Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Les évaluations de stony

« 1 (2) 3 »
Beaucoup Pimpette : Gardez ça pour vous…
Une fois n'est pas coutûme : je ne sais pas quoi raconter pour ne pas me faire modérer pour cause de loquacité défaillante, sinon que même l'ennui peut se décliner en poème qui, par l'alchimie des mots, transmute une atmosphère plombée en quelques carats sertis dans un écrin de simplicité. (15/6/2014)
Beaucoup Pimpette : Autant le dire…
Bonjour, Pimpette, J'ai bien aimé l'ensemble, mais j'ai remarqué que, souvent dans un poème, un ou deux vers en donnent la tonalité générale, ou plutôt marquent au point que l'ensemble reste imprimé dans la mémoire. Et s'il fallait que le temps fasse disparaître tous les autres vers de ma mémoire, je suis certain que cette paire-là me restera... (10/8/2014)
Beaucoup troupi : Nouveaux explorateurs
Je franchis plus volontiers la porte des nouvelles que celle des poèmes dont je suis presque totalement ignorant, en particulier de cette poésie dite libre dont j'apprends avec vous ce qu'elle peut être. Etant béotien dans cette "catégorie", je vous prie de m'excuser de n'être pas plus volubile. Je vous dirais simplement que j'ai lu votre po... (19/3/2016)
Beaucoup ↓ Cristale : Les yeux ouverts sous les paupières closes
Bonjour, Cristalle, Je ne suis pas certain d'avoir perçu tout ce qu'il y avait à percevoir du fond. Quant à la forme, si j'apprécie énormément les figures de styles, métaphores ou autres, leur surabondance peut nuire à mon plaisir de lecture, voire le détruire complètement. De ce point de vue, votre poème pourrait me paraître "chargé". Pourt... (20/1/2014)
Beaucoup ↓ LeopoldPartisan : Août 14
Bonjour, Léopold, Ayant moi-même récemment proposé un texte qui n'est pas sans rapport, je ne pouvais pas être insensible au vôtre. Je me dois toutefois à l'honnêteté : je trouve votre texte bon sans que je sois pour autant subjugué. Par exemple, si je trouve que le premier "tercet" mêle trois conflits étonamment en peu de mots, ce qui est l... (1/9/2014)
Bien ↑ Palimpseste : Douleurs d'amour (version femme)
Ce texte est emprunt d'un lyrisme que l'on pourrait juger excessif, mais qui correspond selon moi très bien et très précisément à l'excès dont nous sommes capables au paroxysme des blessures narcissiques. Ce lyrisme est servi par une écriture agréable et une bonne musicalité, raison pour laquelle je regrette quelques formulations (que je juge p... (27/4/2012)
Bien ↑ TITEFEE : Le jour éclot, soyeux [Sélection GL]
Bonjour, Titefee, Comme bien d'autres, j'ai été déconcerté et ai dû relire plusieurs fois pour (tenter de) comprendre qui est qui. Le deuxième vers montre qu'une personne s'adresse à une autre, en excluant par hypothèse que le narrateur (homme ou femme) s'adresse à lui-même. Le quatrième ne me laisse que peu de doute pour penser que la ... (12/9/2013)
Bien ↑ LenineBosquet : Un boléro, deux blaireaux
Bonjour, L'argot segmente pas mal. Moi, je suis client. Plus généralement, le familier segmente. Je suis encore client. En revanche, je ne suis pas friand des élisions de bouts de mots ("On s'barrait dur, d'vrais bourrins" et autres), mais ça, c'est mon affaire et ceci passe plus facilement dans un texte qu'on pourrait considérer être c... (19/5/2016)
Bien Miguel : Mon cœur ne battra plus
Les plus grandes douleurs seraient les plus silencieuses ? Certes, la pudeur de l'intimité sied sans doute au respect et au recueillement, mais pour ce qui me concerne et aussi curieux que cela puisse paraître, je considère qu'un texte littéraire, et peut-être en particulier un poème, relève de l'intime, fut-il lu par des millions de lecteurs. ... (31/10/2013)
Pas Hananke : Pensée triste
Bonjour, Hananke, J'ai lu les commentaires précédents et vos explications en forum, aussi je vous demande par avance pardon si j'enfonce des clous déjà posés par d'autres. Sur le fond : Même si je n'ai moi-même jamais hébergé d'animal, je peux imaginer et comprendre la complicité qui unit l'animal et son "maître", de même que le rapproche... (6/9/2013)
« 1 (2) 3 »

Oniris Copyright © 2007-2019