Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Les évaluations de Pascal31

« 1 2 3 (4) 5 6 7 ... 14 »
Beaucoup Mona79 : L'appel du Sud
Un poème que j'ai trouvé à la fois très beau et dépaysant. De belles images jalonnent le texte, des couleurs, des parfums qui invitent au voyage. J'y ai vu, aussi, sous-jacent, une fêlure, une blessure qui essaie de cicatriser au souffle des alizés. Je n'ai tiqué que sur ce vers "et l'exil de mon œil", qui m'a semblé incongru... Mais peu de ... (28/4/2011)
Beaucoup Raoul : Tu, pomme croquée
Intrigué par le titre, j'ai parcouru avec un sourire ce joli poème, plein de tendresse pour la bien-aimée qui attend un heureux événement. Un poème d'amour (à double destinataire !), jalonné de belles images, comme la pomme croquée inclinée ou encore la "peau de carrare parsemée de mica et d'un peu de rosée"... Un texte simple et beau, que j'a... (13/5/2011)
Beaucoup Charivari : Les gens de l'Atlantique
Voilà une chanson qui me fait regretter de ne pas avoir la musique ! J'ai vraiment bien aimé ces paroles enlevées, fougueuses, dans lesquelles pointe une admiration sincère pour ces "gens de l'Atlantique". Le chant est puissant, rythmé et les rimes bien trouvées (à ce détail près : "le vaste océan / dans l'amer", jeu de mots un peu facile et d... (21/5/2011)
Beaucoup Meaban : Puits
J'aime beaucoup le découpage du poème, notamment cet "émoi d'un abandon" mis à l'écart pour bien appuyer sur le côté "délaissé". C'est un poème dur, aux images terribles ("une vareuse râpée couleur ciel de misère", "les cités ouvrières, parfumées d'indigences", "une rumeur de scie déchirant la torpeur", etc.) J'ai moins apprécié la "percée de ... (2/7/2011)
Beaucoup Gerwal : Le merle blanc
J'aime beaucoup, c'est une jolie fable. En musique, la chanson doit avoir encore plus de "gueule" et atténuer la répétition de cette phrase "Il n'y a plus de merle blanc" qui est un peu lassante à la lecture. Si la chanson est assez sombre, elle offre en conclusion un espoir bienvenu qui peut servir de morale (ce qui ne nous tue pas nous rend ... (10/7/2011)
Beaucoup Meleagre : Tableau parisien
Une représentation terrible du métro parisien (ou du RER, c'est du pareil au même !), assez violente même, puisque le protagoniste en est "glacé d'effroi". Des images fortes, percutantes, en particulier ces "larves par centaines" qui sortent en "grouillant du moindre de ses pores" : c'est à la fois bien trouvé et horriblement juste. J'ai eu plu... (18/7/2011)
Beaucoup Arielle : Transmettre
Rah la la, comme je regrette ce vers final, pas assez fort à mon goût pour conclure ce poème que j'ai vraiment beaucoup aimé. Cela commence dès le préambule : "chaque enfant est un poème en cours d'écriture", c'est vraiment bien vu et je regrette un peu que cette phrase n'apparaisse pas dans le poème lui-même (n'aurait-elle pas fait une magnifi... (3/2/2012)
Beaucoup ↓ Pluriels1 : Tableau indien
Euh, pardon, mais il n'y a que chez moi que la police de caractères choisie est quasiment illisible ? J'ai un mal fou à déchiffrer ce poème ! EDIT : en zoomant, ça va mieux !! Et cela aurait été dommage car c'est un beau poème, aux images envoûtantes... Certaines rimes sont magnifiques à l'oreille, comme ce sublime "Voyage en l'Inde aux yeux... (17/2/2011)
Bien ↑ Mona79 : Toile de maître
Mona brode toujours ses poèmes avec le plus grand soin... Une fois de plus, on sent ici l'amour des mots : chaque vers est ciselé, fignolé, dans un pur classicisme. Alors certes, j'ai ressenti moins d'émotion dans cette aurore naissante que dans vos autres œuvres, notamment "Avec Pégase" ou encore l'émoustillante "Harmonie". Cela provient peut... (20/7/2011)
Bien ↑ Lariviere : Fragment du crépuscule (morceau 64)
Quatre lignes qui possèdent une force indéniable et qui ont fait naître chez moi une émotion, presque un malaise, palpable. Il n'empêche que je ne peux que regretter la brièveté du propos. J'en aurais voulu davantage, même si le risque, bien sûr, est de gâcher l'émotion qui affleure de ces quelques mots. Au final, un poème qui concentre beauco... (16/10/2011)
« 1 2 3 (4) 5 6 7 ... 14 »

Oniris Copyright © 2007-2019