Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
Anje : La fée rime
 Publié le 05/02/18  -  9 commentaires  -  683 caractères  -  214 lectures    Autres textes du même auteur

"Vous avez la technique et l'incantation. Vous dites les mots qu'il faut dire et chacun laisse après lui un sillage de mystère. N'est-ce pas là la vraie poésie ?" Paroles de Gustave Thibon à Jean Berthet.


La fée rime



Quand la plume poète laboure en billons
Le vélin, dessinant ses ados rectilignes
De fleuris vocables, d'expressions bénignes,
La rime tel le soc ouvre des sillons.

Alors un invisible vol de papillons
S'élève du profond fumeux des interlignes
Et lorsqu'un œil promeneur en perçoit les signes,
Ce que l'émoi dévoile emplit en tourbillons.

En billons les jolis mots de terre fertile
Gravée de sillons chantants par le vers habile
Font du parchemin fabuleux champ d'écriture

Où le curieux récoltera dans son amphore
Le grain semé de l'élégante métaphore
Magie de la poésie qui fée la lecture.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   papipoete   
27/1/2018
 a aimé ce texte 
Bien
néo-classique
c'est vrai que l'image de la plume labourant le vélin, en traits rectilignes mais légèrement ondulés, est très parlante et au final le poète tel le paysan satisfait, admire le fruit de son labeur . Libre au lecteur d'en apprécier les nuances, et même s'extasier !
NB le premier tercet est particulièrement réussi, en s'arrêtant à l'enjambement de " d'écriture " .
Cependant, le dernier vers " qui fée/la lecture " est surprenant .
papipoète

   Provencao   
27/1/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Le titre "la fée rime" est déjà magie.

J'ai bien aimé cette poésie neo -classique où l'instant poétique va ainsi au-delà du silence attristé du rien des apparences en créant un nouveau langage, fait de mots, d'images et de rythmes, qui ne parviennent pourtant pas à sortir de leur prime obscurité inspiratrice :"Alors un invisible vol de papillons
S'élève du profond fumeux des interlignes
Et lorsqu'un oeil promeneur en perçoit les signes,
Ce que l'émoi dévoile emplit en tourbillons"


Belle révélation allant bien au-delà des signifiants, des rassemblements dynamiques et des synthèses concentrées relatant de nouveaux jolis mots, avec les profondeurs du réel...

Au plaisir de vous lire
Cordialement

   Ramana   
5/2/2018
 a aimé ce texte 
Pas
Si votre fée est bien dans la rime, elle y est toute entière, délaissant tout le reste !
Je veux bien qu'on présente en catégorie contemporaine des sonnets qui n'en sont pas et qui n'en ont que les contours, mais alors un peu plus de rigueur serait de mise. En effet, la grenouille serait mieux avisée de tenter d'imiter modestement le veau plutôt que le bœuf, ce qui l'autoriserait peut-être à stopper son enflure avant l'issue finale.
Entre les hémistiches au milieu des mots, le vers de 11 syllabes et la compréhension du huitième vers qui m'est pour le moins difficile, la distance existante entre ce texte et un (vrai) sonnet est trop large pour que la comparaison ne puisse être en votre défaveur. J'aurais mieux noté un texte bâti sur, par exemple, de simples quatrains.

   Vincendix   
5/2/2018
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Anje,
Je ne me souvenais plus de la définition de « billon » en agriculture et votre texte me remémore la particularité de ce mot qui s’applique aussi pour les petites grumes de bois (petites billes).
Sur le fond j’’ai bien aimé ce sonnet qui sent bon le terroir, qui assimile le poète au laboureur mais sur la forme je suis moins « emballé », ce texte mériterait des retouches pour ne pas dire une restructuration.
Vincent

   Anonyme   
5/2/2018
 a aimé ce texte 
Pas
Cette "fée rime" est décevante, mais je suis exigeant en ce qui concerne les textes me parlant de poésie.

J'attends impatiemment le texte qui saura m'éblouir par ce vocable, ainsi la poésie n'en finira pas de me séduire avec passion.

Je n'ai pas aimé les deux premières strophes aux rimes répétitives en "ons et ignes", là la "fée rime n'a été bien inspiré et son "vol de papillons, hélas bien éphémères. Répétition aussi des mots "billons, sillons, tout cela contribue à une lecture qui ne "fée" ...

Vient s'ajouter à cela des expressions pas très heureuses :

" du profond fumeux"
" un œil promeneur"
" le vers habile" (prononciation un peu difficile)
" qui fée la lecture"
" la fée rime" (titre pas très heureux là aussi pour la prononciation)

L'idée ne manque pas d'être intéressante, mais il faudrait retravailler cet écrit, pour lui apporter plus de "magie", de fluidité, de spontanéité, de rythme, d'élégance, (la lecture à haute voix accroche), de la légèreté pour là aussi rencontrer plus de "magie" et être ainsi subjuguer..

   PIZZICATO   
5/2/2018
 a aimé ce texte 
Bien
Le parallèle entre la plume qui parcourt le " vélin " pour y semer des mots et le travail de la terre pour qu'elle apporte son fruit est intéressant.
" Le vélin, dessinant ses ados rectilignes "
" En billons les jolis mots de terre fertile "

" Magie de la poésie qui fée la lecture " le jeu de mots me semble un peu contestable.

   inconnu1   
5/2/2018
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Bon, il faut parfois mettre des appréciations en dessous de la moyenne. J'ai eu beaucoup d e mal à me laisser bercer par la musique de votre poème car j'ai perçu des fausses notes/ Le 4eme vers de 11 pieds accroche et rompt la fluidité. Idem pour les hémistiches irrégulières. J'ai accroché à la lecture du coup, je n'ai pas accroché au poème

   lucilius   
21/2/2018
 a aimé ce texte 
Vraiment pas
Malheureusement je ne trouve ni technique ni incantation dans cette "poésie" à la rime chaotique et à la technique anarchique. Je sais que mon jugement paraîtra sévère et non impartial, mais relisez à haute voix ce texte et dites-moi entre le sens et la sonorité où se trouve l'équilibre ? Si encore subsistait un soupçon d'harmonie... Ne vous découragez pas pour autant, certains ont apprécié votre rythme aléatoire et sa nébulosité sensorielle.

   Anje   
2/3/2018


Oniris Copyright © 2007-2018