Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
arigo : Ans, piges, berges
 Publié le 10/06/19  -  12 commentaires  -  2439 caractères  -  185 lectures    Autres textes du même auteur

Petite réflexion sur le temps, à ma façon.


Ans, piges, berges



https://www.dailymotion.com/video/x7ai0zd



Ans, piges, berges, t’appelles ça comme tu veux,
À force d’accumuler, ça commence à faire vieux.
Les genoux se dégraissent, ça tire dans le bas du dos,
Les cervicales sont raides, même quand on se couche tôt.

Ans, piges, berges, défilent comme des ballets,
Avancent à reculons, pour se faire oublier.
Le trésor d’une vie qui termine dans un gouffre,
C’est vrai qu’on en rigole, tant pis si on en souffre.

Ans, piges, berges, inutile d’être centenaire
Pour découvrir les sensations d’une vie en tiers.
L’âge d’or est une légende gorgée de mille pépites,
Une vie faite de « première fois » et presque autant de réussites.

---------------------------------------------------

Ans, piges, berges, rappelle-toi, quand t’étais gosse,
Sur tes poings tu comptais les mois le long de tes bosses.
Dans le silence invariable du temps venait enfin le jour J,
Les poumons remplis d’impatience, tu soufflais tes bougies.

Ans, piges, berges, des cadeaux plein la tête,
J’en oublie l’essentiel : les copains venaient faire la fête.
Les années se faisaient la belle, mais on ne vieillissait pas,
À cet âge, on devient grand pour dépasser papa !

Ans, piges, berges, avant de perdre mes dents de lait
Je comptais les demis autant que les entiers.
J’ai voulu grandir beaucoup trop vite, mais aujourd’hui,
Par douceur et déni, j’arrondis les chiffres au plus petit.

---------------------------------------------------

Ans, piges, berges… Peu importe, l’année prochaine,
Il faudra bien passer le cap de la trentaine.
Je confie mes souvenirs à la nostalgie du moment,
Tandis que l’oubli s’empare déjà de mes premiers printemps.

Ans, piges, berges… Je sais, mon père a connu pire.
Ma mère aussi d’ailleurs, mais elle n’ose plus le dire.
Je perds mes cheveux, mes potes se foutent de ma gueule,
Sans rancune, au moins, je ne vieillis pas tout seul !

Ans, piges, berges… et joyeux anniversaires.
Vieillir était peut-être la plus belle chose à faire.
J’ai pris de la bouteille, elle reste à moitié pleine,
Je lève mon verre à ces années passées, à ces années qui viennent.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Corto   
11/5/2019
 a aimé ce texte 
Bien
J'ai pouffé de rire en lisant ce poème.

Le vers: "Peu importe, l’année prochaine,
Il faudra bien passer le cap de la trentaine" montre à quelle étape se trouve le narrateur, et il en est à compter les "Ans, piges, berges"...

Je trouve cela comique car c'est l'âge où normalement on déborde d'envies, de projets, de soif de trouver un peu de stabilité etc. Et on a autre chose à faire qu'à compter ces quelques dizaines qui ne font pas encore un compte très sérieux.

Reste le plaisir d'un texte qui décrit sans s'étouffer le déroulement des années et de ses plaisirs et de ses menus ennuis.

Mais vraiment dire "J’ai pris de la bouteille, elle reste à moitié pleine" c'est s'aveugler car il y a beaucoup de chances qu'elle soit encore pleine aux deux tiers.

   Queribus   
16/5/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

La bonne surprise du matin: de la drôlerie pour évoquer un problème qui n'est pas drôle, une écriture très originale, des mots simples et bien choisis, une bonne maitrise de la prosodie "néo-classique". Enfin que du bonheur mais bien entendu, comme d'habitude c'est la musique, la voix et les arrangements qui feront la différence; je vous souhaite de trouver celle qui convient à ce texte très réussi. Vous pouvez, d'ores et déjà, vous remettre au travail et nous préparer d'autres écrits de ce tonneau-là.

Bien à vous.

   bipol   
10/6/2019
bonjour,

quand on va avoir 82 ça fait moins rigoler

contrairement à maintenant

quand j'étais jeune je prenais soin des petits vieux fragiles

maintenant on s'en fout, on vole leur retraite

et ils font marrer

PS papipoéte : on ne commente pas les commentaires gardez vos qualificatifs

   Provencao   
10/6/2019
 a aimé ce texte 
Un peu
J'ai lu, relu et relu à nouveau votre écrit et j'y ai decouvert un réel manque dans le récit, d’une initiation, suggère que ces "ans, piges, berges" doivent être tenus pour une étape, non un obstacle....

