Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Les évaluations de stony

« 1 (2) 3 4 5 ... 7 »
Beaucoup ↑ Acratopege : Les yeux de cristal
Votre écriture, votre style constituent un régal à déguster. Ce n'est désormais plus à confirmer. Je ne peux pas vraiment ressentir de la sympathie pour cet homme qui, narcisse comblé, décide pourtant de casser le miroir qu'il ne considère plus digne de lui, mais, crime excepté, je ne me porterais pas en juge des faiblesses humaines, même si ... (30/3/2013)
Beaucoup ↑ Lacarpe75 : Les lettres des mots d'amour (1 à 9)
J'ai passé un bon moment avec ces exercices épistolaires mêlant l'espoir, l'exaltation, la déception, le tragique, et malgré l'humour, la dérision et le cynisme que l'on peut y trouver, je suis bien souvent parvenu à imaginer des bouts de vies des émetteurs et de leurs destinataires. Exercice doublé d'un exercice de style qui n'est pas pour m... (17/8/2013)
Beaucoup ↑ Jano : Les ombres de Nankin [concours]
Bonsoir, Jano, Je suis bon client des textes envisageant la guerre sous cet angle et j'ai donc accueilli le vôtre comme tel. Je n'ai essentiellement, pour me faire une idée du Japon et de sa société, que quelques clichés en plus de maigres informations. Néanmoins, je trouve que le style du narrateur colle parfaitement à la vision que j'en ai... (18/11/2013)
Beaucoup ↑ Nan : Les hommes qui partent
Vous avez décidément un style remarquable. Des figures de style donnent de l'épaisseur à la narration. Pepito en a fournit un petit échantillon. Les métaphores, bien sûr. Bien d'autres. Et cette personnification que j'adore, comme "la nuit mordant les fossés". Des choses pas marrantes du tout, présentées de manière relativement légère, à la dé... (5/3/2014)
Beaucoup ↑ Edgard : Boulevard Dessalines
Bonjour, Edgard, J'ai trouvé, parfois, au début, que l'abondance de virgules hâchait la lecture. Mais un style, on s'y fait, on s'y fera, ça viendra, on prendra le temps pour ça. Sur une courte nouvelle, cependant, le temps est compté, il faut se précipiter vers les dernières phrases pour y trouver la chute et comprendre à quoi toutes les aut... (28/7/2014)
Beaucoup ↑ macaron : Une rancune tenace
Je retrouve ici ce que j'avais aimé dans Bois-Haumont : une écriture humble s'attachant avant tout à restituer la chair des personnages, sans que le narrateur porte réellement de jugement, laissant le soin au lecteur de se forger sa propre impression. D'un point de vue plus personnel, même si le contexte en est différent, j'y retrouve ce que ... (14/5/2016)
Beaucoup ↑ Coline-Dé : Un mont, démons...
"Jadis, antan, il y a luron-lurette, bien avant que le diable n’ait délégué ses pouvoirs aux hommes" : "Longtemps, longtemps, longtemps après que les poètes ont disparu" : ces paroles de Trenet me restent en tête comme un moyen mnémotechnique pour choisir le bon mode entre le subjonctif et l'indicatif ;-) "Saint Michel (il n’était pas encore... (15/12/2016)
Beaucoup amethystev : Mon visage
Vous terminez votre texte en confirmant la sensation que j'ai connue tout au long de sa lecture : une énorme, une gigantesque solitude. C'est un univers totalement clos. Rien ne se passe en dehors du "cercle familial", si on peut le nommer ainsi. La seule scène d'extérieur se déroule dans un champ, mais elle n'est pas réelle, elle ramène enco... (22/2/2016)
Beaucoup Acratopege : Le Sphinx tête de mort
Evidemment, pour moi qui ai lu le roman dont parle le narrateur, ce texte a un sel particulier. Je sais que l'on vous reproche parfois une écriture un peu trop sage. "On" sera sans doute satisfait de trouver ici une irrévérance servant un humour bien plaisant. Eh bien ! Ca, c'est de la pub culotée ! Je vais songer à vous emprunter le procéd... (16/1/2014)
Beaucoup caillouq : Pansélection sexuelle : présentation d'un cas paradoxal
Eh bien, ma foi, ce texte, d'un abord plutôt rebutant et dont la morale semble pouvoir se décliner en "Niquons sans réfléchir !" m'apparait finalement tout à fait sympathique. Le texte lui-même semble contenir sa propre démonstration par l'absurde, lorsque la jalousie, c'est-à-dire un instinct probablement animal de conservation vient brouiller ... (6/4/2012)
« 1 (2) 3 4 5 ... 7 »

Oniris Copyright © 2007-2018