Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Arsinor : Tintamarre de printemps
 Publié le 28/10/20  -  8 commentaires  -  686 caractères  -  184 lectures    Autres textes du même auteur

Tintamarre de printemps, de Maxime Rougecuir.


Tintamarre de printemps



Les brefs éclats
Des trompinettes
Du printemps
Secouent ma tête
D'une vigueur
Polyphone ;

Ragaillardi
Et bien bronzé,
Dès l’aurore,
Je coordonne
Les nuits prochaines,
Et rigole.

Je viens et trouve
Le bon trajet
Qui conduit
Tout droit au but,
Pour t’offrir une
Fleur bleu vif !


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   papipoete   
28/10/2020
 a aimé ce texte 
Un peu
bonjour Arsinor
je sais que le poète n'a pas forcément l'obligation d'expliquer le sens de son texte mais...s'il parait ce jour, c'est qu'une majorité de lecteurs en a saisi la substance.
je dirais : je suis allé ce matin de printemps, au bois cueillir un bouquet de ces fleurs que tu aimes tant, et les cloches tintinnabulant me montrèrent le chemin " de leurs brefs éclats "
NB étant le premier commentateur ce matin de votre récit, vous voudrez bien me pardonner... si de votre dessein je me suis complétement égaré ?
Vous sachant grand mélomane, je pourrais penser que la musique du printemps guida vos pas ; mais ce concert me trouble quelque peu !

   Myo   
28/10/2020
 a aimé ce texte 
Un peu
Désolée, ce tintamarre me laisse sourde...
Ce n'est pas faute d'avoir besoin de printemps mais celui-ci manque cruellement d'éclat.

À moins qu'il y ait un sens caché que je n'ai pas saisi.

Une autre fois peut-être.

   LenineBosquet   
28/10/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour, un tintamarre de printemps en contre-pied presque exacte à une "Chanson d'automne" si célèbre... J'aime l'exercice en soi, et le trouve réussi !

   Lebarde   
28/10/2020
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Peut être n’est-ce pas la saison pour sonner des trompinettes (plaisant néologisme?) et annoncer le printemps?
En tous cas ce poème abscons ne me fait pas oublier la morosité ambiante et le mauvais temps du moment.
J’ai bien perçu un ton guilleret et enjoué ainsi qu’une présentation graphique pleine de recherche et d’originalité qui pourraient plaire mais je reste pourtant sur ma faim, n’ayant pas trouvé un fil de réflexion motivant.
J’attends le printemps pour m’enthousiasmer avec l’un ou l’autre de vos textes. Pourquoi pas?

Ed: la pale imitation d’un original magnifique que je n’avais pas voulu rechercher est en effet consternante!

Lebarde

   Davide   
28/10/2020
Bonjour Arsinor,

Les sanglots longs
Des violons
De l’automne
Blessent mon cœur
D’une langueur
Monotone.

Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l’heure,
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure

Et je m’en vais
Au vent mauvais
Qui m’emporte
Deçà, delà,
Pareil à la
Feuille morte.


Avouez que le "Chanson d'automne" de Verlaine a de la gueule ! A côté d'elle, ce "Tintamarre de printemps" parodique ne me plaît pas, mais vraiment pas ! En fait, ce genre de "jeux", ceux-là même consistant à prendre le contre-pied du poème original, vers après vers, devrait dépasser l'exercice de style enfantin !
En ridiculisant ce que le poème-source a de majesté - à grands coups de "trompinettes" - c'est le pastiche lui-même qui s'auto-ridiculise : il y manque un regard, une direction, une consistance qui lui est propre...

J'ai beaucoup d'humour, heureusement, mais celui-ci s'arrête au jeu de mots de l'exergue : "Rougecuir"/"Verlaine", c'est juste pas possible ! ;)

   Provencao   
28/10/2020
 a aimé ce texte 
Pas
J'avoue que dans ce tintamarre avec les trompinettes du printemps s'amusent en empreinte la décision de l'écriture et l'hébergement de la délicatesse qu'elle autorise.

Et ce tintamarre de printemps, ne fait nullement écho en moi.

J'en suis désolée.

Au plaisir de vous lire
Cordialement

   Pouet   
29/10/2020
Slt,

Verlaine vs Vian (la trompinette)?...

C'est assez rigolo comme "exercice", sans doute que l'auteur s'y amuse bien.

J'aime bien la première strophe, après je m'y perds un peu et je ne suis pas spécialement convaincu par "l'écho poétique" des deux dernières strophes par rapport au texte "original" qui par ailleurs ne me transcende pas non plus.

   Lariviere   
6/11/2020
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Bonjour,

Je trouve que ce poème plutôt bon dans les intentions a le défaut de vouloir trop dire en peu de mots. Je parle surtout pour la strophe et le vers final... il y a une volonté de faire échec et mat, un peu maladroite.

J'ai aimé la parodie verlaine/vian de la première strophe, assez inattendue...

Bonne continuation


Oniris Copyright © 2007-2020