Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Humour/Détente
Arnaud : Par Recommandé avec Accusé de Réception
 Publié le 15/07/09  -  23 commentaires  -  4477 caractères  -  135 lectures    Autres textes du même auteur

Deux choses sont absolument inévitables dans l'univers... la mort et les impôts...


Par Recommandé avec Accusé de Réception


Paris le 4 novembre 2087

Ministère des Affaires Sociales

Département des Retraits Administratifs


Réf : MAS/DRA/AL/SC-8711.11084

Dossier n° : 1.31.08.74.776.812


Monsieur,


Suite à un examen approfondi de votre dossier, j’ai le regret de vous annoncer que la date de votre décès a été fixée au 21 novembre 2087, entre 3 h et 5 h du matin heure Ouest-Europe.


En effet l’analyse de vos capacités physiques, intellectuelles, ainsi que de votre Indice de Potentiel Créatif a indiqué que vous aviez atteint le maximum de votre Coefficient de Productivité Sociale très exactement le 17 juillet de cette année.

Désormais, votre apport à la communauté ne saurait que décroître et votre rentabilité ne serait plus assurée.

Par conséquent, et en accord avec la loi nº 94-42 du 3 mars 2051, le Conseil de Révision a décidé de mettre fin à vos fonctions à la date mentionnée ci-dessus.


Vous disposez donc d’une période de 17 jours afin de prendre toutes les mesures nécessaires pour que votre départ puisse se dérouler dans les meilleures conditions. Pour tout renseignement à ce sujet, vous pourrez vous adresser aux conseillers du Ministère en composant sur votre terminal votre numéro d’identifiant suivi du code 132#294 (0,28 €/min).


Heures d’ouverture :

Du lundi au vendredi : 9 h 30 à 12 h 15 / 14 h 45 à 17 h 30

Samedi : 9 h 30 à 12 h

Fermé les dimanches et jours fériés


Conformément aux règlements établis, et dans un souci d’éviter tout trouble de l’ordre public, il vous est strictement interdit de faire part de votre cessation d’activité à un tiers. Seul votre conjoint actuel peut bénéficier de cette information, pourvu que vous puissiez justifier depuis 27 trimestres révolus d’une vie commune régie par un des cadres légalement reconnus par l’ordonnance du 31 mai 2081 (référence disponible au Ministère contre enveloppe timbrée). Si vous décidez de lui en faire part, il serait alors lié par le secret administratif.

Dans le cas où vous divulgueriez votre date de retrait à une autre personne, les sanctions prévues au paragraphe 3 de l’ordonnance sus-citée seraient appliquées.


Le processus létal aura lieu par simple arrêt du cœur et a été conçu pour ne vous causer aucune douleur (coefficient inférieur à 2.5 sur l'échelle ouverte de Schultz). En cas de dépassement de ce seuil, vos héritiers seront admissibles à déposer une plainte auprès des services compétents dans un délai de 14 jours afin d’obtenir réparation.

Si vous désirez que le retrait se produise durant votre sommeil et si vous éprouvez des difficultés à atteindre cet état, les Pharmacies Administratives pourront vous fournir les produits nécessaires.

Avertissement : le Ministère ne saurait être tenu pour responsable d’un éventuel dysfonctionnement du processus létal causé par l’absorption d’autres substances que celles fournies par les Pharmacies Administratives.


Le Ministère, le Gouvernement, et à travers nous tout le Peuple Européen, ont l'honneur de vous remercier pour votre contribution à la réussite de notre civilisation.

Nous espérons que de votre côté vous aurez pu apprécier votre séjour parmi nous et que vous saurez tirer parti des 2 semaines qui vous séparent encore de votre expérience ultime.


En vous remerciant de bien vouloir vous conformer aux obligations mentionnées dans cette lettre, nous vous prions de croire, Monsieur, à l’expression de notre respectueuse considération.


Pour le Responsable du Département


A.L.


Pièce jointe : Rappels légaux

A1. Toute personne avisée de sa prochaine disparition reste soumise aux mêmes lois que les autres citoyens. Les obligations contractuelles dont elle serait redevable restent valides jusqu’à la date effective du retrait.


A2. Si un citoyen avisé de sa prochaine disparition désire avancer la date fixée par le Ministère, il doit s’adresser à l’antenne locale du Département des Retraits Anticipés. Une réponse lui sera donnée dans les meilleurs délais. En cas de réponse négative, et si le citoyen décide de sa propre initiative de mettre fin à sa présence avant la date prévue, ses héritiers seront redevables au Ministère d’une amende fixée par les décrets en vigueur.


