles des premiers vers. J’ai été moins sensible à certaines des suivantes, moins frappantes (comédie des heures, migraine des gens ou grâce des enfants....) Mais la fin emporte, avec sa brisure de rythme... (11/3/2014)
Beaucoup ↑ Pimpette : Gardez ça pour vous…
Quel régal, comme c’est drôle et bien envoyé ! Je me délecte de « Un peu de nuit dans les idées » et de « Toujours pareil les autrement », mais vraiment du ton d’ensemble, d’où vous avez trouvé de la poésie « à Favouille les Mirettes ». Ne pourrait-on pas mettre « pilonnée » au féminin, pour que ce soit la nuit plutôt que le bitume qui le soit... (11/7/2014)
Beaucoup ↑ Lotier : Roue de la fortune
Les images se suivent, simples et vivantes, réjouissantes ou attendrissantes, dans cet éloge de la rondeur. Le chat savant qui suit l’éléphant, le geai et le cocher, l’Homme Énorme et sa femme, le cracheur de feu amoureux de l'enfant-tambour... Le nain, les gitanes... Magique! Le calligramme produit une forte impression, il épouse bien le ... (17/10/2014)
Beaucoup ↑ Michel64 : Dentelle, vol et désir [concours]
L’anecdote est simple et amusante. L’écriture vivante. La chute savoureuse. Et tout le monde en sort content ! La construction des paragraphes est bien pensée. Le poème coule avec naturel. Je ne trouve vraiment rien à redire. PS : Le titre a été modifié après ma lecture en EL. Je dois dire que je préférais le titre original. Celui-ci est je ... (15/1/2015)
Beaucoup ↑ Pimpette : Admettons…
Quelle plaisante spontanéité ! Et en bonus, un message : L’endormissement dans le quotidien et la mission de la poésie. Pour renforcer la conclusion « ce n’est pas facile », j’éviterais de donner des droits à la poésie, donc j’inclurais « engueuler le néant » à la liste de ses devoirs. Beaucoup aimé « les doigts de pied souriants sous la tab... (17/3/2015)
Beaucoup ↑ Automnale : Chez Madame Antonia
Un poème très vivant et plein d’humour. Des images bien rendues ; magnifique celle du chat noir. « Lorsqu'elle vient me chercher » : « Elle » me dérange un peu, venant après le passage sur le chat, on ne sait pas tout de suite à qui il se rapporte. Bien sûr, le dit chat étant masculin, on ne peut que comprendre qu’ »elle » est Mme Antonia. N’em... (10/11/2015)
Beaucoup ↑ dom1 : Amor...
Les mots glissent magnifiquement sur ce poème en une seule phrase, bien articulée. Je me passerais de ponctuation, pour en accentuer la continuité. Les rouages sont perceptibles ; ce n’était pas la peine à mon sens d’isoler Quand et Alors. Le titre est subtil entre amour et mort. (11/1/2017)
Beaucoup ↑ Louis : Barquerolle
Barcarolle pour une barquerolle. La première phrase s’achève habilement sur « gondolent », pour confirmer ce rapprochement. On a l’impression tout au long du poème que vos doigts effleurent les touches du clavier. Des phrases tronquées, sautillantes. Des bribes, des retours « pas frivole, son jeu, rue de Folle ». Des jaillissements pudiques. ... (6/11/2017)
« 1 2 (3) 4 5 6 ... 10 »

Oniris Copyright © 2007-2019