Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Humour/Détente
Cyberalx : Le fils indigne
 Publié le 03/06/07  -  16 commentaires  -  4059 caractères  -  54 lectures    Autres textes du même auteur

Dialogue de désaccord entre père et fils...


Le fils indigne


- Je ne veux pas y aller, père.


- Allons, cesse ces enfantillages.


- Non, père, écoutez je...


- Je sais ce que tu vas dire : "ils sont méchants avec moi et ils me font du mal et ils ne veulent pas de moi, bla bla bla..."


- Mais, c'est vrai en plus.


- Tu ne crois pas que tu exagères un peu ?


- Non, je crois que vous minimisez, père.


- Que je minimise ?! Mais ce ne sont que quelques brimades enfin ! Ne dit-on pas qui aime bien, châtie bien ?


- Si, on le dit, mais je crois que c'est un truc pour pouvoir se donner bonne conscience quand on fait du mal à autrui.


- Mon fils, tu leur prêtes de bien mauvaises intentions tout de même, la dernière fois tu t'es bien fait quelques copains, non?


- Mouais...


- Mais oui, je me souviens, il y avait ce Jean là, un bon petit gars et puis l'autre comment il s'appelait déjà...


- Mathieu ?


- Oui, voilà c'est ça, Mathieu. Vous étiez copains comme cochons, non ?


- C'est vrai, mais les autres... Ils ont été plutôt durs avec moi quand même.


- Mais non, des blagues de potaches, voilà ce que c'était.


- Mais Ils m'ont crucifié, bon Dieu de merde !


- Non mais un peu de respect dis donc ! Qui m’a fichu un tel merdeux trouillard ?


- Excusez-moi père, mais je ne veux pas y retourner, c'est au-dessus de mes forces, ils me foutent les boules ces mortels.


- Écoute-moi bien mon petit Jésus parce que je ne vais pas le répéter : tu vas y retourner pour apporter la bonne parole, sinon je vais t'envoyer en pension chez les Carmélites !


- Oh, non ! Pas les Carmélites ! Ces vieux boudins qui rêvent de me faire passer à la casserole !


- D’accord, mais tu y retournes et cette fois tu fais ton boulot correctement.


- Bon, j'y vais mais je devrais changer de nom parce que Jésus-Christ c'est grillé maintenant.


- Oui, tu as raison, qu'est-ce que tu penses de John Lennon ?


- Ouais, va pour John Lennon, et sinon je voudrais aussi euh...


- Quoi ?


- Ben, vous voyez père, la dernière fois, j'ai fait ceinture pendant 33 ans et ce coup-ci j'aimerais bien pouvoir... Enfin, vous voyez quoi.


- Oui, je vois. A mon avis tu as un peu trop traîné avec ce Lucifer, le voisin du dessous.


- Ben quoi, il est sympa, non ?


- Oui, mais il a un je-ne-sais-quoi qui ne me plait pas trop.


- Alors là, j'arrive pas à le croire, père ! C'est vous qui dites sans arrêt qu'on doit s'aimer les uns les autres et là, je me fais un pote chez les voisins du dessous et puis vous le jugez sans le connaître, dites, le prenez pas mal mais... Vous seriez pas un peu raciste, seigneur ?


- N'importe quoi !


- Nan, je demandais ça comme ça, ne soyez pas susceptible, père.


- Bon, tu pars maintenant !


- J'y vais... Mais je vais pas à Jérusalem cette fois !


- Allons bon ! Voilà autre chose et puis-je te demander pourquoi ?


- Ben oui, c'est juste que là ils sont en guerre et que je voudrais bien être au calme pour pouvoir faire le point.


- Enfin tu te comportes en professionnel ! Et où vas-tu aller mon fils ?


- Je pensais à l'Angleterre parce qu'il y a de superbes gonz... Églises ! De superbes églises, père !


- Très bien, tu commenceras donc par l'Angleterre, et tu as prévu un nouveau slogan pour ma promotion sur Terre ?


- Oui ! J'en ai un super c'est euh... Attendez, je l'ai noté quelque part, ah ! C'est ça : Paix, amour, liberté et fleurs !


- C'est plutôt bon ma foi, allez, bonne chance fiston !


- Merci père (chuchotement) comment je vais baiser grave et fumer des pétards, moi !


- Qu'est ce que tu viens de dire ?


- Non, rien je marmonnais, je vais redresser la situation, père !


- Bien, tu as l'air plus motivé à présent, va mon fils et colporte la bonne parole.


- Cinq sur cinq, père !


Dieu regarde son fils partir pour la seconde fois depuis plus de 2000 ans et se demande s'il n'aurait pas mieux fait d'avoir une fille que ce demeuré qui lui sert de fils, peut-être aussi qu'il aurait mieux fait de rester couché que de créer le monde, mais bon, qui peut dire qu'il n'a jamais fait d'erreurs...


 
Inscrivez-vous pour commenter cette nouvelle sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Ten   
3/6/2007
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Au départ, la forme me dérangeait un peu et le ton également. Je trouvais que l'association du vouvoiement et du registre un peu familier ne collait pas.
Au final, ça rend plutôt bien, l'idée est originale et amusante, mais j'ai l'impression que la fin ne donne pas de réelle chute. C'est dommage.

Un bon divertissement en tout cas.

   Gatolopez   
3/6/2007
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Tout comme Ten, je suis un peu déçu de la fin. Mais, comme vous le dites si bien "qui peut dire qu'il n'a jamas fait d'erreurs?"
Ce texte fait passer un très bon moment, bien que trop court à mon gout.
Bravo quand même ;-)

   jerodebloc   
3/6/2007
je viens de te lire et , c'est trop bon, je me suis régalé .