A3. En vertu de la loi du 12 Mars 2071, chaque citoyen dont il sera mis fin aux activités est tenu, au cas où une vie après la mort existerait sous quelque forme que ce soit, d’utiliser tous les moyens à sa disposition pour en aviser les agents habilités du Ministère.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette nouvelle sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
15/7/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Le texte est séduisant certes, mais on est un peu frustré !
Le propos bien qu'original, aurait du être approfondi davantage. Dommage...A une prochaine fois !

   Flupke   
15/7/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Allez, ça m'a fait sourire. Le style administratif est très bien imité.
S'il doit se rendre qqpart pour se faire désactiver peut-être cela aurait-il été utile de mentionner l'adresse dans la lettre.

   solidane   
15/7/2009
 a aimé ce texte 
Bien
L'âge de cristal revisité, façon administratif. Un registre administratif bien intégré, un clin d'oil humour. Après tout que demander de plus (en tant que lecteur bien sûr) ?

   Anonyme   
15/7/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
On est loin de "Paf le chien" je trouve! Au contraire ce texte est à la fois glaçant (effet produit par le style administratif très bien vu) et hilarant, mais d'un humour bien noir, bien sombre.

J'ai apprécié sans réserves, malgré quelques lourdeurs (en même temps les lettres administratives sont rarement du Baudelaire!), et un manque de précisions sur le personnage principal (en effet pourquoi doit il mourir: c'est dit mais pas clairement)

Il n'empêche c'est un bon texte.

   Anonyme   
15/7/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Cette idée de retrait et de 'meurtre par inutilité' ça me fait penser à un roman génial que j'avais lu quand j'étais petite, Le passeur de Lois Lowry, où les gens se font 'élargir'.

J'ai bien aimé le ton de cette nouvelle, l'imitation était correcte, l'humour noir au rendez-vous, mais quelques formulations malhabiles m'ont gênée, décrédibilisant la lettre. 'chaque citoyen dont il sera mis fin aux activités est tenu' voui u_u

En tout cas, c'était sympa, décalé, un peu refroidissant dès le matin :D

   kullab   
15/7/2009
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Bof, un peu facile je trouve. Ca ne va pas chercher bien loin, il n'y a pas vraiment de style. Une lettre administrative quoi.

   Anonyme   
15/7/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'adore l'humour féroce et mordant de cette nouvelle, en particulier les pièces jointes.
Il y a juste une chose : Pourquoi le conditionnel et pas le futur dans la phrase "et votre rentabilité ne serait plus assurée." Mais bon, là je chicane pour un détail de rien du tout.

J'ai beaucoup apprécié !

   Anonyme   
15/7/2009
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
On est loin de paf le chien, ici on a une cohérence et quelque chose de visuellement très clair.

Bon je suis pas fan du style et je suis certaine que ça pourrait être encore plus décalé (je me demande si je vais pas m'essayer à l'exercice pour voir si j'y arrive... je me rappelle d'une candidature au poste de modérateur sur un site littéraire qui pourrait donner matière à...)...par contre le fond j'adhère complètement.

J'ai apprécié le ton, bien que j'aurais quand même essayé de renforcer le ton administratif mais j'apprécie vraiment le côté détaché et un peu rentre dans le lard sans pincettes du ton qui est finalement fidèle aux lettres qu'on peut recevoir pour rappel etc...

Bon, donc pas mal, j'ai trouvé ça bien mieux foutu que Paf.
Merci et à suivre donc

   florilange   
15/7/2009
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Bien apprécié dans l'ensemble. Tout à fait le style lourd et impersonnel des lettres administratives.
Cependant, me semble que, dans 1 société future, où l'on pratiquerait de genre de choses, ça se saurait. Les citoyens recevraient donc au préalable des lettres d'avertissement, on ne leur laisserait pas 15 jours seulement. Mais bon. C'est le choix de l'auteur. Merci,
Florilange.

   widjet   
15/7/2009
 a aimé ce texte 
Bien
C’est justement cette courtoisie froide, robotique qui donne à ce texte (et ses détails, références administratives tout à fait convaincantes et soporifiques) son aspect glaçant. Ce décalage joue beaucoup dans le caractère humoristique (bien sombre).
Plus abouti que PAF le chien, la plume reste alerte, réaliste et appliquée.

Pas révolutionnaire en soi et forcément un peu frustrant, cela reste un exercice de style plutôt bien fichu.

J’adhère.

W

   Anonyme   
15/7/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour,
J'ai bien aimé l'idée, même si elle n'est pas non plus d'une originalité transcendantale (on a parlé de l'âge de cristal je crois, on pourrait citer aussi soleil vert, qui va meme plus loin dans l'idée de rentre utile jusqu'à la mort des citoyens) et je trouve que le style administratif bien maîtrisé ajoute à la noirceur du propos.
juste une petite chose concernant un problème de concordance des temps dans la phrase "si vous décidez de lui en faire part, il serait alors..." premier verbe au présent donc le second doit être au futur et non au conditionnel, ou sinon tu mets les deux au conditionnel "si vous décidiez...", mais bon c'est juste histoire de faire mon intéressant !

