Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Les évaluations de calouet

(1) 2 3 4 ... 9 »
Passionnément Tchollos : La théorie du charme des verbes (Onirien que des hommes)
Hier sur le chat, j'ai causé avec deux gugusses (salut à eux ;)) qui me disaient que je DEVAIS lire du Tchollos. Ces gars te prennent ni plus ni moins que pour le meilleur nouvelliste qui traîne ses guêtres ici, ils te vouent un quasi-culte. Vu le niveau affiché par certains ici, crois bien que ça m'a impressionné, et intrigué... Mais il étai... (11/2/2008)
Passionnément Tchollos : Mauve, comme la vie !
Je n'ai pas lu le concert de louanges au dessus, mais j'en ai une petite idée... Pour ma part, quelle surprise, j'ai adoré! Ton écriture est la fois visuelle, très fluide, et sensible. Ce texte est très touchant, mais ce n'est pas son principal atout, il me semble. D'abord, tu nous as fait voyager comme si nous connaissions déjà le décor que tu ... (16/3/2008)
Passionnément aldenor : L’homme des lettres
Effectivement, c'est plutôt époustouflant... Notamment le début en ce qui me concerne, où j'aurais adoré que durent plus longtemps les analyses comportementales des lettres, leurs caractéristiques dans un peloton de coureurs, ou encore ce que le narrateur imagine des pensées de la potentielle jolie passante... Enorme cette première partie. En... (20/7/2009)
Passionnément ↓ Ninjavert : Deux cloches, un gong, et une sacrée paire de cornes (Le Diable a perdu un œil)
Bon... j'arrive sur le ring un peu tard, le sang, les larmes et la sueur ont séché, mais après cette lecture je ne pouvais pas ne pas te dire à quel point j'ai kiffé! L'essentiel a été dit, bien mieux sans doute que je ne l'aurais fait moi même, donc je ne vais pas m'étaler; juste, côté points forts (je chercherai des points faibles une autre f... (23/1/2008)
Beaucoup ↑ gihemb : Introspectoral
Remarquable. Le passage ou on décide que l'animal domestqiue le fera, ou encore celui où ton père décide de partir lui aussi dans une autre pièce, c'est du grand art! Ton père semble d'ailleurs doué dans tes souvenirs d'un réel sens de la contradiction. Je n'ai pas employé "tête de mule" car tu ne nous dit rien sur son physique. C'est dommage q... (20/1/2008)
Beaucoup ↑ jensairien : L'engrenage
Je ne connais pas grand chose d'Oniris pour l'instant, mais ton pseudo m'a bien plu et c'est ce qui m'a poussé à lire cette nouvelle. Franchement, j'ai pas été déçu! L'idée de départ est excellente, le déroulé est hyper fluide, avec plein de bons mots, ou de répliques assez énormes ("pardon j'ignorais que je me trompais", entre autres)... Bref j... (22/1/2008)
Beaucoup ↑ Corentin : Les Aventuriers de l'Amérion - Chapitre 4
Bah c'est de mieux en mieux. Le passage qui amène la révélation de la panne est très subtil, je trouve. D'ailleurs, ça n'est pas le moindre des compliments qu'on pourrait vous faire, l'ensemble de ce récit est mené de façon très subtile. Ecrire des conneries, c'est souvent bien plus compliqué que d'écrire du "sérieux", à moins d'avoir envie de p... (29/1/2008)
Beaucoup ↑ Twinkle : 27 999 + 1
Waooo... C'est vraiment excellent! Superbe justesse, superbe pudeur. La force d'appuyer sur les choses sans vouloir les expliquer, de faire passer une idée sans même vraiment l'exprimer. La force de faire passer un tel message en si peu de mots. Et puis le style est hyper agréable, simple et léger, sans fioritures à la con et autres petites gâte... (11/3/2008)
Beaucoup marogne : L'âme des choses
Non seulement c'est bien écrit, ça se tient, mais en plus c'est sacrément intéressant. J'ai trouvé cette nouvelle passionnante. Un grand bravo. Et j'ai particulièrement apprécié le passage ou henry tente de lui parler de tout ça, puis finalement abdique devant le rire de l'autre, faisant mine de plaisanter... Deux trois trucs pour la route, h... (25/1/2008)
Beaucoup TITEFEE : Graines de rêves... suite 1
C'est la première fois que je te lis. C'est drôle comme parfois l'écriture laisse à penser que l'on découvre quelqu'un... Je t'imagine comme ce petit bout de texte, qui prend le temps de nous promener tranquillement sur le chemin de halage, qui nous fait découvrir, sans hâte là non plus, cette drôle de petite perle, qui nous raconte ce chien ave... (25/1/2008)
(1) 2 3 4 ... 9 »

Oniris Copyright © 2007-2018