Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
Acratopege : Bluette
 Publié le 01/01/18  -  11 commentaires  -  678 caractères  -  191 lectures    Autres textes du même auteur

Bluette, n. f. : 1. lueur fragile 2. écrit sans prétention 3. amourette


Bluette



Sur la digue où la tempête
Poussait ses cris de trompette,
Je cherchais une amourette
Pour soigner mon cœur en miettes.

En haillons, une minette,
Pour soulager sa disette,
Mendiait une piécette
Contre quelques allumettes.

À la fille aux allumettes,
Me fendant d’une courbette,
J’ai offert deux cigarettes :
Elle en est restée muette.

Puis a souri, la Cosette
Aux yeux gris de souricette,
En se fendant – quelle fête ! –
D’un doigt d’honneur au poète.

Sur la digue, la tempête
Semblait se payer ma tête.
Picoré par les mouettes,
Mon cœur se sentait trop bête !


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   BeL13ver   
11/12/2017
 a aimé ce texte 
Pas
Un poème dont je ne comprend pas les choix artistiques... Les rimes répétées font particulièrement disgracieuses. Sûrement est-ce le but, mais tout cela manque clairement d'allant. Le texte, faussement guilleret, en reste trop souvent poussif et lassant.
L'humour ici, est cruel, mais j'ai du mal à en comprendre le but. Qu'y a-t-il d'amusant à séduire une mendiante aux atours péripatéticiens qui s'amuse à insulter le narrateur ? Je veux bien y voir une dénonciation du proxénétisme et de la prostitution, mais je ne suis pas sûr que le grivois et le registre burlesque soient les plus appropriés dans ce cas...

BeL13ver, en Espace Lecture

   Gouelan   
17/12/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour,

Un mélange de Cosette et de fille aux allumettes.
Quelques miettes d'humour et comme un air de fête avec ces rimes uniques. Mais pourtant le cœur du poète fait grise mine.
Fragile, ensoleillé de gris, grisé de soleil.

Agréable à l'oreille, léger comme une comptine.

   solo974   
18/12/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,
J'ai beaucoup aimé votre poésie contemporaine.
Je l'ai trouvée pleine d'humour - et c'est cela qui m'a plu, en tout premier lieu.
J'ai également apprécié les différentes appellations utilisées pour qualifier le personnage féminin : "minette", "la fille", "la Cosette", "souricette"...
L'ensemble est rythmé et la chute m'a plu.
Bien à vous.

   Brume   
19/12/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour

Un poème avec que des rimes en "ette " du début à la fin ce qui donne un rythme sautillant et musical. Faut l'avouer la qualité du fond sauve la forme à la rime unique qui aurait pu m'agacer.
L' histoire est très belle et assez drôle. J'aime bien l'insolence de Cosette, et la grise mine du narrateur à la recherche d'un peu de tendresse.
J'aime ces vers qui témoignent de sa touchante maladresse:

-" J'ai offert deux cigarettes
Elle en est restée muette"

Suivi de la répartie gestuelle de Cosette qui démontre un fort caractère.
Le décor est planté, tout est visuel en toute simplicité.

Votre poème est pétillant, il plane un petit air d'ironie au-dessus de la tête de ce pauvre poète au coeur en miettes.

J'ai bien aimé votre petit conte moderne.

   Queribus   
20/12/2017
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour,

Tout d'abord, je me permets une remarque sur la forme: la rime en ête(ette)peut devenir lassante et donner un côté "ronronnant" au poème mais peut-être cela est-il voulu, étant donné la légèreté volontaire de l'ensemble; ce défaut cependant n'est pas exempt d'un certain humour qui est la qualité principale de votre écrit. L'écriture "néo-classique" de l'ensemble en heptasyllabes témoigne par ailleurs d'une bonne maîtrise de la prosodie toute à, votre honneur.

Au final, ce texte, de par sa drôlerie, son humour, sa maitrise de la prosodie, mérite une appréciation positive et je vous invite à renouveler l'expérience.

   papipoete   
21/12/2017
 a aimé ce texte 
Un peu
contemporain
Gentillette cette " bluette ", où les rimes en ette font leurs coquettes ! Mais je crains que sa manière très prosaïque lui nuise pourtant !
" Votre fille aux allumettes " inspirée par le conte d'Andersen est un peu pâle face à l'original, et dans la 4e strophe, " puis a souri, la Cosette / d'un doigt d'honneur au poète ", ne sont pas très " fleur bleue "
papipoète

   Gemini   
8/1/2018
 a aimé ce texte 
Bien
Bonne idée de sortir ce conte d'Andersen (modifié) un jour de nouvel an.
Ce n'est jamais facile de versifier en hepta, en gardant à la fois un ton de chansonette et la rigueur de la métrique (belle diérèse à mendiait)
Je trouve ici bien réussi, (même si la rime en "ette "aide bien à surmonter la difficulté).
Dommage pour les deux "fendant" à la suite.
Mais la bluette est chouette.

   PIZZICATO   
1/1/2018
 a aimé ce texte 
Bien
Puisque le choix nous est donné en l'exergue, je prendrai l'options 2 :
Un écrit sans prétention.
Il serait plus amusant, à mon goût, sans cette rime unique, rébarbative.

La << marchande d'allumettes >> a changé d'environnement et s'est émancipée... "En se fendant – quelle fête ! –D’un doigt d’honneur au poète."
Faire la manche avec des allumettes, quelle idée !

   Bidis   
1/1/2018
 a aimé ce texte 
Un peu
Des rimes un peu hasardeuses pour une bluette sans prétention ni grande subtilité. Mais j'ai senti le vent du large : le premier vers est très bon...

   Anonyme   
1/1/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Après avoir trouvé la poésie un peu simplette, je me suis pris à la relire et faire risette, du coup j’ai trouvé pas si bêtes ces rimes qui s’entêtent… et sans bouder mon plaisir j’applaudis votre bluette…
Je n’ai pas vu de lien avec la prostitution… serais-je trop bête ?
Un bon moment…(sans arrière-pensée aucune, parole de poète ! (enfin…))

Cordialement

   Acratopege   
9/1/2018


Oniris Copyright © 2007-2018