Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Les évaluations de strega

(1) 2 3 4 ... 9 »
Passionnément violoncelle : Aubade
Qu'est-ce que vous voulez dire après ça franchement. Voilà un poème qui est tout sauf mièvre. Je ne sais pas si ça vient du décor, des mots choisis, des rimes choisies, mais mon dieu que j'ai trouvé ce poème magnifique. J'ai beau lire et relire, je ne trouve rien à redire. A la première lecture, le "vertige" final m'avait fait une drôle d'... (24/7/2008)
Passionnément ↓ Lariviere : Fragment du crépuscule (morceau 22)
"(...) je ne suis dans la fronde du temps que l'éclat des cailloux taraudés sur le chemin improvisé de la guerre" Giuseppe Ungaretti, Perché, in L'allegria. C'est à peu près tout ce que je suis capable de dire tellement j'ai le souffle coupé... Merci est un mot obsolète ici et maintenant. (9/1/2008)
Passionnément ↓ Lariviere : Fragment du crépuscule (morceau 27)
"Orgelets formidables", quel exquis oxymore... Ce texte fait très post-apocalyptique je trouve. Ceci expliquerait peut-être (pour tous les Fragments peut-être, mais je m'avance...) l'explosion totale de la syntaxe et du sens. Certains écrits demandent une participation active du lecteur, comme pour faire vivre l'écrit au travers de l'Autre. J... (9/1/2008)
Passionnément ↓ Lariviere : Fragment du crépuscule (morceau 33)
J'ai eu le sentiment totalement opposé à celui de David... J'ai cru saisir le narrateur dans un dilemme profond, celui de la remise en question même de l'écriture. Ce sentiment où l'on se sent égoïste, mais où l'on se dit que finalement, si nous ne le sommes pas un peu, personne ne s'en souciera. J'ai cru voir une magnifique allusion à la tri... (15/2/2008)
Beaucoup ↑ Lariviere : Fragment du crépuscule (morceau 26)
Et si "l'or du temps" c'était l'hors du temps? Une "âme errante" bretoniène n'est-ce pas? Larivière et son monde, une bulle... SON monde...? Le notre en fait. Ne cherchons pas bien loin s'il vous plais ce qui fait l'esseniel. Les éléments, l'histoire, le désert immuable et loin d'être immobile. Le soleil chaud et loin d'être chaleureux. ... (22/1/2008)
Beaucoup ↑ Lariviere : Fragment du crépuscule (Morceau 35)
Fouuuuu. Larivière par chez moi on dirait ceci : "tu m'espante"... Quel regard, quelle lucidité, quelle critique, sans jamais le moindre jugement... Pourquoi? Ce simple "on" qui fait que tu (le narrateur...) sois parfaitement conscient de ton asservissement aux règles, morale moralisante, et loi du plus clinquant de notre bonne vieille sociét... (14/3/2008)
Beaucoup ↑ Lariviere : Fragment du crépuscule (morceau 18)
Larivière ou l'explication de comment passer du beau au sublime... Et oui, nous, si petits, et puis soudain cette grandeur, majestuosité presque de la nature qui nous transcende, nous transfigure en êtres de sentiments, de passions. La pure contemplation de la Dame. Il y a une harmonie parfaite, un résonance, une raisonance. "La lune hurle... (20/3/2008)
Beaucoup TITEFEE : Elle est encore ELLE
Quelle simplicité! Au delà de l'évidente émotion, c'est peut-être à mon sens la représentation même de la poésie. Pas de vers alambiqués, pas de pathos, de l'émotion, du vrai en somme. Je n'aurai pas l'audace de dire que j'ai souffert avec toi en lisant ce poème, mais disons que j'ai pu voir cette souffrance... (29/11/2007)
Beaucoup Lariviere : Terre utérine
Pourquoi je vois personellement plus une référence à une terre natale qu'à l'universalité de la Terre? Cela me fait penser à une forme de poésie régionale au sens universel. Peut-être même une terre qui n'existe nulle part autre que dans l'esprit de l'auteur. C'est effectivement plus minimaliste qu'hermétique. J'ai éprouvé la sensation de red... (8/1/2008)
Beaucoup Lariviere : Fragment du crépuscule (morceau 13)
Aller, un petit dernier avant les cours. :) Voilà je pense ce que tous ceux qui ont du mal avec ce genre d'écriture devrait lire. Il n'y a évidemment rien de méchant dans cette constatation envers mes frères de lecture hein, ni une quelconque prétention de ma part. C'est une définition, un accent mis, une explication de texte en règle, la ... (10/1/2008)
(1) 2 3 4 ... 9 »

Oniris Copyright © 2007-2018