Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Les évaluations de stony

(1) 2 3 »
Passionnément Lotier : Roue de la fortune
Bonjour, Lotier, Tout d'abord, je dois vous avouer que, le plus souvent, les mises en page particulières m'agacent, tant en prose qu'en poésie, car elles me semblent vouloir forcer un intérêt par ailleurs absent, et m'apparaissent alors comme grotesque prétention. Ensuite, je dois vous dire que je ne connais rien de ceux qui auraient pu insp... (10/5/2014)
Passionnément Pimpette : Le changement c'est tout l'temps…
Je n'aime pas dire du bien des copains. Pas comme ça devant tout le monde, veux-je dire. Je déteste à la fois la flagornerie et le copinage, mais après tout, puisqu'il n'est question ni de l'une ni de l'autre, je fais une exception pour te dire ce que j'en pense. J'aime beaucoup. Non, c'est mieux que ça : j'aime beaucoup beaucoup. Jusqu... (6/11/2016)
Passionnément ↓ Miguel : Triste [Sélection GL]
Étant parfaitement inculte, je serais bien incapable de rapprocher votre écriture d'une autre. Mais que me chaut ? Celle que je goûte ici est la vôtre. Elle est de bien belle facture et je n'en ferai point caricature. Je la prends pour découverte Moi, qui suis encore si verte. Le ton est certes très soutenu, lyrique, mais il ne s'en déga... (17/8/2012)
Passionnément ↓ Miguel : Je l'eusse cru du roi
J'aime beaucoup lorsque la poésie raconte une histoire, comme ici lorsqu'elle amorce une chute amusante mettant à mal cette fameuse subjectivité qui confondrait tous les détracteurs. C'est marrant. L'autre jour, Ludi m'envoie une nouvelle par MP, je la lis, avec grand peine et presque jusqu'au bout. "Qu'en penses-tu ?", qu'il me questionne. J... (20/6/2014)
Passionnément ↓ archibald : À rebrousse-temps
Si le sujet n'est certes pas neuf, il trouve cependant une place remarquable dans le catalogue onirien et ce n'est pas la moindre des qualités de ce poème. De plus, j'aime lorsqu'un poème raconte une histoire et ce n'est pas si simple, même en neuf quatrains. "Je vidai mon cartable et désappris à lire" : sans doute pour moi la plus marquante,... (7/1/2017)
Beaucoup ↑ jackplacid : Crazy Lou
Ah oui, c'est chouette. C'est léger et charmant. La troisième strophe est très bien, mais je la trouve un peu moins simple et moins fluide, alors que c'est la simplicité et la fluidité de tout le reste qui fait son charme. Il n'y aurait sans doute pas grand chose à changer : un mot, une sonorité, la structure du début en forme de question ?... (3/8/2013)
Beaucoup ↑ LenineBosquet : Agathe the blues
C'est un concentré de beaucoup de choses que j'aime. FOND : De la chair brute, sans enjolivement, de l'humain, de la tendresse sale, mais de la tendresse, d'autant plus touchante par contraste. FORME : De l'ordinaire, du soutenu, du familier et même de l'archaïque. J'adore ce mélange de registres de langages que l'on peut considérer ... (19/5/2016)
Beaucoup ↑ Cat : Un pas de deux
Bonjour, Cat, Je n'ai que peu de goût pour la poésie absconce, du moins celle que je qualifie ainsi, qui semble me dire "Ne cherche pas à comprendre, tu es ici chez moi et pas chez toi !" Ici, ce n'est pas abscon, même si pas immédiatement accessible pour un lecteur peu futé comme je le suis. Au contraire, les belles images, parfois percutan... (20/7/2014)
Beaucoup ↑ madawaza : Si d'aventure
J'aime beaucoup cette chanson qui, finalement, ne parle pas tant de vieillesse que de renoncement. On peut la chausser à tout âge en la trouvant à sa pointure, au moins à partir de la quarantaine si pas plus tôt. vieux/rides/voussure/finir sont des mots qui peuvent être aisément transposés pour qui trouve dans tout le reste ce petit brin de mali... (14/5/2016)
Beaucoup Meaban : Intrication quantique
Le titre de votre texte est pour moi un repoussoir puissant. Une mienne amie dont l'existence ne semble pas être à sa pointure et qu'elle ne parvient à chausser que dans la souffrance quasiment permanente, se jette littéralement sur tous les sujets un peu à la mode, en profane absolue, pour s'en passionner sans toutefois rien y comprendre et,... (22/5/2016)
(1) 2 3 »

Oniris Copyright © 2007-2018