Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Les évaluations de PIZZICATO

(1) 2 3 4 ... 187 »
Passionnément ↑ leni : Le passeur d'eau
Bien sûr que je la connais !! Cela ne surprendra personne hihi. Un "Leni" du meilleur cru; un parmi tes plus beaux textes. Des images superbes. Difficile d'en extraire une plutôt qu'une autre. un petit + pour celle-ci << Je ne suis rien qu’un funambule, Je marche sur le fil du temps.>> Notre Ami Eric ne m'en voudra pas si je lui préfère t... (16/6/2015)
Passionnément Cristale : Ersatz
Ce doit être terrible d'assister à la souffrance - morale et physique - de l'Autre, avec cette certitude que plus rien ne peut y remédier. Cette atmosphère de noirceur au paroxysme est bien rendue. " Le tourment roule et frappe et pousse un long poignard Dans mon ventre noué " " tes pleurs Bruyants de cris muets bâillonnés de chimie "... (25/2/2019)
Passionnément pieralun : Le presbytère
Une écriture racée, des images très belles nous présentent cet ancien presbytère devenu une demeure paradisiaque sans rien perdre de sa superbe d'antan. Une poésie qui n'a aucune difficulté à transporter le lecteur vers une envie de cotoyer ce havre de sérénité. Tout est de même valeur dans ce texte ; je n'ai rien à citer en particulier. ... (30/1/2019)
Passionnément FrenchKiss : Mémoires d’un puceau contrarié
Sans aucun doute, la plus belle poésie que j'ai lue de toi, ici. Le fond et sa façon de l'exprimer avec des vers superbes. Difficile d'en extraire un de l'ensemble. J'essaie quand même : " Et payé le bonheur de quelques signatures Au diable, mais le temps réclame ses fêlures ". (11/1/2019)
Passionnément Yavanna : À l'orée des froidures
Une poésie en 3D ! Des images superbes pour nous conduire " à l'orée des froidures " et faire nous attarder sur cette saison aussi belle que mélancolique. Que dire de plus de cette page qu'elle est splendide. (31/10/2018)
Passionnément emju : Au bal des queues d'épi
Cet anthropomorphisme dédié aux épis de blé qui subissent la moisson comme une mise à mort est subtil autant qu'original ; il fallait y penser. Depuis l'entrée de " la vile milice ", jusqu'aux " grosses meules pyramidales ", un tableau de la moisson et son déroulement décrit en crescendo. " Gisent et tressautent des corps sans tête Punis... (28/10/2018)
Passionnément Cristale : Le dais de l'aurore
Déjà le titre est une trouvaille. S'ensuit le quatrain pour planter le décor de " l'hiver qui s'attarde ". Et puis, se laissent découvrir " les souvenirs d'hier " sur " le vieux banc ". Pas de grandiloquence, ici, mais des images riches qui " parfument " notre lecture. Je redis : une des plus belles plumes de ce site. (22/5/2018)
Passionnément leni : C'est faute à cette déferlante
"Est-ce vers l’Au-delà Ou bien vers un rivage ou vers qui ou vers quoi " J'aime beaucoup ce passage. " Quand ma tête revient quelques tranches de vie Passent devant mes yeux rapides comme l’éclair " c'est bien la réalité, dans ce moment où l'on pressent la fin. Lorsque Gaston et Michel associent leur talent, cela crée un bel opus. Brav... (11/7/2018)
Passionnément Cristale : Et mourir encore
Quelle façon savoureuse de définir le désir qui s'estompe avec le temps qui passe. "Au cœur de mon jardin secret sans nul pareil Le ruisseau tient ses eaux entre ses rives sombres Et la fontaine attend pour surgir des décombres Le retour des beaux jours annonçant ton réveil." une sensualité exacerbée dans ce quatrain. De la poésie qui ... (8/10/2017)
Passionnément letho : Mémoire
Des images magnifiques, expressives, fortes, douces aussi pour traiter un sujet brûlant. " Mort celui qui cognait son front aux vitres de l'Amérique " " Leurs paupières sont plus douces et bombées que le ventre des souris " " ce jour où tout le monde disait qu'il faisait beau et que c'était l'été " je cite ces trois entre une mutitude... (30/7/2017)
(1) 2 3 4 ... 187 »

Oniris Copyright © 2007-2019