Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
Angieblue : Tu danses dans la fumée bleue
 Publié le 29/08/20  -  11 commentaires  -  1539 caractères  -  222 lectures    Autres textes du même auteur

J'ai écrit ce texte le jour où j'ai pris la décision d'arrêter définitivement la cigarette.
Je n'avais jamais rien écrit sans fumer clope sur clope.


Tu danses dans la fumée bleue



Un beau briquet doré
Lucifer déguisé
Tu te laisses allumer
Un baiser enfumé

Tu goûtes à la première
Un vertige de poussière
Une bouffée d'illusions
Sublime est le poison

Alors tu danses dans la fumée bleue
Valse funeste, une illusion d'ivresse
L'œil du cyclope brille de mille feux
Tu t'enivres du nectar des dieux

Une passion suicidaire
Annihile ta raison
Ton système solaire
En décomposition

Liaison assassine
Ta tombe qui se dessine
La cadence s'accélère
Défilé mortuaire

Alors tu danses dans la fumée bleue
Lorsque le piège se referme et t'oppresse
Des étoiles mortes te crèvent les yeux
Et peu à peu tes rêves s'affaissent

Sauras-tu, sauras-tu sortir de la fumée bleue
Y a-t-il une arche qui t'attend à l'abri du feu
Et tu espères, et tu espères
Une nouvelle ère, une nouvelle ère

Un serpent dans ton corps
Un aspic insatiable
La bête réclame sa dose
Ça n'est pas négociable

Un révolver doré
Tu joues à la roulette
Sauras-tu écraser
Ta dernière cigarette

Alors tu danses dans la fumée bleue
Valse funeste, une illusion d'ivresse
L'œil du cyclope brille de mille feux
Tu t'enivres du nectar des dieux

Alors tu danses dans la fumée bleue
Lorsque le piège se referme et t'oppresse
Des étoiles mortes te crèvent les yeux
Et peu à peu tes rêves s'affaissent


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Melorane   
13/8/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Bonjour,
Un sujet intéressant: l'arrêt de la cigarette.
J'aime beaucoup tout le jeu autour du vocabulaire du feu, de la fumée, rappelant inlassablement le manque de la cigarette.
Je trouve également très juste cette strophe:
"Un serpent dans ton corps
Un aspic insatiable
La bête réclame sa dose
ça n'est pas négociable": La volonté propre du corps, se différenciant de la conscience, et qui réclame ce qui lui manque tant.
J'ai une préférence pour la dernière strophe, mais le reste de cette chanson (malgré qu'il n'y a pas de mise en musique, cela me semble plus une chanson qu'un slam) est aussi réussi. Bravo.

En E.L.

   Dugenou   
29/8/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Angie,

Bravo, je ne sais pas comment tu as fait pour arrêter... moi j'ai du mal.

J'aurai aimé entendre la chanson mise en musique, ceci dit, l'expression artistique autour du poison "nectar des dieux" est juste, tout fumeur connaît cette spirale infernale.

"Lorsque le piège se referme et t'oppresse
Des étoiles mortes te crèvent les yeux" fait il référence aux petites lumières brillantes qui te dansent devant les yeux avant de s'éteindre aussitôt, signe qu'il est grand temps d'arrêter ?

Dugenou.

   papipoete   
29/8/2020
 a aimé ce texte 
Passionnément
bonjour Angieblue
( décidément, j'aime beaucoup votre pseudo, alors que je hais le franglais ! )
La clope, cette amie qui vous charme, et semble vous dire après la première " c'est très mauvais ce gout, mais laisse-moi t'envahir, et tu verras... ) Elle est là, qui guette le moment, attend le coup de blues, pour que le " beau briquet doré " son complice, à elle vous lie... Et quand un paquet sera parti en fumée, le ticket vous emènera pour un long, très long voyage qui ne verra plus le quai de départ !
NB un texte un brin long, qui pourra décourager celui qui ne fuma jamais, mais prendre par la main " des yeux " celui qui voudrait bien se défaire de cette compagne enfumeuse !
Certes, je préfère la danse des vahinées à celle des volutes tabagiques, mais votre plume virevolte dans tous les sens, ( enfin le sens du vent surtout ) et aiderait-elle à dissuader l'apprenti, que cette " gitane " voudrait envoûter ?
Je connais le problème de la clope, écrivis à son sujet ( Cibiche, qui enflamma bien des commentaires )
C'est très bien écrit, tantôt en vers d'assonances, tantôt en vers libres...plus libre que sa " geôlière " par la clope épiée...

   Lariviere   
30/8/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour,

J'aurais plutôt vu une autre substance plus verte, vu l'effet produit sur le narrateur, mais pourquoi pas, la cigarette est une drogue qu'il faut respecter comme tel...

J'ai aimé le traitement de ce thème, je trouve la seconde partie plus impactante, plus entraînante et plus intéressante que la première, à partir de là :

"Sauras-tu, sauras-tu sortir de la fumée bleue
Y a-t-il une arche qui t'attend à l'abri du feu
Et tu espères, et tu espères
Une nouvelle ère, une nouvelle ère"

L'entame est pas mal assurée, mais elle reflète aussi les petits défauts de ce texte : des images et des rimes parfois faciles, alors que l'autrice semble avoir les mots pour faire plus fort, plus acre, plus bleutée encore !...

