Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Les évaluations de rosebud

(1) 2 »
Passionnément pokilm : Le ciel est bleu
Jamais rien lu de pareil! Même pas envie de commenter - c'est fantastique! Des phrases toute tordues, des sujets qui disparaissent, ou des verbes aussi, des mots excellemment choisis (je ne suis pas sûr que la clenche parle à tout le monde, exceptés les belges ou les lorrains), un capharnaüm infernal et tout ça pour nous emmener dans un unive... (25/10/2012)
Passionnément RogerX : L'héritage de Tito : le comité de salut des toilettes publiques
Magnifique! Comme toujours, lorsque je découvre un OVNI d'un tel acabit, je me demande dans quel esprit malade il a pu germer; qu'est ce qui a poussé quelqu'un à ressentir le besoin de pondre un truc pareil? Et c'est qu'il en avait besoin, le bonhomme: on sent qu'il en a plein la bouche(sans jeu de mots) et qu'il n'a pas le temps et qu'il doit... (25/2/2015)
Beaucoup ↑ matcauth : Trois points de suspension [concours]
Pas encore lu votre commentaire sur les commentaires. je verrai ça après. Je trouve d'abord l'idée d'imaginer trois destins différents à partir d'un seul tableau très fertile. Cette assez vilaine femme du tableau et le talent de Hopper permettent en effet d'aller dans tous les sens. La première histoire me paraît la plus percutante dans le ton... (19/12/2012)
Beaucoup arwin : La cité de Smaïr
Mon pauvre Arwin ! 29 lectures, 3 commentaires (un 4ème avec le mien), c’est indigent pour cette nouvelle qui réclame il est vrai de l’attention et de la constance pour en tirer du plaisir. C’est beaucoup demander. Le problème avec votre nouvelle, comme avec Borges en général, c’est que ça résiste un peu. Quoique… Après de longues années sans... (7/2/2014)
Bien ↑ pokilm : In this country or anywhere... [concours]
je retrouve bien la manière de Pokilm de tout mettre sens dessus dessous pour raconter une histoire. Une espèce d'architecte cinglé qui veut construire les combles avant d'avoir creusé les fondations et puis qui meuble le salon dont les murs ne sont pas montés. Ces zigzags de dissertation sont quelquefois difficiles à négocier, mais plus pittore... (13/12/2012)
Un peu Lariviere : Paolina et les éléphants
je crois être un lecteur opiniâtre, même quand l'auteur peut être exigeant. J'ai lu Ulysse de Joyce (bon, je m'y suis repris à trois fois quand même) et j'en ai ressenti non pas la fierté d'avoir vaincu l'Hymalaya, mais la simple joie d'avoir réappris à lire, en quelque sorte. Ici, il faut bien saluer la performance que constitue cette longue n... (24/11/2012)
Un peu macaron : Parti sans faire de promesse [concours]
La nouvelle est assez agréable à lire même si, bien entendu, la fin est inévitable. Il est des histoires policières où l'assassin est connu dès la première page et qui ne manquent pas de suspens pour autant. Ce qui me dérange plus, c'est le décalage entre la toile de Hopper et l'histoire qu'elle inspire: la jeune fille de Summertime ne peut pas... (7/12/2012)
Un peu caillouq : C'est compliqué avec l'auteur
j'en étais à me demander qui de la mère ou des filles je claquerais le plus volontiers - il faut quand même avouer que madame a aussi quelques paires de beignes en retard! On imagine assez bien ce couple de bobos passant ses vacances pascales en Toscane (où ailleurs? Nous avions pensé à Venise, mais c'est devenu si vulgaire!) et madame qui est a... (5/2/2015)
Pas doug-pluenn : La dame au chapeau rouge
Beaucoup trop d'imperfections, d'à-peu-près, ou de maladresses pour que je puisse apprécier: - pourquoi constater qu'en effet le deuxième paragraphe n'est pas passionnant? Pourquoi pas plutôt l'éliminer? - elle s'est juste posée là: comme un moineau? Je trouve l'expression disgracieuse, voire impolie avec la dame - c'est le temps qui est as... (19/10/2012)
Pas Artexflow : Errance
Il me semble qu'à chaque fois que l'on se pose des questions sur la création, cela ne mène à rien. Il vaut mieux s'interroger sur "comment faire", plutôt que "pourquoi faire". Il faut écrire, bien ou mal, mais surtout pas commencer par se demander si cela en vaut la peine. En l'occurrence, Artexflow prend le problème par le mauvais bout et natu... (21/11/2012)
(1) 2 »

Oniris Copyright © 2007-2018