Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Les évaluations de PIZZICATO

(1) 2 3 4 ... 181 »
Beaucoup Anje : La balançoire
Cette poésie exhale une nostalgie à peine contenue. De belles images s'activent autour de cette balançoire. " Quand le vent joue avec la balançoire Et fait pleurer les vieux anneaux rouillés " " Un courant d'air se balance à la branche Dans le silence et la fraîcheur du soir Et l'herbe folle a poussé sous la planche Où, désormais, ton... (18/2/2019)
Un peu ↑ Lyl_mystic : Visions
Les images en elles-mêmes sont jolies, mais je ne leur ai pas trouvé une signification perceptible ; Il est vrai que je ne me suis pas engagé dans un énième degré... Celle-ci m'a séduit : " Des grimaces de pluie s’écrasent sur le sol ". (18/2/2019)
Un peu chVlu : Message à l'huile
Je n'ai pu, quant à moi, percer le mystère de ce " message ". La première partie de ce texte - jusqu'à " l'agonie poisseuse - m'incite à penser qu'il s'agit, peut-être, d'un tableau représentant les trois crucifiés dont Jésus. " fondent les âmes mal embarquées. En déliquescence, elles imploraient le ciel." Ses fidèles ? Je dois dire q... (17/2/2019)
Beaucoup Bourrigan : Rupture
Une façon inhabituelle de traiter la rupture ; la " Maîtresse " qui devient la confidente de ce désarroi. J'ai bien aimé l'approche. Il avoue ne rien lui promettre, par peur de " Se laisser repiéger ". Peut-ëtre qu'avec du temps ... Mais pour le moment, " je repose un cœur qui a saigné ... Laisse-le respirer ". (17/2/2019)
Un peu ↑ Arthaume : Le soleil des soirs
J'ai trouvé ce poème assez long pour narrer l'aventure d'un soir, sans vraiment d'originalité. " un chouïa ", au milieu de ce langage quelque peu ampoulé - pour le sujet - m'est apparu comme un intrus. Quelques vers à la césure irrégulière ont gêné ma lecture. Je n'ai pas été séduit. A vous lire une prochaine fois. (16/2/2019)
Bien domi : Folie d’aimer
" C’est le temps des treilles d’osier, Je n’ai sur moi qu’un chemisier, Il flotte un parfum d’Italie… " Ce tercet est le passage que j'ai préféré dans ce doux billet. Pour ma part, la poésie est moins présente dans les autres strophes. J'ai trouvé ces deux " quoique vous vous " un peu rêches à voix haute. " Je vous ai lu jusqu’à la li... (15/2/2019)
Beaucoup Curwwod : Châteaubriant, le 22 octobre 1941
L'accent n'est pas mis, ici, sur les horribles machinations, crimes inqualifiables perprétés sur des gens listés, mais la résignation à accepter une mort si précoce ; une mort gratuite... De forts jolis vers pour exprimer cet état d'âme. Une poésie poignante. Je le redis, Curwood, une des plus belles plumes de Oniris ! (15/2/2019)
Bien STEPHANIE90 : Canard qui se « mare »
Cette " revisite " du << vilain petit canard >> ne m'a pas convaincu. Je n'ai perçu aucune relation entre son fond et votre texte. A part le jouet flotteur pour amuser les petiites filles, je ne distingue pas le rôle de ce canard dans cette histoire comico-tragique. Par contre ce découpage en petits tableaux est bien pensé. (14/2/2019)
Beaucoup Sarah_K : Le pont
Il ressort de cette poésie une ferme pugnacité envers la vie, affronter ses écueils " je le veux, c'est mon choix ! " . " Moi, je ne cesserai d'arracher le roncier Qui veut, de mon Éden, éradiquer la rose ". Une image intéressante. Ce " Pont ", métaphore origininale pour illustrer le désir d'atteindre la sérénité à deux. Un beau quatr... (14/2/2019)
Beaucoup INGOA : La case
" Au bord de la ravine, Engoncée dans les pierres, Elle cache sa ruine, Les rides de ses guerres." Sans fioritures, sans agressivité mais avec simplicité, une poésie qui dit la réalité. "La case du vieillard Frappée de gigantisme, Sera réincarnée En grande résidence Pour des gens fortunés, Loin de la pauvre engeance." (14/2/2019)
(1) 2 3 4 ... 181 »

Oniris Copyright © 2007-2019