   Maëlle   
15/7/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Etant fonctionnaire, je goute assez l'humour du texte, et le style administratif est parfaitement rendu.
Un bémol pour la troisième note, et puis... effectivement, on voudrait en savoir un peu plus sur ce monde là...

   Anonyme   
16/7/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
bonjour Arnaud. J'ai aimé le style futuriste de cette nouvelle qui m'a fait également pensé aux deux films précités... Les termes administratifs sont également bien trouvés, et je me suis surprise à sourire à plusieurs reprises.

   NICOLE   
16/7/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Pas mal du tout. J'ai particuliérement souri aux diverses piéces jointes qui font office de conclusion au texte, et qui accréditent la formulation administrative de la lettre.

   Manuel   
17/7/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
A la première lecture, je n'ai pu mettre un commentaire; j'ai laissé et le lendemain, à trois reprises, le texte m'est revenu.
C'est dire qu'il m'avait marqué.
J'ai bien aimé la froideur du style administratif.
Une question s'est posée à moi: si le postulant s'expatrie trés loin, qu'il disparait, que se passe t-il?
Moi, c'est ce que je ferais !

   ANIMAL   
20/7/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'apprécie l'humour noir qui se dégage de ce texte, et en plus je me dis avec une certaine horreur qu'il y a du prophétique là-dedans.

Le style est tout à fait adapté au sujet, froid, impersonnel, genre lettre circulaire. Juste une remarque : dommage qu'il y ait le mot "mort" dans la troisième note de bas de page car l'hypocrisie administrative réussit en général l'exploit de ne jamais employer de termes trop directs. Mais c'est un détail qui n'enlève rien au reste.

Merci pour cette petite tranche d'un joli futur.
ANIMAL

   liryc   
21/7/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Cette nouvelle m'a beaucoup plus. La cruauté, l'indifférence administrative sont là sous les tournures au rendut crédible. C'est un beau travail qui aurait vite pu prendre des penchants malhabiles, bien évités ici. La touche finale est très humoristique. Bravo.

   prisca   
30/7/2009
Ce texte est vraiment excellent et donne une tout autre idée qu'on se fait de la mort. Bravo à l'auteur.

   leon   
11/9/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'ai adoré ! Le rappel A3 sur la vie après la mort fait une magnifique cerise sur ce gâteau parodique.

Des trois textes publiés par l'auteur, je trouve que celui-ci est le meilleur.

Personnellement, les fautes de syntaxes signalées ne me gênent pas du tout : ça ne m'a pas empêché de bien rigoler...

   Anonyme   
14/10/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
La mise en forme est surprenante. Elle permet de mettre ce ton officiel dénué de la moindre parcelle de sentiment.
Ça me rappelle plusieurs des romans que j'ai déjà lu mais jamais la "mort programmée" ne se couvrait le visage par un voile administratif comme ici.
Ne manque plus que le tampon avec une belle Marianne ou avec n'importe quel symbole de cette Europe futuriste.

   noway   
18/12/2009
Je cherchais une petite lecture relaxante avant de me coucher et j'ai trouvé.

Le propos est cynique en diable, la forme (lourdeur administrative) sert particulièrement bien l'idée. C'est suffisamment bien étayé de lois et formulations typiques que pour que cela puisse passer comme "crédible". J'aime beaucoup.

Je rejoins juste ANIMAL: il est un peu dommage d'employer le mot "mort" dans un texte qui se veut justement totalement hypocrite et qui, sous couvert d'administration, parviens à éviter habilement d'appeler un chat: un chat.

   Milwokee   
23/12/2009
 a aimé ce texte 
Un peu
La froideur de la bureaucratie et de ses formules toute prêtes ! Voilà de quoi fomenter un texte agréable à lire, ou l'humour noir transparaît à travers chaque petit détail procédurier si typique de notre administration ! Cependant le sujet me paraît survolé, il aurait fallu creuser un peu plus pour donner plus de consistance à l'ensemble.

   Anonyme   
3/5/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup
« coefficient inférieur à 2.5 sur l'échelle ouverte de Schultz » : moins dure sera la schultze dans cette richterre.
Ayant atteint le maximum de mon Coefficient de Productivité Sociale, terrassé par une crise de fou rire inextinguible je suis au regret d'informer le sieur Arnaud qu'il sera redevable d'une amande à mère pour l'avoir privée prématurément de son fils adoré. Fermez le ban.


Oniris Copyright © 2007-2022