Au plaisir de vous lire.
Cordialement

   papipoete   
10/6/2019
 a aimé ce texte 
Un peu
bonjour arigo
Vous écrivez sur un thème qui peut faire grimacer les grincheux, mais au premier degré on peut en rigoler !
Nabila et ses 27 ans ne trouve-t-elle pas que l'âge avance, et se voit déjà poursuivie par le temps qui passe ?
NB les ans pour les petits, les piges pour les adultes et les berges pour ceux qui vont vers la " sortie " ; c'est bien vu pour chaque tranche de " printemps "!
Par contre, je n'aime pas du tout la partie musicale ; il eût fallu un mix de musique et non pas un mode rap, autant pour l'enfant que pour le vieillissant !
Une anecdote ; il n'y a pas si longtemps, on s'exclaffait sur des histoires drôles du genre " petits-vieux " en farandole dans la salle à manger de l'EPAD ! aujourd'hui, ces historiettes nous dérident les zigomatics à grand peine... mais j'en rigole !!!!!!!!

   poldutor   
10/6/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Arigo
Merveilleuse façon de prendre la chose : je vieillis, tant pis, je ne vieillis pas seul. Je vais passer le cap de... la trentaine. Waouh, ça fait mal ! (que ne donnerais-je pour approcher la trentaine de si près ?).
Les trois "ages de la vie" sont magnifiquement décrits (je le sais, j'y suis passé !) : l'enfance, et l'impatience de grandir, où chaque jour parait une semaine.
L'âge adulte où l'on a tout l'avenir devant soi.
Puis enfin la vieillesse, avec ses douleurs (oh combien). Il ne faut pas oublier malgré tout que vieillir est un privilège, demandez à ceux qui sont morts en pleine jeunesse ! On se console comme on peut.
C'est si bien décrit, je pense que c'est vécu...
J'ai adoré cette chanson/slam bien que le genre ne soit pas ma tasse de thé.
Bravo.
Cordialement.
poldutor.

   PIZZICATO   
10/6/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Le texte est amusant dans ses deux premières strophes qui relatent, avec un certain réalisme, l'enfance et la vieillesse.
De bonnes choses comme
- " Les poumons remplis d’impatience, tu soufflais tes bougies. "
- " L’âge d’or est une légende gorgée de mille pépites ".

La troisième m'a moins séduit, m'a paru moins vraie.
A mon avis, la trentaine est une des meilleures époques de la vie.
Même avec une calvitie - qui n'a rien à voir avec l'âge -

Côté musique, je n'ai pas aimé. J'ai trouvé l'environnement musical inadapté au genre préconisé auquel une interprétation... mitraillette ne fait pas croire.

Mon appréciation se limitera aux deux premières strophes du texte.

   ours   
10/6/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Arigo,

J'ai bien aimé le thème, la forme et les images employées, simples mais non dénuées de poésie. Parler du temps arrivée la trentaine ne me choque pas, car de toutes les décennies que nous aurons la chance de traverser, je pense que la trentaine a cela de particulier qu'elle est la première que l'on n'a pas désirée. C'est un âge où l'on bascule, qui marque la fin de la vingtaine. Mais comme l'ont dit d'autres, ce n'est pas un obstacle, ni une fin en soi, mais bien une étape et des plus belles diront certains.

Pour l'interprétation, j'ai trouvé le thème musical épuré plutôt joli et emprunt de mélancolie plutôt agréable. Pour ce qui est du phrasé, je pense que les dernières strophes mériteraient un peu d'espace dans le texte pour laisser place à quelques respirations vocales et musicales. Un peu plus de percussion dans la voix aiderait également à trouver plus de repères dans le flot du texte.

Un joli slam.

Au plaisir de vous lire et de vous écouter.

   Lebarde   
10/6/2019
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Suivant les âges le temps n'a pas la même "durée", c'est bien connu:
L'enfant parle en "ans",en mois et souvent en dodos, l'adulte trentenaire savoure ses piges sans voir plus loin et le vieillard subit ses " berges" qu'il voudrait voir durer encore un peu.
Où pourrait on placer "les balais"?

Le sujet banal est intéressant mais n'a pas d'argumentation originale et je le trouve assez mal servi par la forme.
Certes il s'agit de la catégorie Chansons-Slams qui permet sans doute d'escamoter certaines syllabes ( je n'ai pas écouter le version chantée) mais à la simple lecture, le texte manque de rythme et présente trop d'approximation dans la versification pour me satisfaire pleinement.( 12, 13, 14, 15.....pieds), je m'égare dans les diérèses et synérèses!

Désolé, la chanson n'est pas ma spécialité.

Lebarde

   senglar   
10/6/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour arigo,


Beau titre repris en anaphore et vice versa :)

Quelques vérités bien senties, bien assenées :
"L'âge d'or et une légende gorgée de mille pépites,
Une vie faite de "première fois" et presque autant de réussites."

La meilleure partie de ce slam est à mon avis la partie centrale avec ses 3 strophes qui conduisent à la vingtaine en un adroit raccourci.