   Ninjavert   
4/6/2007
 a aimé ce texte 
Bien ↓
J'ai bien aimé, mais je trouve que tu aurais pu exploiter l'idée un peu mieux (te connaissant ^^)
J'ai beaucoup ri au début, quand Jésus s'écrie que merde, il a été crucifié, car même si l'idée est classique, on se laisse prendre au jeu.
Mais ensuite, c'est un peu trop gros... De petites choses suffiraient à rendre le texte plus pertinent, en laissant le lecteur deviner certaines choses plutôt que de tout lui balancer.
Il déciderait de s'appeler John, sans préciser le Lennon (on le devinerait par les éléments futurs, qu'il s'agit de lui), et révèlerait tous les autres détails sans que ça soit aussi criant, on aurait le plaisir de deviner les choses entre les lignes. Je trouve que de les avoir servies sur un plateau gâche un peu les bonnes idées que ce sont.

Dans le genre de cette nouvelle, on trouve le bouquin de Winston Groom : Forrest Gump (évidemment, et le film éponyme), ou encore la nouvelle "Pauvre petit garçon" de Dino Buzzati. Dans ces deux exemples, les choses sont suggérées au lecteur, qui les devine sans qu'on les lui dise, ou alors révélées à la fin. Le fait de les avoir en bloc dessert un peu le plaisir de la lecture...

Néanmoins, j'ai bien aimé le ton, et l'ambiance de vieux hippie qui se dégage de ce texte.
Un pote m'a dit un jour "Jésus c'était un surfer : il avait les cheveux longs, et il portait sa planche sur le dos..."

A merde, ce pote c'était toi ^^

   Pat   
5/6/2007
 a aimé ce texte 
Bien ↑
L'idée est très bonne. Au départ on a l'impression d'un gamin qui se fait racketter au collège ou au lycée. Puis très vite, on comprend. Je trouve ça plutôt réjouissant. Oui c'est un peu caricatural, mais le genre le permet, non ? Effectivement le niveau de langage change à un moment donné. Peut-être aurait-il fallu l'homogénéiser un peu plus. C'est-à-dire commencer tout de suite par ce ton : "Non mais un peu de respect dis donc ! Qui m’a fichu un tel merdeux trouillard ?". Je comprends l'assymétrie entre le père et le fils (pas le saint esprit), mais le décalage est peut-être un peu trop important. En tout cas, j'ai vraiment bien aimé et je vous retrouve bien là (on finit par connaître un peu les auteurs par leurs écrits et leurs commentaires sur le forum!). Continuez dans cette veine.

   oxoyoz   
10/6/2007
on peut faire de bonne vanne sur la religion , mais je trouve que ca va souvent trop loin. Je vais pas polémique la dessus.

J'ai trouvé que le mélange entre ton poli et enfantin sonne mal pour Jesus.

Au début on pense que le gamin va aller en colonie de vacance ou un truc comme ca, quand on comprend c'est franchement drôle.

Mais c'est vrai que les chose aurait pu être plus sous entendu par la suite.

   Apho_Goth   
25/6/2007
Il est vraiment très amusant ce texte, je trouve cela bien trouvé... Jesus christ je m'en foutiste...

   philippe   
21/7/2007
 a aimé ce texte 
Bien ↑
un petit côté gentillement iconoclaste que j'ai apprécié, bien mené sur l'évolution et sur le rythme

   Maëlle   
30/7/2007
 a aimé ce texte 
Bien
Je trouve ça rigolo, et bien amené. Surtout le début. Jésus en ado rebelle (mais pas trop), ça le fait.

   Bidis   
26/8/2007
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
J'ADORE !

   Anonyme   
2/3/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Ha, ha, ha ! Aha, ha, ha ! Je suis sûr que Cyberalx a lu Jaycee de Frederic Brown ! En tout cas, ce Fils Indigne a le toupet d’être original : il ne fait pas du surf et ne transforme pas l’eau en gin, mais il fume de l’herbe ! Ha, ha, ha ! Quelle idée !

   widjet   
23/4/2008
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Cyberalx...En d'autres temps on t'aurai brûler vif pour de tels blasphèmes !

On prend un plaisir coupable....Amusant et somme toute innofensif.

W

   Anonyme   
20/9/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bien !
Tout lecteur idiot que je suis, je n'ai découvert que l'ado était Jésus que quand ça devenait vraiment évident, et ça m'a agréablement surpris.
Sinon je pense que ça aurait pu être un peu plus développé, chacun apportant des arguments.
Et puis pour la fin, je suis pas convaincu.
Le peut-être aussi qu'il aurait mieux fait de rester couché que de créer le monde ne me plaît pas trop, ça me donne l'impression que c'est rajouté par dessus sans que ça ait de rapport avec le reste…

   Flupke   
4/1/2009
légèrement amusant mais sans plus en ce qui me concerne. Je préfère ne pas évaluer.

   Anonyme   
16/2/2009
La magie ressentie précédemment n'opère pas sur ce texte.
Peut-être parce que Jésus n'a pas fait ceinture pendant 33 ans et qu'il était même très intéressé par la question... d'après ce qu'on dit par ci par là, je ne sais pas, je n'y étais pas.
Peut-être aussi parce que, Ok, John Lenon est un Dieu de la musique mais de là à... non.
Mitigée je suis.

   jaimme   
1/11/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
"Mais Ils m'ont crucifié, bon Dieu de merde !": excellent!
"Pas les Carmélites ! Ces vieux boudins qui rêvent de me faire passer à la casserole ": et de deux!!
"Vous seriez pas un peu raciste, seigneur ?": et de trois!

Idée tordante, traitement très bon, mais le déjanté (pas bête) n'est pas toujours à la hauteur. A travailler pour en faire un bel Evangile!
Manque un gus dans la Trinité, non?


Oniris Copyright © 2007-2019