Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Anonyme : Pierre dure [concours]
 Publié le 20/10/08  -  3 commentaires  -  1297 caractères  -  27 lectures    Autres textes du même auteur

À Julien Gracq.


Pierre dure [concours]



Ce texte est une participation au concours nº 7 : Au travail ! (informations sur ce concours).




Étendu sur le duvet d’un oiseau nordique
Laissant tout horizon derrière lui
Le chasseur envoie son regard halluciné
Au fond de la grotte
Cette année la corne en calcite et demain la sagaie
Il orne la pierre
Une pincée de noir et de suite
De l’encre et du rouge
Lentement - pestant qu’il n’arrive à rien
Dans ce trou perdu de falaise

Couché sur la soie de Chine
En causeuse agglomérée
À l’ombre d’un meuble à secret
Le courtisan tourne et retourne
Son désir dans un sonnet creux
Il s’en va en glace d’Italie
Faire et parfaire un sonnet au tour
À sa dame – en semant la vague
On récolte du précis

Vautré sur un fauteuil Louis XV
À sa table étoilée dormant
Le poète écoute en silence
Le chant des mots sur la feuille
Il tond la fausse note
Et coupe à la serpe
Un vers – son élégie ayant brûlé
Il se remet à parler
En Goncourt
À ses droits d’auteur défunt.

L’art s’ouvre à Lascaux
Et ferme au Drouant.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   belaid63   
20/10/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
j'aime bien les deux dernières strophes, l'image du poète est bien rendue et ses angoisses aussi
un bon texte qui se laisse lire et ....... relire

   Bidis   
20/10/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
De ce poème très fin, très subtil – élégant – et que j’ai relu plusieurs fois (avec plaisir), je tourne et retourne le premier vers et me demande ce qu’il est venu faire là.
Et dans le dernier, le « ferme » m’a heurtée. J’aurais plutôt compris « se ferme »…

   David   
22/10/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Charlemont,

C'est plein de charme à lire, le premier vers reste mystérieux sinon ça ressemble à un dessin d'un poète éternel, enfin éternellement recommencé, dans trois époques différentes.

Pour Gracq et Drouant et Goncourt, j'ai trouvé cela qui m'a un peu éclairer le poème :

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/culture/20071223.OBS1664/quand_julien_gracq_refuse_le_goncourt.html

"Pierre dure" c'est l'ouvrage ou l'auteur ?


Oniris Copyright © 2007-2019