Le cap de la trentaine ?... Non, la trentaine n'est pas un cap, c'est un bouillonnement à mi-chemin entre 20 et 40, un bouillonnement où l'on fait et où l'on se fait. Impossible de prendre du recul quand on est à mi-cuisson au milieu de la marmite. Le cap sera sera à 4O où l'on se demandera, carottes quasiment cuites, si l'on ne s'est pas fourvoyé, c'est là que physiquement (et partant intellectuellement) se trouve le palier, c'est là qu'il faut s'assurer que le choix engagé est le bon choix car après il sera très difficile de reculer, quelques mètres, quelques années ce palier. L'âge mûr, la force de l'âge, c'est 45 ans non ? Le fruit dans sa magnificence avec des soupçons de taches qui montrent par où il va pourrir.

A trente ans on est un jeunot échevelé, même 'dé cheveulé' et la bouteille, là je vous suis, est à moitié pleine. Pour ma part je considère qu'à quarante ans, en capacité élastique, elle est à moitié vide.

A la bonne vôtre arigo ! Même si j'en suis pour ma part au cul de la bouteille où il y a plein de moût. Beurk ! :)))

La chanson... 'entrez dans la danse'... choix et musique... montre un entrain de bon aloi.


senglar

   Davide   
11/6/2019
Bonjour arigo,

Toujours difficile de "noter" une chanson, ici un rap.
Que l'auteur considère ce qui suit comme un avis amical.

Je connais pas mal le rap, et je trouve que ce texte est un bon texte de rap, malgré un registre inhabituel.
Pourquoi un bon texte ? Un thème original, bien écrit, amusant, quelques jeux de mots (comme "vie en tiers"), des rimes, des vers (qui, comme dans tout rap qui se respecte, ne comptent pas exactement le même nombre de syllabes).
Rien d'extraordinaire, mais un texte qui tient la route, les ingrédients sont plutôt bons.

Pour ce qui est de la mise en musique, l'instru minimaliste (boîte à rythme et accords au piano) est sympathique. Ok !
Concernant la voix : un joli timbre de voix, mais pas assez articulé. C'est du rap, mec, faut porter le texte !!!
Deuxième chose, la scansion me paraît trop aléatoire en certains endroits, ce qui crée un flottement, une rupture d'avec l'instru.
Peut-être une conséquence du manque d'articulation ?

Quoiqu'il en soit, j'aurais préféré ce texte récité plutôt que scandé, en version slam ou spoken word (avec accompagnement musical).

Dans tous les cas, belle idée que cette publication qui sort des sentiers battus.
Un grand merci, arigo !

Davide

   Kodiak   
22/8/2019
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour,

Avant de commenter je dois vous prévenir que je ne suis pas vite emballé par un texte et encore moins vite par une chanson (et cela vaut aussi pour mes propres textes et chansons). Je n'y peux rien, j'ai un esprit très critique et je serais sûrement plus heureux dans la vie si je trouvais que tout est beau et bien mais voilà, on est comme on est. Mais je suis aussi bien conscient du fait que toute évaluation est éminemment subjective, donc surtout ne vous formalisez pas trop de mon avis.

Pour moi il y a quelque chose qui ne colle pas dans ce texte : son auteur, si je comprends bien ce que je lis, n'a même pas 30 ans et il semble se trouver déjà "vieux". Même avec une calvitie précoce et des maux de dos (les miens ont commencé quand j'avais 25 ans), 30 ans ce n'est pas vieux (même si tout est relatif).

Le texte comporte quelques bons passages comme "ans, piges, berges" (ça sonne bien) ou encore "Par douceur et déni, j’arrondis les chiffres au plus petit", et il y en a d'autres, je ne cherche pas ici à être exhaustif.

"Une vie en tiers" est un bon jeu de mots mais encore faudrait-il qu'il soit porteur de sens, ce qui hélas n'est pas le cas.

Il y a aussi des passages qui ont l'air joli comme ça mais ne veulent pas dire grand-chose (selon moi) quand on gratte un peu, comme celui-ci:
L’âge d’or est une légende gorgée de mille pépites,
Une vie faite de « première fois » et presque autant de réussites.

Question musique, la mélodie n'est pas désagréable mais peu originale et trop minimaliste à mon goût. Quant au rap, il n'est malheureusement pas très bien interprété. Avoir le bon "flow" est quelque chose de très difficile qui demande beaucoup de travail, il faut s'y être essayé pour s'en rendre compte.

En conclusion, je ne suis pas très convaincu mais ça n'a bien sûr aucune espèce d'importance. Ce qui compte avant tout, c'est ce que cette création aura apporté à son auteur. Après, si cela peut plaire à d'autres (et je lis dans les autres commentaires que c'est le cas), ce n'est que du bonus.


Oniris Copyright © 2007-2019