Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Anje : Tendresse
 Publié le 17/01/18  -  9 commentaires  -  464 caractères  -  253 lectures    Autres textes du même auteur

Quoi de plus tendre qu'un nuage ouaté ?


Tendresse



Un nuage m'a enlacé.
Un bras à ma taille passé,
Toucher subtil et sensuel
Liant le singulier duel
D'un ruban de coton tressé.

Il m'a entraîné dans son ciel
Où brillent deux jades soleils.
Un monde aux parfums opiacés,
Sans nuage.

Sur sa couche matelassée
De soyeux pétales brassés,
Bercé par un air rituel
D'un grand orchestre virtuel,
Comme en rêve, j'ai embrassé
Mon nuage.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   papipoete   
30/12/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
classique
Vous êtes sûrement comme moi, regardant les nuages et leur trouvant des formes extraordinaires ( j'étais comme cela avec ma petite-fille ), mais un smartphone est passé par là depuis !
Comme c'est poétique ; la première strophe et la dernière particulièrement tendres !
mais la forme " classique " n'est pas au rendez-vous !
hiatus ; " m'a/enlacé ",,, " m'a/entrainé ",,,,
rimes "singulier/pluriel "
mais cela n'enlève rien à la beauté du texte !
papipoète

   Miguel   
30/12/2017
 a aimé ce texte 
Bien
Ce petit texte ne manque pas de qualités, mais il ne saurait figurer en sections classique car il ne respecte pas du tout les règles rigoureuses de cette versification.
Miguel

   Queribus   
1/1/2018
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour,

Permettez-moi, tout d'abord de vous souhaiter une très bonne année 2018 avec beaucoup d'écriture et de poésie.

En ce qui concerne la forme de votre poésie, je vous fais les remarques suivantes:
-vous avez trois hiatus dans votre poème, ce qui est interdit en poésie classique: m'a enlacé, m'a entrainé, j'ai embrassé.
-sauf erreur de ma peur"opiacés" fait quatre syllabes (o-pi-a-cés) d'où un vers de neuf syllabes.
En catégorie néo-classique, tout ceci serait accepté.

J'ai trouvé votre poème léger et sautillant, assez court et donc facile à lire et méritant très bien son titre; j'ai pris beaucoup de plaisir à le lire.

En conclusion, il est dommage que ce poème ait été classé dans la forme classique, en néo-classique, il était parfait.

Bien à vous.

   Brume   
5/1/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour

C'est tout mignon. Tout tendre. Je vole.
Pour le "brillent deux jades soleils" la seconde strophe a ma préférence.
En revanche ce passage gâche tout : " D'un grand orchestre virtuel" juste une sensation de vacarme soudain; je met en mode off, et là je suis enveloppée de plumes de douceur.

Rythme fluide, votre poème se lit comme un murmure.

   PIZZICATO   
17/1/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
" Un nuage m'a enlacé.
Un bras à ma taille passé ". " Comme en rêve, j'ai embrassé
Mon nuage."
Le narrateur et le nuage, assimilés à un couple entouré de tendresse ; des images douces dans ce poème.

Moins séduit par : " Bercé par un air rituel
D'un grand orchestre virtuel "

   Anonyme   
20/1/2018
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Très originale et délicieuse manière de "jouer" avec
les nuages.

J'ai eu à vous lire cette sensation de toucher de très très prêt
votre "nuage" de "Tendresse".

Voilà un écrit tout en douceur, qui apporte de l'évasion à souhait.
Que c'est léger, que cela fait du bien ... Nous avons tant de besoin
de ces petits riens, qui sont tant, par leur simplicité, ils embellissent la vie.

Les nuages fascinent et souvent leur forme dessine dans le ciel
des formes alors notre imagination brode et se laisse séduire
aisément.

   inconnu1   
7/2/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'aime beaucoup la fraicheur de ce poème. Après mais ce sont des détails sans importance, n'y a t-il pas quelques difficultés sur les diérèses qui sont parfois là (liant le singulier duel) et d'autres fois pas (un monde aux parfums opiacés). Du coup, on passerait peut être du néo classique au contemporain. Mais de toute manière à titre personnel, je trouve la règle de la diérèse trop compliquée. Donc bravo et merci

   Cristale   
8/2/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Anje,
Nous voici dans les nuages d'un joli rondeau modernisé par une plume qui ne manque pas de couleurs.
Vous avez la connaissance du verbe, la richesse du vocabulaire, ce qui est un bel atout, il ne vous manque qu'un peu de technique pour éviter les pièges du hiatus, de l'élision, de la diérèse et autre syndromes barbares de la prosodie, mais tout cela s'apprend et je vous soupçonne d'en avoir la volonté.
Tel qu'il est, votre poème est ravissant et je pousse mon curseur vers le haut avec mes encouragements à persévérer.
À bientôt de vous lire sur d'autres vers.
Cristale

   Anje   
2/3/2018


Oniris Copyright © 2007-2018