Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Les évaluations de Robot

« 1 ... 89 90 91 (92) 93 94 95 ... 132 »
Bien ↑ TheDreamer : La gargouille
Une description architecturale détaillée et poétique. La gargouille, cet élément qui permettait aux artisans d'introduire le profane sur les hauteurs des lieux sacrés. Statuaire qui nous oblige méchamment à nous tordre le cou pour la regarder et qui pour nous remercier de nos saluts nous tire vilainement la langue ou nous brocarde de ses grimace... (12/5/2015)
Bien ↑ Francis : L'estaminet d'Alice
On pourrait bien sûr regretter que ce poème soit seulement descriptif mais c'est tellement détaillé justement que ce milieu apparaît, un peu comme l'image de ces peintures des Le Nain qu'il faut observer pour percevoir l'humanité des personnages et les détacher du fond du tableau pour s'en imprégner. (30/5/2015)
Bien ↑ dom1 : Le volet fermé...
J'ai retrouvé les sensations vécues lors d'un hébergement dans une institution au milieu d'un grand jardin à Rome. Les impressions sont décrites avec simplicité, c'est Rome vue en promenade aussi, en flânant. Manque l'odeur de pizza et la gastronomie et la foule, mais là ce serait plutôt Napoli. (31/5/2015)
Bien ↑ madawaza : Si d'aventure
Je ne me prononces pas sur l'aspect chanson, je soulignerai avant tout les vers et expressions qui m'ont plu. "Si d’aventure Je te fais croire Que la voussure De mes épaules Vient de la vie Qui m’a brisé." Passage qui souligne bien ces épaules voutées, brisées par le poids des difficultés comme une arche déformée. "Je perds espoir De... (14/5/2016)
Bien ↑ Vincendix : Les dieux sont fatigués
Je pense que l'incipit fait allusion à l'abandon de l'enseignement des langues antiques. Si l'éducation nationale abandonne le grec et le latin, pas étonnant que les dieux dépriment. "Et Vénus a baissé les bras depuis longtemps." Je vois là une métaphore des autorités politiques de l'instruction publique qui renoncent par facilité. Pour c... (18/5/2016)
Bien ↑ Ioledane : Le grand lustre
Nous voici transporté à Versailles peut-être ? Comme au grand siècle. Une attente dans la galerie des glaces, après le bal ? Mais un garde suisse à Versailles, ça ne colle pas ? Et ça ne peut pas être au Vatican puisqu'il y a un roi. Et un lustre fatigué non plus ? Une évocation qui reste dans le mystère. Qui est-elle cette narratrice qui s'ad... (10/6/2015)
Bien ↑ Gabrielle : Soleil rouge
De véritables images produites comme des instantanés m'ont rendu ce texte intéressant à lire. Une poésie à dire dont l'abstraction titille l'imagination. Je regrette l'absence d'une ponctuation car, tous les vers commençant par une majuscule, on a tendance à les égrener un à un alors que certaines suites de vers ont une logique permettant de... (30/6/2018)
Bien ↑ Eylia : Tu es né un matin
Une bonne idée de n'avoir pas versifié car la prose se prête bien à ce poème. Un cheminement d'une vie relaté avec talent. (30/6/2015)
Bien ↑ Hananke : Le bouleau
Rien à redire sur la construction de ce poème. Seulement tiqué sur les derniers vers. La robe vermeille du bouleau ? Je vois plutôt le bouleau gris avec des tâches sombres mais peut-être existe-t-il une essence de bouleau que je ne connais pas. Les dents d'un bouleau ? Je comprends le bouleau qui prête l'oreille, qui semble écouter alors qu'... (1/7/2015)
Bien ↑ bonjour : Honte !
Je ne suis pas certain que honte soit le mot adéquat mais ce texte exprime fort et bien ce qu'il a à dire. Un poème qui observe certains errements de notre société. Peut-être manque-t-il de dire ce qui pourrait-être, mais je pense que ce sera pour un prochain texte. (1/7/2015)
« 1 ... 89 90 91 (92) 93 94 95 ... 132 »

Oniris Copyright © 2007-2019