Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Balthazar : Tarot de la Lune
 Publié le 17/03/13  -  4 commentaires  -  946 caractères  -  142 lectures    Autres textes du même auteur

Méditation poétique sur l'arcane 18 des tarots de Marseille, dit arcane de la Lune.


Tarot de la Lune



C’est la nuit. Les rêves seuls parlent à nos cœurs.
Nous dormons. Le danger nous menace, invisible
Et tapi dans l’ombre, vénéneux de rancœur ;
Tandis qu’en haut des cieux perlent mille lueurs
D’un astre mystérieux qui d’envie se fait cible :
Ivre chien d’aveugle en cent bulles de savon,
Phare de berceuse, la plus profonde étoile –
Rêve, rêve, et rêve, et sur la peur tend ses voiles !
Rêvez, enfants, c’est un grand bien que nous avons !

Père et mère ont bâti tout un pays doré :
Leurs tours aux frontières de tout prochain mystère,
Vos nids dans la terre de leur jardin sacré,
Jalousie pour les cieux, libre et divin cratère
Où boirez votre saoul tout ce que vous voudrez ;
Aimez, enfants, aimez, jouez avec vos frères,
Aux amis des rêves racontez votre cœur !
Savez-vous, démons, que demain vit de lumière ?
À la Lune chantez, fuyez froide noirceur !


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   brabant   
18/3/2013
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Balthazar,


Du tarot je ne connais que les figures principales et les sens survolés. Après avoir lu votre poème il me semble que la lune - froide - est plutôt difficile à interpréter : y faites-vous danser les démons, espace de liberté, pour mieux les engloutir au petit matin ? A la lecture de ce texte je n'y ai pas aperçu Pierrot, délicatement assis en équilibre comme en une balancelle sur l'un de ses croissants... Peut-être le tarot de Marseille privilégie-t-il la pleine lune ?

Pour être ronde celle-ci m'a cependant semblé bien carrée au fil de ce texte plutôt hiératique. Trop lointaine peut-être pour me faire véritablement peur... mais aussi pour me faire véritablement rêver.

Belle écriture sans doute un peu trop sérieuse ou formelle pour un sujet à priori mystérieux. Il m'eût fallu, non pas cent mais dix mille "bulles de savon" :)

Au plaisir bien sûr d'une prochaine lecture... sans réserve...

Lol

   Ioledane   
27/3/2013
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Bien que n'y connaissant rien au tarot, je me serais bien laissé porter par les images sombres et âpres de cet écrit - si cela ne m'avait été d'emblée rendu impossible par le foisonnement de césures sur des "e" non élidés.
Cela tue toute la rythmique dont j'avais besoin pour me couler dans cet univers énigmatique, pourtant intéressant, c'est dommage.
Je n'ai pas non plus compris la construction de la majeure partie du premier paragraphe, cette si longue phrase avec un tiret dont je ne saisis pas la logique (qui rêve ? est-ce un impératif, ou cela se rapporte-t-il à l'ivre chien d'aveugle, à la plus profonde étoile ? ...).
Enfin je ne suis pas très adepte de la dispense de certains pronoms ou déterminants, comme dans "Où boirez votre saoul" ou "fuyez froide noirceur".
Mon commentaire est peut-être sévère mais c'est à la mesure de ma déception de n'avoir pas réussi à rentrer dans ce texte qui m'avait pourtant attirée.

   Anonyme   
27/3/2013
 a aimé ce texte 
Bien
J'ai beaucoup aimé l'univers de ce poème, et cette ambiance nocturne, pleine de rêves. Ioladane (dans le commentaire précédent) n'a pas apprécié le rythme du poème, moi il ne pas gênée, mais j'ai le même point de vue qu'elle concernant le premier paragraphe.
J'espère que mes remarques te seront utiles :)

   Anonyme   
5/7/2016
 a aimé ce texte 
Pas
Un texte étrange, plusieurs lectures, ne me l'ont pas rendu plus familier. Le titre en lui-même ne me donne pas davantage d'éclaircissement. Il y a des intonations qui donnent à ce texte ce côté ténébreux, pas vraiment plaisant.

Un écrit qui me laisse à distance dans l'émotion. Sa lecture en est fluide, mais je dirai c'est poème qui n'est pas trop mal écrit, mais sans plus. Il est quelque peu terne.


Oniris Copyright © 2007-2018