Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Les évaluations de Robot

« 1 ... 120 121 122 (123) 124 125 126 ... 132 »
Bien ↓ Pouet : Sur le fil des saisons
C'est charmant comme une comptine. Cependant si les tercets sont plaisants à lire, les coupures abruptes des vers évoquant les saisons manquent de poésie. Ma lecture a été un peu ternie par exemple par ce désagréable "Nie le printemps." Et aussi, pourquoi vouloir mettre des majuscules sur des vers libres en rejet. (27/12/2016)
Bien ↓ Cristale : Le vieux moulin
Un poème très descriptif, agréable à la lecture et à l'oralité. Pas à la hauteur d'écrits précédents mais on ne peut pas toujours naviguer sur les crêtes des vagues. Je pense à "Le miroir" ou à "Prélude" de vrais chefs d'oeuvre que n'égale pas celui-ci et je ne peux pas m'empêcher de faire la comparaison. Ici, peu de suggestion, tout est dit, ... (20/6/2016)
Bien ↓ Gary : C'était chaque jour le même
Ce texte tient plus de la chanson que de la poésie. la répétition des mêmes rimes en ème est monotone pour un poème et j'ai l'impression que ça fonctionnerait mieux en chanson surtout avec un hepta. Pour un poème, la reprise du dernier vers d'une strophe immédiatement en début de la strophe suivante n'est pas vraiment adaptée. Vous auriez pu me... (22/6/2016)
Bien ↓ archibald : Litanies du chat
C'est rigolo et sympathique. Sans aller chercher bien loin. (19/7/2016)
Bien ↓ Folie38 : Au pays des "mots-dits"
Au delà de l'aspect purement poétique qui ne m'a pas enthousiasmé plus que de raison, ce sont surtout les réflexions métaphoriques qui m'ont retenu sur ce texte. J'ai beaucoup apprécié la conclusion, surtout en cette période de surenchères langagières dans les médias consécutives aux évènements. (4/8/2016)
Bien ↓ socque : Qu’espérer ?
J'ai surtout apprécié le fond de ce texte plus que l'expressivité banale. Par principe, je n'aime guère le "nous" généralisateur et somme toute imprécis. Au premier quatrain le mot "stercoraires" est un peu trop spécialisé par rapport au reste. Surtout si on l'oppose au trivial "planqué" du quatrain suivant qui convient bien mieux à ce texte.... (23/10/2016)
Bien ↓ Arsinor : — Épitaphe homo sapiens
Globalement, c'est un texte qui a retenu mon attention pour l' ironie qu'il contient. Je regrette le relâchement syntaxique de certaines tournures. "Il naquit parmi le diable." On ne peut pas naître parmi (au milieu) d'une seule entité. Il me semble qu'à côté ou auprès aurait mieux convenu. "Dont il était les victimes" soit c'est - dont il é... (7/11/2016)
Bien ↓ Luz : Haïkus des bois
Techniquement, les strophes respectent le 5/7/5 en métrique néo-classique. Par contre, nous ne sommes pas vraiment dans l'esprit du Haïku. Celui-ci doit non seulement parler des éléments naturels, au sens large, mais aussi sans être forcément exprimé, on doit pouvoir trouver un lien avec l'homme et la transcendance (l'universel) dans cette re... (24/8/2017)
Bien ↓ dom1 : On se reconnaîtra...
Le thème est intéressant mais il y a des erreurs de construction, surtout si on oralise le texte. Par exemple: "Tu seras belle à croquer dans cette robe rouge fendue qui mettra tes courbes à nu posée sur des talons élevés" A l'oral, si on ne sait pas que posée est au singulier on a l'impression que ce sont les épaules nues qui sont pos... (2/10/2017)
Bien ↓ eskisse : Le temps gigote
Je ferai un reproche à ce texte: celui de sa présentation. La séparation de chaque vers fait que je les lis un à un sans les lier les uns aux autres. Ce qui fait qu'en première lecture le sens général m'a échappé. Séparer les vers, c'est donner un rythme selon ma propre manière de lire, et le découpage de ce poème me paraît le desservir sur ... (24/6/2018)
« 1 ... 120 121 122 (123) 124 125 126 ... 132 »

Oniris Copyright © 2007-2019