En espérant que ce commentaire puisse être utile, je souhaite bonne continuation à celle-ci

   Donaldo75   
30/8/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Bonjour Angie,

Le coup de la fumée bleue m’a fait penser à une publicité pour une marque française – que je ne cite pas si tu as arrêté de fumer – dont les Allemands et Américains étaient friands parce que pour eux ces cigarettes étaient plus fortes que les leurs, les emmenaient plus loin, j’en passe et des meilleures. Pour le reste, l’addiction est bien exposée dans ce poème que je trouve un peu moralisateur mais qui suis-je pour amener un débat sur un sujet qui divise les fumeurs et les non-fumeurs, les buveurs et les non-buveurs, les mâcheurs de chique et les non-mâcheurs de chique. J’avoue que je suis moins séduit par l’ensemble car je le trouve assez discouru, pas aussi lyrique que je l’espérais au vu de ton premier opus publié ici.

« Un revolver doré
Tu joues à la roulette
Sauras-tu écraser
Ta dernière cigarette »

Ce quatrain pourrait servir de slogan à l’association française de pneumologie.

   ANIMAL   
30/8/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un texte très intéressant, au rythme dansant, avec de très belles images. Lucifer déguisé en briquet pour allumer sa première clope et c'est l'enfer qui commence.

Je connais de gros fumeurs et je dois dire que votre description de cette "passion suicidaire" est conforme à ce que j'ai vu et pose des mots sur ce que peut-être l'addiction à la cigarette.

J'aime votre poème dans son ensemble mais en particulier le "baiser enfumé", la "liaison assassine", le "revolver doré" en pendant au "briquet doré", deux outils de mort.

Bravo pour ce poème-chanson lancinant, avec ce personnage ensorcelé qui semble osciller au bord du gouffre.

   Lulu   
31/8/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Angieblue,

J'ai très apprécié la lecture de ce poème chanté... Une chanson en soi avec un refrain et un rythme efficaces.

J'ai imaginé, avec les mots mis en exergue, cette réalité que beaucoup connaissent ou ont connue. J'ai eu le sentiment que votre texte rendait assez bien compte d'une façon de vivre que beaucoup ont délaissée, un peu comme si ce genre de poème était en mesure de marquer dans le temps..Tant de personnes ont cessé de fumer qu'il se peut fort qu'un jour cela ne soit plus que passé dans un avenir qu'on imagine encore à peine.

J'ai bien aimé le jeu des répétitions qui marquent la chanson. Le champ lexical me semble parfait.

Bravo pour cette composition.

   Castelmore   
31/8/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Angieblue
A votre pseudo et votre style je vous suppose beaucoup plus jeune que moi...
et je pense que vous n’avez donc pas connu tout l’univers d’objets plus beaux les uns que les autres enrichissant l’univers du tabac : briquets laqués, en or, argent, incrustés... de toute taille ... cendriers de toute forme et toute matière parmi les plus nobles , boites à cigarettes en bois précieux, argent ...fume-cigarettes ... etc ... etc.

Un monde d’élégance auquel chacun se devait d’appartenir !

J’aime beaucoup le champ lexical que vous avez utilisé, et cette image, certes convenue, de la « bête » dévorante.
Le choix d’une chanson me séduit aussi ... reste à trouver un Gainsbourg repenti à mettre au clavier !

Un plus pour le titre et la dernière strophe

   Cristale   
1/9/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Angie,

En principe je ne commente pas les textes de cette catégorie s'ils ne sont pas accompagnés de la mise en musique et interprétés.

Mais j'ai entendu la mélodie de tes lignes bien que le rythme n'en soit pas vraiment régulier...et ça fonctionne !

J'espère qu'un interprète viendra te proposer de faire un single.

Bravo et merci Angie !
Cristale
qui te rajoute une plume bien méritée :)

   Queribus   
2/9/2020
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour,

Un sujet qui sort de l’ordinaire sur un très vieux problème, celui de l'addiction au tabac. Le tout est exprimé dans un langage simple et parlant, très musical dans les mots déjà et apte à devenir une bonne chanson, une fois sa musique trouvée. J'ai quand même tiqué (un peu) sur le premier quatrain avec ses quatre rimes en "é"mais l'ensemble fait habilement alterner rimes plates et croisées, vers de différentes syllabes.

En un mot, plutôt du bon travail et un texte qui n'attend que sa musique; je suis certain que vous allez la trouver.

Bien à vous.

   Grgr   
5/12/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un texte qui exprime bien la difficile addiction a ce poison. Je comprends que de trop cette addiction malheureusement.
Traité de façon simple mais efficace et mélodique.
Un beau slam sur ces lignes ne ferait que les mettre en valeur.
je trouve le 8eme quatrain très bien écrit et vraiment très équilibré.
De belles paroles qui ne méritent que leur rythme. :)
La seule chose que je n'ai pas saisi c'est la couleur bleu.


Oniris Copyright © 2007-2020